Gestion des mots de passe en entreprise : les bonnes pratiques. 

Gestion des mots de passe en entreprise : les bonnes pratiques. 

La gestion des mots de passe en entreprise constitue un aspect majeur pour la sécurité de votre système informatique. Les mots de passe sont la première protection contre les intrusions et le vol de données. Ils font partie du quotidien de votre entreprise, sont utilisés par tous et contribuent à la bonne santé de votre système informatique d’entreprise.

Une mauvaise gestion des mots de passe met en danger votre entreprise.

Pourtant, malgré leur importance dans la protection des données et la sécurité du système informatique, la gestion des mots de passe en entreprise est bien souvent mauvaise, voire catastrophique. En effet, selon une enquête réalisée par Vason Bourne pour SailPoint 73 % des collaborateurs interrogés utilisent un mot de passe unique pour toutes les applications et logiciels utilisés en entreprise. 38 % des employés avouent partager leur mot de passe avec leurs collègues. Et, 37 % des personnes interrogées affirment pouvoir encore accéder à certains services en ligne de leur ancien employeur, ce qui, évidemment, peu s’avérer fort problématique en cas de litige.

Conseils pour une bonne gestion des mots de passe.

  • Choisir des mots de passe complexes, longs, comprenant chiffres et lettres, majuscules, minuscules et caractères spéciaux.
  • Varier les mots de passe. Eviter l’usage d’un mot de passe unique entre plusieurs collaborateurs ou plusieurs applications. En cas de piratage, tous ces services seraient compromis.
  • Ne pas rassembler les mots de passe dans un document. Eviter le fameux « post-it » sur le bureau.
  • Renouveler régulièrement les mots de passe. 
  • Changez systématiquement les mots de passe après une infection par virus, une intrusion ou toute autre forme de piratage.

Un mot de passe fort, oui mais…

Choisir des mots de passe complexes protège votre entreprise contre les attaques par dictionnaire, qui consistent à forcer l’entrée dans le système grâce à des programmes testant des séries de mots de passe potentiels. Mais dans la plupart des cas, les cybercriminels ne s’embarrassent pas de cette méthode de cryptanalyse. Il est bien plus facile de se procurer le mot de passe plutôt que de tenter de « le deviner ». Ainsi, les cybercriminels utilisent des emails de phishing ou s’introduisent dans les boîtes mail pour obtenir les mots de passe. La gestion des mots de passe en entreprise doit donc prendre en compte ces pratiques.

  • Evitez d’échanger les mots de passe par email.
  • Vérifiez toujours la fiabilité d’une page web avant de renseigner vos identifiants et mots de passe.
  • Ne stockez pas vos mots de passe sur votre poste de travail.

La gestion des accès aux données.

La gestion des mots de passe en entreprise doit être couplée à une gestion stricte des accès. Vos collaborateurs ne doivent pouvoir accéder qu’aux informations indispensables à l’exercice de leurs fonctions et non à l’ensemble des données d’entreprise. En cas de piratage, la totalité des informations serait accessible aux cybercriminels. D’autre part, une bonne gestion des accès aux données permet d’éviter que les anciens collaborateurs puissent toujours se connecter aux services de l’entreprise.

Formez vos collaborateurs.

Une bonne gestion des mots de passe en entreprise ne repose pas seulement sur le service informatique ou l’équipe technique. Les employés doivent être sensibilisés aux bonnes pratiques en matière de sécurité informatique afin de limiter les risques et de réduire le nombre d’attaques utilisant l’ingénierie sociale. Tous vos collaborateurs doivent connaitre les règles d’utilisation des mots de passe et leur durée de vie. Chacun doit mesurer les enjeux en matière de sécurité informatique.

Votre prestataire en infogérance peut vous aider à améliorer la sécurité informatique de votre entreprise. Nowteam vous conseille sur les meilleures méthodes à adopter pour garantir l’intégrité de votre système tout en préservant les performances de votre entreprise. Nos experts peuvent mettre en place un système de gestion des accès efficace afin de protéger vos données et de garantir la confidentialité au sein de votre société.

Ingénierie sociale : Les employés, principale faille de sécurité. 

Ingénierie sociale : Les employés, principale faille de sécurité. 

Si les entreprises mettent en oeuvre un grand nombre de mesures de sécurité pour protéger leur système informatique contre les attaques extérieures, les dirigeants négligent souvent la principale faille de sécurité : les employés. En effet, les collaborateurs de votre société, du fait de la méconnaissance des risques, de mauvaises pratiques ou de manque de prudence permettent aux menaces de s’introduire dans votre système. Les cybercriminels usent particulièrement de ingénierie sociale pour parvenir à leurs fins, c’est à dire, la manipulation des employés.

Qu’est-ce que l’ingénierie sociale ?

L’ingénierie sociale désigne un ensemble de méthodes utilisées par les cybercriminels visant à tirer profit des mauvais usages et du manque de méfiance des utilisateurs pour s’introduire dans le système informatique afin de diffuser des malwares, accéder aux données ou réaliser une arnaque financière. Ces techniques ont pour but de contourner les systèmes de sécurité informatique en utilisant les employés à leur insu. En effet, il est souvent plus facile d’exploiter les failles humaines que de réaliser un piratage informatique demandant de grandes compétences techniques. 84% des incidents informatiques sont liés au comportement de l’utilisateur.

Les principales techniques utilisant l'ingénierie sociale.

Le phishing.

Le phishing est certainement la technique la plus efficace d’ingénierie sociale. Il s’agit de produire un email se faisant passer pour une entreprise ou une administration (banque, institution gouvernementale, police…) afin de demander à l’utilisateur de renseigner son identifiant et mot de passe. Ces emails de phishing sont souvent très crédibles. Ils permettent d’obtenir facilement des accès aux système en misant sur le manque de méfiance des utilisateurs. 70% des emails de phishing sont ouverts et 95% des intrusions utilisent cette technique d’ingénierie sociale.

Le mail du « président »

Cette arnaque consiste à envoyer un email aux employés en se faisant passer pour le dirigeant de l’entreprise. Le message a pour but de faire réaliser certaines taches au destinataire comme effectuer un virement sur un compte, envoyer des documents ou donner certains accès aux données. Le ton de l’email mise sur l’urgence et l’autorité. Le cybercriminel exerce une pression psychologique sur l’employé pour parvenir à ses fins rapidement via une usurpation d’identité. Cette arnaque de social engineering vise surtout les grandes entreprises où tous les collaborateurs ne connaissent pas nécessairement le dirigeant.

La pièce jointe infectée.

Les pièces jointes sont le principal mode de diffusion des malwares et ransomwares. Il s’agit de cacher un logiciel malveillant dans un email en apparence inoffensif. Le nom de la pièce jointe à pour but d’inciter l’utilisateur à la télécharger et l’ouvrir (« Votre facture », « Devis »…). Le fichier une fois téléchargé permet aux cybercriminels d’accéder au système informatique. Cette technique repose en grande partie sur le manque de méfiance des utilisateurs qui introduisent eux-mêmes la menace dans le système de l’entreprise.

Comment prévenir les attaques utilisant le social engineering ?

Il est important de garder à l’esprit que les utilisateurs sont la principale faille de sécurité de votre système informatique. Vos collaborateurs peuvent mettre en péril votre entreprise par simple maladresse ou en étant utilisés à leur insu par des hackers malveillants. Certaines mesures de sécurité permettent de limiter les risques.

La prévention et la formation des employés.

Le principal ressort de l’ingénierie sociale est le manque de méfiance des employés et une méconnaissance des techniques utilisées par les cybercriminels. Effectuer de la prévention auprès de vos équipes peut vous éviter bien des déboires. Informez vos employés des pratiques comme le phishing, les pièces jointes infectées, les ransomwares. Incitez les à vérifier la provenance des emails.

La charte informatique.

Une charte informatique en entreprise permet de définir les règles d’utilisation de l’informatique au sein de la société et de promouvoir les bons usages. Définissez un ensemble de règles de sécurité et de pratiques afin de limiter les risques de piratages utilisant l’ingénierie sociale.

Contrôler l’usage du réseau.

Un grand nombre d’intrusions ont pour origine un usage personnel ou incorrect du réseau internet en entreprise. Vous pouvez réduire ce risque en limitant l’accès à certains sites comme les réseaux sociaux, les plateformes de téléchargement ou les sites de streaming.

Une meilleure gestion de l’accès aux données

Contrôler de façon stricte l’accès aux données d’entreprise permet de limiter le piratage utilisant l’ingénierie sociale. Assurez que chaque employé à accès aux données nécessaires à l’exercice de sa fonction sans pour autant avoir accès à l’ensemble des données. En effet, si le poste de cet employé venait à être piraté, le cybercriminel n’aurait qu’un accès restreint aux fichiers de l’entreprise, ce qui limite l’ampleur de l’intrusion. Mettez également en place une politique de gestion des mots de passe efficace.

Solutions techniques et ingénierie sociale.

Les solutions technologiques et informatiques comme le contrôle du réseau ou un meilleur système de gestion des accès peuvent contribuer à réduire le nombre de piratages. Même si la prévention et la formation des employés reste votre meilleur atout sécurité, faire appel à une société d’infogérance peut vous permettre d’associer ces mesures de prévention à des mesures techniques efficaces. Les experts Nowteam vous aident à mettre à protéger votre système informatique contre les intrusions faisant appel à l’ingénierie sociale.

Attaque DDoS, comment protéger votre entreprise ? 

Attaque DDoS, comment protéger votre entreprise ? 

Une attaque DDoS (Distributed Denial of Service ou attaque par déni de service) est une attaque informatique très répandue du fait de sa relative simplicité et de son efficacité. Les entreprises ont de grandes chances d’être confrontées à une attaque DDoS et ce type de menace informatique est fréquent. Une attaque DDoS peut engendrer l’arrêt de l’activité de l’entreprise, une perte financière et avoir des conséquences sur l’image de la société.

Comment fonctionne une attaque DDoS ?

Une attaque DDoS a pour but de rendre le serveur ou l’infrastructure informatique de l’entreprise indisponible en provoquant une surcharge de la bande passante ou en sollicitant ses ressources techniques jusqu’à provoquer une panne. Pour mettre en oeuvre une attaque DDoS, les cybercriminels envoient simultanément une multitude de requêtes au serveur, depuis de nombreuses machines. L’intensité du nombre de requête rend le serveur instable et inutilisable.

Il existe 3 types d’attaques DDoS.

Bande passante : Attaque DDoS visant à saturer le serveur.

Ressource : Attaque DDoS visant à épuiser les ressources du système.
Exploitation des failles de sécurité :  L’attaque DDoS cible une faille de sécurité particulière afin de rendre le serveur indisponible ou d’en prendre le contrôle.

Quel est le but d’une attaque DDoS ?

Toute entreprise ou organisation dont l’activité réponse sur une infrastructure réseau connectée à internet peut être la cible d’une attaque DDoS. Les entreprises de e-commerce, les organismes financiers, les institutions gouvernementales ou les structures d’hébergement informatiques ont plus de risques d’être touchées par les attaques par déni de service. Les opérateurs français constatent plus d’un milliers d’attaques de ce type par jour, et plusieurs rapports publics signalent une hausse des attaques de ce genre. En plus d’être plus nombreuses, les attaques DDoS gagnes également en ampleur.

Les objectifs d’une attaque DDoS peuvent être très variés.

  • Volonté de ralentir ou arrêter l’activité de l’entreprise
  • Revendications idéologiques (hacktivisme)
  • Extorsion de fond
  • Dissimuler d’autres actions illégales ou frauduleuses.

Attaque DDoS : est-il possible de protéger son entreprise ?

Il est indispensable d’envisager la possibilité d’une attaque DDoS dans votre entreprise. Un certain nombre de mesures techniques et organisationnelles peuvent vous permettre d’anticiper ce type d’attaque afin de protéger votre société.

Le système de pare-feu.

La mise en place d’un pare-feu peut contribuer à éviter une attaque DDoS. En effet, ce système permet de filtrer le trafic et de limiter les requêtes par adresse IP source à destination du serveur. Néanmoins, un pare-feu ne constitue pas une protection suffisante, et cet équipement peut parfois perte exploité par les cybercriminels pour rendre les services indisponibles. Un configuration appropriée permet d’améliorer la résistance de votre système à certaines attaques DDos.

Le monitoring du système d’information.

La mise en place d’un système de monitoring permet de surveiller de près l’activité de votre réseau et de détecter rapidement une attaque DDoS. En effet, vous êtes averti en cas d’activité inhabituelle sur votre système informatique, ce qui vous permet d’identifier rapidement la menace et de prendre les mesures qui s’imposent avec l’aide de votre prestataire informatique.

Un meilleur contrôle du réseau de l’entreprise.

La gestion des accès et le contrôle de l‘utilisation du réseau internet peut être une mesure utile pour la prévention d’une attaque DDoS. Des systèmes de sécurité tels que l’identification à double facteurs limitent l’accès au système. D’autre part, restreindre l’accès à certaines URL vous offre la possibilité de mieux contrôler le trafic entrant et sortant au sein de votre société.

En tant que dirigeant, vous êtes responsable de la sécurité de votre entreprise et des données dont elle dispose. Il est donc indispensable de mettre en oeuvre les mesures les plus adaptées afin d’assurer la sécurité informatique de votre SI. Les experts informatiques Nowteam peuvent vous aider à assurer la sécurité de votre entreprise et notamment en la protégeant contre une éventuelle attaque DDoS.

Les ransomwares rapportent 25 millions de dollars. 

Les ransomwares rapportent 25 millions de dollars. 

Les ransomwares désignent ces virus qui s’infiltrent sur les ordinateurs afin de crypter l’ensemble des données avant de réclamer une rançon en bitcoins en échange de la clé de décryptage. Les ransomwares sont de plus en plus répandus et s’avèrent être une méthode de cyberattaque très lucrative qui vise désormais les entreprises.

Ransomwares : les résultats de l’étude.

Ces derniers mois, de nombreux ransomwares ont fait la une des actualités, comme par exemple WannaCry, dont la propagation fut particulièrement virulente. D’autres virus de ce type on fait parler d’eux comme Locky, Cryptolocker, Petya… D’après une étude Google publiée en juillet 2017, les ransomwares auraient généré plus de 25 millions de dollars (21,5 millions d’euros) depuis 2015. Selon Elie Bursztein, un des directeur de recherche de Google « C’est un cercle vicieux. Plus ils ont d’argent, plus ils diffusent le virus agressivement ». L’étude menée par Google, Chainalysis, UC San Diego et la NYU Tandon School of Engineering a porté sur 34 familles de ransomwares et a observé les flux de paiements par bitcoins.

Le business des ransomwares.

Locky aurait à lui seul généré plus de 7 millions de dollars de rançons.  Il n’est donc guère surprenant que les cybercriminels privilégient de plus en plus ce mode d’attaque. Selon Kaspersky Lab, les attaques par ransomwares ont augmenté de 11,4% en un an. « Les cybermarchés noirs représentent une économie de plusieurs milliards de dollars en pleine maturation » ( RAND Corpration). Tant que les utilisateurs continueront de payer la rançon, les ransomwares constitueront un business très lucratif pour les cybercriminels. Mais malgré les recommandations, de nombreuses entreprises choisissent de payer pour récupérer leurs données.

Le social engineering : principale arme des ransomwares.

Le manque de vigilance des utilisateurs serait la première cause d’attaque par ransomware. En effet, ce type de virus utilise généralement le social engineering pour s’introduire dans les machines : liens vers des sites frauduleux, pièces jointes infectées, téléchargement de fichiers malveillants… « La messagerie email est l’un des principaux vecteur d’entrée des cyberattaques, donc l’un des point clé à protéger » souligne Cédric Caléro, architecte en technologie Microsoft et expert collaboratif et Cloud chez Neos SDL. La vigilance est donc la meilleure façon de prévenir une infection par ransomware.

Les antivirus inutiles contre les ransomwares.

L’étude montre que la plupart des créateurs de ransomwares savent parfaitement déjouer les systèmes de sécurité antivirus. Une fois que le virus est identifié comme tel par l’antivirus, le logiciel de protection va analyser et bloquer les programmes similaires. Mais les ransomwares ont la capacité de se modifier une fois détectés afin de passer inaperçus aux yeux des logiciels de protection. Vous reposer sur les antivirus ne permet donc pas de protéger votre entreprise contre les ransomwares. La mesure la plus importante est de mettre en place un système d’hébergement sécurisés pour vos données d’entreprise, vous permettant de les récupérer rapidement si vous êtes confronté à un ransomware. Il s’agit donc de privilégier les mesures préventives. Une fois votre entreprise attaquée, il est déjà trop tard.

Comment se protéger contre les ransomwares ?

  • Maintenir vos logiciels et système d’exploitation à jour. Le ransomware WannaCry exploitait une faille de Windows pour infecter les ordinateurs. Le virus aurait pu être évité si les ordinateurs avaient été mis à jour.
  • Méfiez vous des emails suspects contenant des liens ou des pièces jointes. Vérifiez systématiquement la provenance de vos messages électroniques.
  • Formez vos employés et collaborateurs aux risques liés aux ransomwares. Les bons usages et la connaissance des risques constituent votre meilleure protection contre les ransomwares.
  • Mettez en place un Plan de Reprise d’Activité. En cas d’attaque par ransomwares, vous pouvez restaurer rapidement vos fichiers sans avoir à payer la rançon après vous être débarrassé du virus.

Si l’on peut affirmer que 2016 a été l’année du ransomware, les sommes amassées grâce à cette pratique vont certainement encourager les cybercriminels dans cette voie. Il est fort probable que ces virus deviennent de plus en plus fréquents et de plus en plus dangereux. Il est indispensable de mettre en place les mesures nécessaires pour protéger votre entreprise contre les ransomwares. Les experts informatiques Nowteam peuvent vous aider à prévenir ce type d’attaques.

Supervision informatique en entreprise. 

Supervision informatique en entreprise. 

La supervision informatique désigne l’ensemble des systèmes et technologies mis en place dans le but de veiller au bon fonctionnement de votre système informatique d’entreprise. C’est une mesure préventive de cybersécurité qui permet d’éviter l’interruption de votre activité due aux pannes informatiques ou aux attaques.

Supervision informatique : prévention des problème informatiques.

Le système informatique d’une entreprise est composé de différents éléments : le réseau, les postes de travail, les serveurs, les appareils mobiles ou même les données informatiques. Tout ces éléments doivent impérativement être disponibles et fonctionnels pour que l’entreprise puisse mener son activité sans encombre et améliorer sa productivité. La supervision informatique en entreprise a pour objectif d’effectuer une maintenance préventive grâce à un système de surveillance et monitoring. Cela permet d’éviter les incidents et de prévenir l’arrêt ou la baisse d’activité dus à l’irruption de problèmes informatiques (pannes, intrusions, virus…).

Réaliser un audit pour la mise en place de supervision informatique.

Le service de supervision informatique est généralement assuré par une entreprise d’infogérance. Cette dernière effectue un audit complet de votre infrastructure afin de prendre connaissance de l’ensemble de votre système d’information, vos pratiques, vos différents prestataires…etc. De plus cet audit permet de repérer les principales failles du système informatique de votre entreprise et de définir les éventuels axes d’amélioration de votre projet SI. Il s’agit d’avoir une connaissance approfondie de votre infrastructure, de vos usages et de vos besoins spécifiques afin de fournir une assistance efficace en cas de problème sur le système informatique d’entreprise.

Le monitoring, élément clé de la supervision informatique.

La supervision informatique repose principalement sur des outils de monitoring qui permettent de surveiller l’ensemble du système d’information afin de détecter toute activité anormale ou suspecte qui serait le signe d’une tentative d’intrusion ou d’un dysfonctionnement. La supervision informatique permet de détecter les menaces et les défaillances et ainsi d’agir rapidement. La mise en place d’un système de supervision informatique est donc un bon moyen de réduire le temps d’arrêt de l’activité en cas de problème majeur, ce qui améliore la disponibilité de votre système informatique.

Que comprend un service de supervision informatique ?

  • Supervision informatique du serveur : disposer d’un serveur rapide et performant.
  • Supervision informatique des postes de travail : détection des virus et malwares.
  • Supervision informatique de l’espace de stockage : gestion en temps réel de l’espace de stockage disponible.
  • Monitoring informatique du site internet : analyse des performances du serveur pour lutter contre les interruptions ou les tentatives de piratage.
  • Surveillance de la bande passante : détection de toute suractivité suspecte.
  • Une service de helpdesk : service de hotline permettant de joindre rapidement un technicien informatique en cas de problème.

Une des principale mission de la supervision informatique est de veiller au bon fonctionnement des principaux systèmes de sécurité mis en place dans votre entreprise. Le monitoring vérifie que les pare-feux et antivirus sont actifs et que les serveurs de sauvegarde des données fonctionnent normalement.

Les avantages de la supervision informatique pour votre entreprise.

Toutes les entreprises, y compris les TPE et les PME sont sujettes aux cyberattaques et aux tentatives d’intrusion. La supervision informatique constitue un élément de votre cybersécurité en vous permettant d’agir au plus vite en cas d’attaque. De plus, cela fait gagner un temps précieux à l’expert informatique en charge de l’administration du système. Il n’a pas à effectuer de longues recherches pour connaître les causes précises de l’incident, quelles parties du système sont touchées, quels domaines ou composants sont infectés par le virus. En effet, les antivirus et pare-feu détectent souvent les attaques trop tard. La supervision informatique est donc un bon moyen d’améliorer la sécurité de vote système.

Faites appel aux experts Nowteam pour la supervision informatique et le monitoring du système d’information de votre entreprise.

Antivirus en entreprise : un atout sécurité. 

Antivirus en entreprise : un atout sécurité. 

Les virus, malwares, logiciels espions et autre ransomware sont de plus en plus nombreux et visent aussi bien les particuliers que les entreprises. Il est indispensable de protéger votre système informatique contre ces programmes malveillants afin de garantir la protection de vos données et l’intégrité de votre informatique d’entreprise. L’antivirus en entreprise constitue-t-il une solution efficace contre ce type de menace ?

Qu’est-ce qu’un antivirus ?

Les antivirus sont des solutions logicielles conçues pour identifier et neutraliser les éventuels programmes malveillants qui s’introduiraient dans votre système informatique. La plupart des antivirus analysent les fichiers contenus sur votre machine afin de les comparer à une base virale connue. D’autres utilisent la méthode heuristique, c’est à dire qu’ils détectent les comportements suspects de certains programmes pour les identifier comme des virus. Dans tous les cas il s’agit de détecter les programmes dangereux afin de les empêcher d’infiltrer le système ou de les supprimer facilement.

Est-il nécessaire de disposer d’un antivirus en entreprise ?

Les antivirus permettent de protéger vos machines contre un certain nombre de programmes malveillants ou de vous avertir si un virus est détecté dans un courrier électronique ou sur un support externe (comme une clé USB). En ce sens, un antivirus en entreprise constitue une première barrière contre les menaces et les intrusions les plus basiques. Pour qu’ils soient efficaces, les logiciels antivirus doivent être installés sur l’ensemble des postes informatiques de votre entreprise et régulièrement mis à jour.

Un antivirus en entreprise est-il une protection suffisante ?

La plupart des ordinateurs sont infectés par des malwares, ces programmes malveillants glanés au fil de vos navigations web. En effet, ces logiciels espions ou publicitaires parviennent facilement à déjouer la surveillance des logiciels antivirus afin de se faire passer pour des programmes inoffensifs. De plus, les antivirus ne vous protègent pas contre certaines menaces. En effet, de nombreux dangers contournent ce système de protection informatique.

  • les tentatives de phishing, qui reposent sur les mauvaises pratiques des utilisateurs.
  • les pièces jointes infectées, qui sont autorisées par l’utilisateur à s’introduire dans le système.
  • les intrusions les plus élaborées qui exploitent des failles logicielles inconnues.
  • les attaques DDoS qui consistent à surcharger la bande passante du serveur d’entreprise.

Antivirus en entreprise : plus de mal que de bien ?

Comme tout logiciel, les antivirus peuvent comporter des failles ou des bugs. De plus, ils entrent parfois en conflit avec d’autres logiciels, empêchant leur fonctionnement, ce qui incite certaines entreprise à se passer d’antivirus, à leurs risques et périls. Il est donc préférable de choisir un sytème antivirus en accord avec l’utilisation de l’informatique dans votre entreprise. Votre système de sécurité doit s’adapter aux spécificités de votre société tout en garantissant la protection de votre système. Pour disposer d’un antivirus fiable, demandez les conseils d’un expert en informatique.

Les antivirus ne suffisent pas à vous protéger.

Si les antivirus en entreprise permettent de stopper ou de prévenir certaines menaces, ils ne constituent une mesure de sécurité suffisante. La sécurité de votre système informatique dépend d’un ensemble de mesure cohérentes et interdépendantes. L’antivirus en entreprise doit être associé à d’autres solutions comme un filtre anti-spams, un système de monitoring, un pare-feu, un système de sauvegarde des données…etc. Si l’antivirus est indispensable, il ne constitue pas à lui seul une protection absolue contre les diverses menaces informatiques qui pèsent sur votre entreprise.

Faites appel à des experts informatiques pour établir une véritable stratégie de sécurité adaptée aux besoins et au budget de votre entreprise. La société Nowteam, prestataire en infogérance pour les TPE et PME vous propose un audit complet de votre système informatique afin de définir les mesures les plus adaptées.

Page 1 sur 512345