Les dangers du spam en entreprise. 

Les dangers du spam en entreprise. 

Un spam désigne un email non sollicité, généralement à vocation publicitaire. Des centaines d’emails de ce type échouent chaque jours dans les messageries électronique, y compris celles des professionnels. Mais s’il est souvent perçu comme un désagrément ou une pollution, le spam est en réalité une véritable menace pour la sécurité de votre entreprise. En effet, il participe à la diffusion des virus et peut être utilisé par les cybercriminels.

Le spam, une pollution.

L’envoi et le stockage d’un email sur les serveurs de messagerie électronique sont des actions énergivores. Avec 4,3 milliards d’adresses email recensées, le nombre d’emails stockés inutilement présentent un véritable impact environnemental. En moyenne, l’énergie consommée par les spams représente 33 milliards de kWh par an, soit la consommation électrique de 2,4 millions de foyers. Si toutes les messageries étaient dotées d’un filtre anti-spam, la consommation énergétique de emails non sollicités serait réduite de 75%, soit une économie de 25 milliards de kWh. Mettre en place un système de filtrage des emails pour la messagerie électronique de votre entreprise est une façon de contribuer au développement durable en rendant votre entreprise plus éco-responsable.

Un danger pour la productivité.

Le spam représente 60% des emails reçus chaque jours. En plus de devoir trier ces emails néfastes, les collaborateurs sont gênés dans leurs tâches quotidiennes par la réception de messages intempestifs. En moyenne, un employé passe plus de 3 heures par semaine à lire et trier ses emails. Cela représente environ 120 heures par an. Limiter le spam sur la messagerie d’entreprise permet d’améliorer les conditions de travail des salariés en leur permettant de se consacrer pleinement à leur mission et ne plus avoir à gérer cette arrivée massive d’emails indésirables.

Le spam est un vecteur de virus.

Tous les spams ne sont pas des emails publicitaires. Certains cachent en réalité des virus et autres programmes malveillants visant à vous imposer des publicités, espionner vos postes informatiques ou ralentir vos ordinateurs. Le spam est, avec le téléchargement, le principal point d’entrée des malwares. Réduire le nombre de spams dans votre messagerie d’entreprise permet d’améliorer la sécurité de votre système informatique en limitant les risques d’infections liés aux courriers indésirables et aux emails malveillants.

L’utilisation du spam dans les cyberattaques.

Le spam ne transmet pas seulement des virus informatiques, il est aussi une méthode utilisée par les cybercriminels pour mettre en oeuvre une attaque informatique. En effet, les virus comme les ransomwares, qui cryptent l’ensemble de vos données de manière irréversibles, sont diffusés grâce à un spam contenant une pièce jointe infectée ou un lien vers un site web dangereux. D’autre part, certains hackers malveillants utilisent le spam pour mettre en oeuvre des attaques de phishing. Cette technique consiste à diffuser un email imitant une banque, une institution ou un service afin de récupérer frauduleusement des identifiants et mots de passe. Ces données sont ensuite utilisées pour permettre aux cybercriminels de s’introduire dans votre système informatique afin de le bloquer, de voler vos données ou d’accéder à certains fichiers.

Comment protéger votre entreprise contre le spam ?

La meilleure façon de protéger votre entreprise contre les dangers du spam est d’opter pour une messagerie professionnelle externalisée. Ce système de messagerie comporte un système anti-spam permettant d’identifier les messages malveillants ou dangereux. De plus, les emails sont hébergés sur des serveurs sécurisés ce qui garanti la confidentialité des échanges professionnels. La messagerie externalisée est protégée contre les intrusions et les emails sont sécurisés grâce à un système de cryptage.

Les experts Nowteam peuvent vous aider à protéger votre entreprise contre le spam. Ce danger ne doit pas être sous estimé car le spam peut mettre en péril la sécurité de votre système informatique et de vos données d’entreprise. Grâce à votre prestataire en infogérance, évitez les emails non-sollicité ou dangereux et améliorez les performances de votre entreprise.

Les cyberattaques du futur seront plus fréquentes et violentes. 

Les cyberattaques du futur seront plus fréquentes et violentes. 

Après la vague d’attaques par ransomwares du printemps 2017, les experts en sécurité informatiques prédisent un avenir sombre pour la sureté des données et des machines. En effet, selon eux, les cyberattaques du futur seront d’une violence et d’une ampleur sans précédent et toucheront aussi bien les particuliers que les entreprises.

Les cyberattaques faciles à mettre en oeuvre.

Il est aujourd’hui extrêmement facile de mettre en oeuvre une cyberattaque suffisante pour viser les entreprises en peu de temps. Le principal enjeux de la cybersécurité est de faire face à la démocratisation et la banalisation des outils de cyberattaques alors que l’ingénierie logicielle peine à assurer la sécurité des systèmes. En clair, il est de plus en plus facile de devenir hacker et la protection des systèmes est de plus en plus complexe. A l’instar des images satellites par exemple, les technologies utilisées exclusivement par les états et les experts en sécurité seront de plus en plus accessibles aux grand public, et notamment aux cybercriminels.

Le cybercriminels ont-ils une longueur d’avance ?

Il s’agit ici d’un poncif assez répandu voulant que les cybercriminels aient sans cesse de nouvelles techniques et découvrent chaque jour de nouvelles failles pour mettre au point des cyberattaques toujours plus élaborées. Ceci n’est pas tout à fait vrai. En effet, la plupart des cyberattaques exploitent des failles de sécurité connues depuis longtemps et faciles à exploiter. Les problèmes de sécurité viennent surtout du fait que les entreprises ne prennent pas la peine d’effectuer les opérations de protection les plus simples : complexifier les mots de passe, gérer les accès, mettre les systèmes et logiciels à jour…

Les entreprises réagissent trop tard aux cyberattaques.

Les dirigeants d’entreprises prennent en compte les problèmes de sécurité informatique une fois la cyberattaque survenue. En effet, la prise de conscience intervient souvent suite à un piratage ayant entraîné un vol de données, un ralentissement ou un arrêt de l’activité, la destruction de matériel, des conséquences juridiques ou encore de lourdes pertes financières. La sécurité informatique concerne pourtant toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et il est essentiel de mobiliser les moyens nécessaires pour la protéger. Les cybercriminels profitent de ce manque de sensibilisation des entreprises face aux danger des cyberattaques.

La professionnalisation des cyberattaques.

On assiste à une véritable industrialisation de la cybercriminalité avec des cyberattaques de grande ampleur et une économie souterraine de plus en plus puissante. Données personnelles ou bancaires, informations des entreprises, fichiers, se revendent très facilement en ligne ce qui donne lieu à un véritable marché noir de l’information numérique. L’appât du gain engendre une explosion des cyberattaques envers les entreprises et constitue une source d’argent facile pour de plus en plus de cybercriminels. Les monnaies virtuelles comme le Bitcoin favorisent les actions cybercriminelles en rendant les opérations financières intraçables.

L’essor des ordinateurs zombies.

Un ordinateur zombie est un ordinateur infecté et utilisé pour des cyberattaques à l’insu de son propriétaire. Des ordinateurs du monde entier sont contrôlés et reliés en réseaux par les cybercriminels pour effectuer certaines actions malveillantes comme les attaques DDoS. De plus, les ordinateurs zombies permettent de brouiller les pistes pour cacher l’origines des cyberattaques ou actes malveillants. L’utilisation de machines zombies est de plus en plus fréquente et de nombreux ordinateurs, notamment des postes de travail, sont concernés. Vous devez impérativement mettre en place un système de monitoring pour contrôler les activités de votre système informatique. D’autre part, le ralentissement des machines ou l’utilisation anormale de la bande passante doivent vous alerter. Des cyberattaques sont peut être commises depuis vos ordinateurs.

Les experts en cybercriminalité sont formels : si 2016 a été une année record pour les cyberattaques, l’accalmie apparente des derniers mois laisse présager une recrudescence des cybercrimes dans les mois ou les années à venir. Il est fort probable que les attaques de grandes ampleur de ransomwares comme Wannacry ou NotPetya ne soient que les prémices d’actions plus ambitieuses. De ce fait, il est indispensable d’adopter les bonnes pratiques et de protéger au plus vite votre entreprise. Certaines cyberattaques sont faciles à éviter pour peu que vous bénéficiez des conseils d’un expert en informatique. Contactez Nowteam pour effectuer un audit complet de votre système d’information et procéder à la mise en place de dispositifs de protection efficaces.

Piratage informatique : qui sont les hackers ? 

Piratage informatique : qui sont les hackers ? 

Le terme « hackers » loin des clichés, désigne une réalité très hétérogène. Il peut s’appliquer à de nombreux individus ou groupes aux méthodes très différentes et présentant des motivations très diverses. Les hackers sont avant tout des experts en informatiques ayant une connaissance pointue des systèmes, des programmes et de leur fonctionnement. S’ils savent parfaitement déjouer les règles et contourner les protections, tous les hackers ne sont pas des cybercriminels. Quels sont les différents type de hackers ? Quels sont leurs objectifs ? Sont-ils tous une menace pour votre entreprise ?

Les White Hat Hackers.

On pourrait les assimiler aux « gentils hackers », leur but est d’utiliser leurs connaissances pour tester les systèmes de sécurité informatique afin de détecter les failles des programmes. Ils s’emploient ensuite à les corriger ou les signalent aux éditeurs de logiciels. Ces hackers travaillent souvent en coopération avec les entreprises. Les plus grands acteurs de l’industrie informatique organisent parfois de vastes compétitions de hackers, les hackathons, dont le but est de trouver le plus rapidement possible les failles de sécurité des programmes, en échanges de sommes d’argent très importantes. Les White Hat hackers sont parfois engagés par des entreprises comme Google, Apple ou Microsoft en tant qu’experts en sécurité.

Les Grey Hat Hackers.

Les motivations des Grey Hat Hackers sont plus floues. Leur passion est de déjouer les systèmes de sécurité informatique pour tester leurs capacités. Ces hackers ont pour hobby de détecter les failles dites Zero Day, c’est à dire les failles de sécurité ou les bugs de logiciels que personne n’a encore découvert. Généralement, les Grey Hat Hackers laissent une trace de leur passage dans les systèmes qu’ils piratent, une sorte de signature attestant de leur exploit, mais ils se gardent bien de révéler quelle faille ils ont exploité pour arriver à leurs fins.  Les Grey Hat Hackers agissent par goût du défi mais n’utilisent pas nécessairement leurs compétences à des fins malveillantes.

Les Black Hat Hackers.

Ces hackers correspondent aux pirates ou cybercriminels. Leur but est d’exploiter les failles de sécurité des logiciels ou des systèmes à des fins malveillantes. Leurs motivations peuvent être diverses, comme la demande de rançon, l’escroquerie, l’usurpation d’identité, le vol de données, l’espionnage… Ce sont eux qui tentent de s’introduire dans les systèmes informatiques des entreprises en utilisant des malwares ou des techniques d’ingénierie sociale. Attention, tous les cybercriminels ne sont pas nécessairement des hackers, certains individus malveillants n’ont pas de compétences particulières en informatiques et comptent seulement sur le manque de méfiance des utilisateurs pour s’introduire dans les machines. L’occasion de vous rappeler que le manque de connaissances de vos employés constitue la première faille de sécurité.

Les hacktivistes.

Les hacktivistes sont un type particulier de hackers qui utilisent leurs compétences à des fins politiques. Les attaques informatiques qu’ils mettent en place visent généralement les états, organisations, structures gouvernementales ou certaines grandes entreprises. Les Anonymous par exemple, peuvent être rangés dans cette catégorie de hackers. Le but des hacktivistes est de dénoncer certains agissements, fait valoir des revendications ou défendre une cause. Généralement, les hacktivistes luttent contre la censure ou la surveillance. Ils peuvent agir en tant que lanceurs d’alerte en diffusant certains documents obtenus grâce au piratage des systèmes informatiques ou s’organiser pour mettre en oeuvre des attaques DDoS. 

Il est important de connaître les but et les motivations des cybercriminels afin de mieux anticiper leurs actions. De ce fait, identifier les différents types de hackers vous permet de repérer lesquels constituent une menace pour votre entreprise. Faire appel à des experts en sécurité informatique permet de détecter les différentes failles de sécurité de votre système informatique d’entreprise dans le but de l’améliorer. Les techniciens Nowteam établissent un diagnostique complet de votre SI afin de vous aider à vous protéger contre les hackers malveillants qui tenteraient de nuire à votre entreprise.

Ransomworm : la nouvelle menace pour les entreprises. 

Ransomworm : la nouvelle menace pour les entreprises. 

En tant que professionnel, vous avez déjà surement entendu parler des ransomwares, ces virus informatiques qui s’installent sur les ordinateurs, cryptent les données qu’ils contiennent et exigent une rançon en Bitcoins en échange de la clé de décryptage. Certains virus de ce types comme Cryptolocker ont été particulièrement virulents et ont causé des dégâts importants. Mais une nouvelle menace pèse désormais sur le système informatique des entreprises : le ransomworm, une forme particulière de ransomware, encore plus dangereuse.

Ransomworm : une chimère mi-ransomware, mi-worm.

Le ransomworm, connu également sous le nom de cryptoworm, est un type particulier de worm ou ver informatique. Un worm est un programme malveillant capable de s’auto-reproduire et de se propager sur le réseau en exploitant les failles de sécurité. Les worms se diffusent notamment via la messagerie électronique. Le virus récupère l’ensemble des adresses des contacts et se propage en envoyant des copies de lui-même à tous les destinataires du répertoire. Comme son nom l’indique, le ransomworm combine les caractéristiques du worm et du ransomware, ce qui en fait une forme de virus informatique particulièrement dangereuse.

Ransomworm et ransomware.

Quelle est la différence entre un ransomware et un ransomworm ? Le ransomworm a la faculté de s’auto-reproduire automatiquement pour se répandre, sans avoir besoin d’une quelconque intervention humaine. Il se propage de machines en machines nécessiter la moindre action de l’utilisateur. Cette spécificité le rend particulièrement dangereux. En effet, cette autonomie dans son mode de propagation rend le ransomworm plus viral et plus rapide dans sa diffusion. En clair, un ransomworm peut infecter rapidement un grand nombre de postes de travail.

Ransomworm : un danger pour les entreprises.

Les entreprises sont particulièrement vulnérables face à un virus tel qu’un ransomworm. En effet, la construction du système informatique en réseau rend la propagation du virus encore plus aisée. Le ransomworm peut infecter rapidement l’ensemble des ordinateurs du système informatique de l’entreprise, voire les serveurs, ce qui implique le cryptage de la totalité des données de l’entreprise. L’infection de plusieurs postes de travail voire de l’ensemble du système bloque totalement l’activité de l’entreprise et engendre de lourdes pertes.

D’où vient le ransomworm ?

Les cybercriminels ont toujours un coup d’avance sur les technologie de sécurité informatique. Suite au déferlement de ransomwares, les entreprises ont appris à se protéger, notamment en se méfiant des pièces jointes et des liens. Les pirates ont donc du trouver une nouvelle façon de répandre leurs logiciels malveillants afin d’extorquer de l’argent aux entreprises. Ils ont mis au point le ransomworm. Les premiers virus de ce type sont apparus en 2016, avec des programmes comme Samsam ou zCryptor. Selon les experts informatiques, il ne fait aucun doute que les années à venir verront de nombreux ransomworms se développer. Des infections de grande ampleur sont à prévoir.

Comment se protéger d’un ransomworm ?

Il peut paraître difficile de se protéger d’un ransomworm du fait de son mode de propagation. Néanmoins, ce type de virus exploite les failles de sécurité des systèmes informatiques. Vous pouvez donc réduire le risque d’infection en améliorant la sécurité informatique de votre entreprise.

  • Mise à jour régulière des logiciels et systèmes d’exploitation.
  • Suppression des logiciels obsolètes.
  • Protection contre les spams.
  • Messagerie d’entreprise externalisée et sécurisée.
  • Sauvegardes régulières et externalisées afin de restaurer rapidement les données en cas d’infection.

De plus en plus de menaces informatiques pèsent sur les entreprises. Les enjeux de protection contre les virus comme les ransomwares ou les ransomworms nécessitent de plus en plus de compétences et de connaissances. Il est indispensable de protéger suffisamment votre entreprise contre ce type de dangers. Pour cela, faites appel à une société d’infogérance telle que Nowteam. Nos experts informatiques vous aideront à mettre en place les technologies et process pour protéger votre entreprise contre tous types de virus, y compris le ransomworm. Nous vous proposons également un système de sauvegarde et de restauration des données ainsi qu’une assistance informatique immédiate afin de reprendre rapidement votre activité en cas d’infection par un ransomworm.

Piratage de CCleaner : quels sont les dangers ? 

Piratage de CCleaner : quels sont les dangers ? 

CCleaner est un logiciel gratuit permettant d’optimiser le fonctionnement d’un ordinateur en le débarrassant des fichiers et enregistrements inutiles. Ce logiciel édité par Piriform supprime les entrées inutiles au registre de l’ordinateur, le rendant ainsi plus performant. De ce fait CCleaner a conquis de nombreux utilisateurs et a su trouver sa place sur les ordinateurs personnels comme sur les postes de travail. Mais un malware à récemment été découvert dans ce logiciel. Quelles sont les conséquences du piratage de CCleaner ? Etes-vous concerné ? Comment vous protéger ?

Piratage de CCleaner : les détails de l’attaque

L’attaque concernerait plus de 2,7 millions de machines appartenant à des particuliers comme à des entreprises. Le 18 septembre, les chercheurs en sécurité de Cisco découvrent qu’une version du logiciel de nettoyage CCleaner compote un malware. Problème, cette version compromise a été proposée au téléchargement pendant plus d’un mois sur le site officiel de Piriform. L’éditeur aurait donc été victime d’un piratage particulièrement élaboré. Voici comment ce dernier récit l’attaque sur son site officiel : « Une activité suspecte a été identifiée le 12 septembre, où nous avons vu une adresse IP inconnue recevoir des données […]. Grâce à une analyse plus poussée, nous avons constaté que [les versions du logiciel dont il est question] ont été modifiées illégalement avant d’être rendues publiques, et nous avons entamé une enquête à ce propos. »

L’impact de ce piratage

Malgré le grand nombres d’utilisateurs utilisant CCleaner, l’impact du malware est néanmoins relèvement moindre. En effet, le virus permettait aux cybercriminels d’exécuter du code sur les ordinateur infectés grâce au piratage de CCleaner. Néanmoins, il ne semble pas qu’il aient eu le temps de mettre leur plan à exécution. En clair, la charge active du malware n’a jamais été activée. L’intelligence des cybercriminels repose ici sur le fait de mettre en place un malware impliquant un logiciel de nettoyage. Les utilisateurs pensant contribuer à la sécurité de leur machine introduisent ironiquement le virus sur leur ordinateur. D’après les experts, le but du logiciel malveillant était, comme souvent, le vol de données contenues sur les PC, telles que :

  • le nom de l’ordinateur
  • les logiciels installés sur la machine
  • les mises à jour Windows effectuées
  • les adresses Mac

Avast contre le piratage de CCleaner

Avast, maison mère de Piriform et célèbre entreprise de sécurité informatique a réagi rapidement au piratage de CCleaner en poussant les mises à jours afin d’éliminer le malware. Les versions compromises ont, bien sûr, été retirées du site web de Piriform et ne sont plus disponibles au téléchargement. Ondrej Vicek, CTO de la société Avast a d’ailleurs tenté de rassurer les utilisateurs du logiciel. « De ce que nous en savons, c’était une phase de préparation pour une attaque beaucoup plus massive, mais elle a heureusement été stoppée à temps » Néanmoins, le piratage de CCleaner n’est pas anodin, et la prudence reste de mise.

Un piratage trop élaboré ?

D’après le magazine Motherboard, certains experts en sécurité avancent l’hypothèse que le malware utilisé dans le piratage de CCleaner puisse être d’origine étatique. En effet, il montre de nombreuses ressemblances avec un virus déjà utilisé pour s’introduire dans l’infrastructure informatique de Google. Le groupe de cybercriminels à l’origine du programme malveillant serait spécialisé dans le cyber-espionnage, notamment à l’encontre des services gouvernementaux, des entreprises, de certaines société dans l’industrie, la défense ou les nouvelles technologies.

Que faire contre le piratage de CCleaner ?

Si vous avez téléchargé dernièrement le logiciel de nettoyage CCleaner sur un ou plusieurs postes de travail, il se peut que la sécurité informatique de votre entreprise soit compromise. Des opérations simples permettent de limiter les risques:

  • Téléchargez une version plus récente que CCleaner 5.33.6162. ou CCleaner Cloud 1.07.3191
  • Supprimez CCleaner
  • Faites appel à un expert en informatique en cas de doute.

Il est indispensable de réaliser régulièrement un nettoyage des postes de travail de votre entreprise. En effet, l’accumulation de fichiers inutiles, voire dangereux, ralenti considérablement votre machine et nuit à votre productivité. Toutefois, si CCleaner peut être une bonne façon de se débarrasser ponctuellement des fichiers qui encombrent vos ordinateurs, la meilleure solution est encore de faire appel à un technicien en informatique pour le nettoyage. Les experts Nowteam peuvent effectuer toutes les actions préventives et curatives afin d’assurer la disponibilité de votre système informatique d’entreprise.

Gestion des mots de passe en entreprise : les bonnes pratiques. 

Gestion des mots de passe en entreprise : les bonnes pratiques. 

La gestion des mots de passe en entreprise constitue un aspect majeur pour la sécurité de votre système informatique. Les mots de passe sont la première protection contre les intrusions et le vol de données. Ils font partie du quotidien de votre entreprise, sont utilisés par tous et contribuent à la bonne santé de votre système informatique d’entreprise.

Une mauvaise gestion des mots de passe met en danger votre entreprise.

Pourtant, malgré leur importance dans la protection des données et la sécurité du système informatique, la gestion des mots de passe en entreprise est bien souvent mauvaise, voire catastrophique. En effet, selon une enquête réalisée par Vason Bourne pour SailPoint 73 % des collaborateurs interrogés utilisent un mot de passe unique pour toutes les applications et logiciels utilisés en entreprise. 38 % des employés avouent partager leur mot de passe avec leurs collègues. Et, 37 % des personnes interrogées affirment pouvoir encore accéder à certains services en ligne de leur ancien employeur, ce qui, évidemment, peu s’avérer fort problématique en cas de litige.

Conseils pour une bonne gestion des mots de passe.

  • Choisir des mots de passe complexes, longs, comprenant chiffres et lettres, majuscules, minuscules et caractères spéciaux.
  • Varier les mots de passe. Eviter l’usage d’un mot de passe unique entre plusieurs collaborateurs ou plusieurs applications. En cas de piratage, tous ces services seraient compromis.
  • Ne pas rassembler les mots de passe dans un document. Eviter le fameux « post-it » sur le bureau.
  • Renouveler régulièrement les mots de passe. 
  • Changez systématiquement les mots de passe après une infection par virus, une intrusion ou toute autre forme de piratage.

Un mot de passe fort, oui mais…

Choisir des mots de passe complexes protège votre entreprise contre les attaques par dictionnaire, qui consistent à forcer l’entrée dans le système grâce à des programmes testant des séries de mots de passe potentiels. Mais dans la plupart des cas, les cybercriminels ne s’embarrassent pas de cette méthode de cryptanalyse. Il est bien plus facile de se procurer le mot de passe plutôt que de tenter de « le deviner ». Ainsi, les cybercriminels utilisent des emails de phishing ou s’introduisent dans les boîtes mail pour obtenir les mots de passe. La gestion des mots de passe en entreprise doit donc prendre en compte ces pratiques.

  • Evitez d’échanger les mots de passe par email.
  • Vérifiez toujours la fiabilité d’une page web avant de renseigner vos identifiants et mots de passe.
  • Ne stockez pas vos mots de passe sur votre poste de travail.

La gestion des accès aux données.

La gestion des mots de passe en entreprise doit être couplée à une gestion stricte des accès. Vos collaborateurs ne doivent pouvoir accéder qu’aux informations indispensables à l’exercice de leurs fonctions et non à l’ensemble des données d’entreprise. En cas de piratage, la totalité des informations serait accessible aux cybercriminels. D’autre part, une bonne gestion des accès aux données permet d’éviter que les anciens collaborateurs puissent toujours se connecter aux services de l’entreprise.

Formez vos collaborateurs.

Une bonne gestion des mots de passe en entreprise ne repose pas seulement sur le service informatique ou l’équipe technique. Les employés doivent être sensibilisés aux bonnes pratiques en matière de sécurité informatique afin de limiter les risques et de réduire le nombre d’attaques utilisant l’ingénierie sociale. Tous vos collaborateurs doivent connaitre les règles d’utilisation des mots de passe et leur durée de vie. Chacun doit mesurer les enjeux en matière de sécurité informatique.

Votre prestataire en infogérance peut vous aider à améliorer la sécurité informatique de votre entreprise. Nowteam vous conseille sur les meilleures méthodes à adopter pour garantir l’intégrité de votre système tout en préservant les performances de votre entreprise. Nos experts peuvent mettre en place un système de gestion des accès efficace afin de protéger vos données et de garantir la confidentialité au sein de votre société.

Page 1 sur 612345Dernière page »