Piratage en entreprise : les gestes qui sauvent

Piratage en entreprise : les gestes qui sauvent

Une activité inhabituelle, des lenteurs ou des bugs fréquents, des messages d’alerte inquiétants… vous êtes peut-être victime d’un piratage en entreprise. Pas de panique ! Que l’attaque soit réelle ou supposée, il est important de bien réagir pour limiter les dégâts. Voici les gestes qui sauvent en cas de piratage en entreprise. Nous vous conseillons vivement de les diffuser auprès de vos collaborateurs.

1 En cas de piratage en entreprise, ne pas paniquer

En tant que dirigeant ou employé, vous savez certainement qu’un piratage en entreprise peut avoir des conséquences catastrophiques. Si vous détecter des signes d’infection, il ne faut ni culpabiliser, ni réagir de façon excessive, Gardez votre calme. En premier lieu, vous ne devez absolument pas tenter de transférer des données ou d’effacer certaines informations (historique, emails…). Votre ordinateur contient de précieux indices permettant de détecter le virus et son origine. Comme une scène de crime, il est indispensable de conserver votre ordinateur en l’état pour que les spécialistes de la cybersécurité puissent intervenir.

2 Ne pas éteindre le poste de travail infecté

Il s’agit là d’un geste de panique très fréquent : éteindre l’ordinateur en espérant faire disparaître le virus. Certains invoquent même le fait qu’un ordinateur éteint ne peut plus faire de dégâts et pensent ainsi protéger l’ensemble de l’infrastructure. Pourtant, en cas de piratage en entreprise, il est déconseillé d’éteindre le poste de travail concerné. En effet, la mise hors tension efface les informations de la mémoire RAM qui constituent des indices sur la provenance de l’attaque. N’éteignez pas votre ordinateur ! Cela permettra de conserver les détails de l’intrusion.

3 Couper les connexions réseau

Si éteindre l’ordinateur est une mauvaise idée, il est en revanche impératif de le couper de toute forme de réseaux. En isolant le poste de travail du reste de l’infrastructure, vous limitez les risques de propagation de l’infection. Le piratage en entreprise a généralement pour but d’accéder à l’ensemble du réseau de la société pour collecter le maximum de données.

  • Coupez la connexion Wifi et débranchez le câble ethernet
  • Coupez le Bluetooth
  • Coupez le connexion NFC
  • Coupez les synchronisations avec les appareils mobiles

4 Ne pas tenter de résoudre le problème soi-même

Tenter de résoudre le problème soi-même est le meilleur moyen d’aggraver le piratage en entreprise. Par vos actions, il est possible que vous donniez au cyber criminel l’accès à de nouvelles données, que vous effaciez des éléments essentiels ou que vous détruisiez purement et simplement votre ordinateur. Le nettoyage pour supprimer un virus ou bloquer une intrusion est un travail complexe qui nécessite une expertise informatique particulière. De plus, même si vous parvenez à supprimer un virus ou à bloquer une attaque, il est fort probable que les pirates aient mis en oeuvre des moyens pour pouvoir accéder à nouveau à votre système informatique. Il convient de supprimer toutes les traces du piratage pour rétablir la sécurité du SI.

5 Faites un compte rendu des évènements

Si vous constatez des anomalies sur votre ordinateur ou des dysfonctionnements pouvant être liés à un piratage, notez les soigneusement sur une feuille de papier. Ces éléments pourront être utiles aux experts en informatique lors de leur intervention. Jours, heures, logiciels concernés, nature des dysfonctionnements, messages d’alerte… tous les détailles peuvent être utiles lors d’un piratage en entreprise. Ils peuvent aider les techniciens à identifier rapidement la nature de l’attaque et le type de virus.

6 Contactez votre prestataire informatique, votre meilleur allié contre le piratage en entreprise

Enfin dernière étape, et non la moindre, contactez votre prestataire en infogérance. Donnez lui tous les éléments pouvant servir à déterminer la nature du piratage en entreprise. Si vous bénéficiez d’un contrat en infogérance, votre prestataire aura certainement mis à votre disposition un helpdesk pour vous aider le plus rapidement possible par téléphone, prise en main à distance ou intervention sur le site de votre entreprise. Si vous n’avez pas souscrit de contrat auprès d’un prestataire, il vous faudra trouver rapidement un informaticien qualifié et fiable qui pourra intervenir dans les plus brefs délais. Or, dans le cas d’un piratage en entreprise, chaque minute compte pour réduire au maximum l’impact de l’intrusion sur votre activité et limiter les conséquences financières de l’attaque.

La prévention est un élément indispensable pour limiter les conséquences d’un piratage en entreprise. La mise en place d’un système de monitoring, par exemple, permet de détecter toute activité inhabituelle de votre système informatique et ainsi, d’intervenir rapidement pour résoudre le problème. D’autre part, il est très important de disposer de sauvegardes régulières et sécurisées de vos données afin de les restaurer en cas de piratage en entreprise. L’installation de systèmes de protection permet de limiter les cas de piratage en entreprise et de protéger le système informatique de votre société. Renseignez-vous auprès des experts Nowteam pour améliorer la cybersécurité de votre entreprise.

Les principales failles de sécurité informatique en entreprise. 

Les principales failles de sécurité informatique en entreprise. 

Certes, le risque zéro n’existe pas, et n’importe quel système informatique, quelles que soient les mesures de sécurité mises en oeuvre, comporte des vulnérabilités. Les failles de sécurité informatique permettent aux cyber-criminels de s’introduire dans le système d’information de votre entreprise pour consulter ou voler des données, souvent capitales à votre activité. Afin de mettre en oeuvre un système de protection efficace, il convient d’identifier les principales failles de sécurité informatique au sein de votre entreprise.

Les 5 failles de sécurité informatiques en entreprise les plus répandues.

1 La messagerie d’entreprise

La messagerie électronique est le principal point d’entrée des menaces informatiques. Les malwares, logiciels espions et ransomwares sont diffusés via des pièces jointes infectées ou des liens vers des sites dangereux. Les cybercriminels n’exploitent pas seulement les failles de sécurité informatique mais utilisent également l’ingénierie sociale en récoltant les logins et mots de passe grâce à de faux emails de confirmation ou en échafaudant des arnaques via message électroniques. La messagerie d’entreprise comprend également un grand nombre d’informations capitales dans les contenus des emails. Il convient donc de protéger la messagerie contre les spams et les virus.

2 La gestion des accès

Il arrive bien souvent que les mots de passe et logins soient très mal utilisés en entreprise : mots de passe commun à plusieurs utilisateurs, transmission des mots de passe par email, mots de passe trop simple et trop peu renouvelés… Tous ces éléments mettent en danger votre entreprise. En effet, il est bien plus facile de s’introduire dans le système d’information si les mots de passes ne sont pas assez forts. Autres failles de sécurité informatiques : les accès utilisateurs. Bien souvent, les anciens employés d’une société peuvent encore consulter et modifier les fichiers de l’entreprise.

3 Les logiciels obsolètes

L’utilisation de logiciels ou systèmes d’exploitation non supportés et l’absence de mises à jour régulières constituent les failles de sécurité informatique les plus fréquentes en entreprise. Lorsqu’un logiciel est trop ancien, ses failles de sécurité sont alors connues de tous et ne sont plus corrigées par les éditeurs. De ce fait, elles peuvent facilement être exploitées par les cyber criminels pour s’introduire dans votre système. D’autre part, les mises à jour logicielles comportent des patch de sécurité qui permettent de corriger les failles et les bugs des programmes. Il est important de les effectuer régulièrement pour garantir la bonne santé de votre infrastructure informatique.

4 Le télétravail et l’utilisation de matériel personnel

Si un employé effectue des tâches informatiques en dehors de votre entreprise, lors d’un déplacement ou de télétravail, il est important de lui permettre d’accéder aux données dont il a besoin sans compromettre la sureté de l’entreprise. L’utilisation de messagerie personnelle à des fins professionnelles ou la consultation de fichiers depuis un ordinateur de particulier constituent des failles de sécurité informatique importantes. En effet, les équipements personnels de vos employés ne disposent pas du même degré de sécurité que votre infrastructure d’entreprise. Les cyber criminels peuvent saisir l’occasion de s’introduire dans votre SI ou de consulter les données échangées.

5 L’hébergement des données

Où sont hébergées vos données professionnelles ? Comment sont-elles protégées ? centralisées ? Sont elles suffisamment accessibles ? Par qui ?  Qu’arrivera-t-il en cas de sinistre comme un incendie ou un dégât des eaux ? Disposez vous de sauvegardes sécurisées ? Êtes vous en mesure de restaurer rapidement vos données en cas de problème ? Vos clients sont-ils informés de la nature des données conservées ? Si vous n’êtes pas capable de répondre précisément à ces questions cela signifie que vos données informatiques sont mal protégées. L’exploitation des failles de sécurité informatique par des cyber criminels a pour objectif l’accès à vos données d’entreprise. Il est important de les héberger de façon sécurisée en faisant appel à des professionnels.

Les experts en informatique peuvent effectuer un audit complet de votre infrastructure afin de vous aider à détecter les principales failles de sécurité informatique. Les spécialistes de l’infogérance pourront ensuite vous proposer les meilleures mesures de sécurité en fonction de vos usages, de votre activité et de votre budget. Il est important de ne pas négliger les failles de sécurité informatique en entreprise. En effet, une intrusion pourrait avoir de graves conséquences juridiques et économiques pour votre société.

Sécurité informatique des TPE : 5 bonnes résolutions pour 2018. 

Sécurité informatique des TPE : 5 bonnes résolutions pour 2018. 

Les TPE et PME constituent une cible majeure pour les cybercriminels. En effet, les petites entreprises sont souvent moins bien protégées car elles ne disposent ni d’un service informatique en interne, ni d’un budget suffisant consacré à l’informatique. Pourtant, il est indispensable de protéger votre entreprise contre les virus, les intrusions et le vol de données. Nowteam vous propose 6 mesures simples à mettre en place en 2018 pour améliorer le sécurité informatique des TPE.

La sécurité informatique des TPE en quelques chiffres : bilan de l’année 2017

  • 68% des entreprises ont connu subit une cyber-attaque.
  • En moyenne il faut 469 jours à une TPE pour détecter une infection.
  • 35% des incidents de sécurité sont dus à un mauvais usage de l’informatique de la part d’un collaborateur.
  • 30% des dirigeants jugent leur entreprise comme « très vulnérable » aux attaques.
  • 20% des entreprises victimes d’une cyber-attaque ont vu leur chiffre d’affaire baisser.
  • 50% des PME ont perdu des données sensibles ou confidentielles.

Sources : PwC, GlobalSecurityMag, 

5 mesures pour améliorer la sécurité informatique des TPE en 2018

1. Faire la chasse aux programmes obsolètes

Les programmes obsolètes, et notamment les systèmes d’exploitation, constituent une faille de sécurité majeure. En effet, les logiciels les plus anciens ne reçoivent plus de patchs de sécurité de la part de l’éditeur, de ce fait, leurs failles et bugs sont connus de tous et peuvent facilement être exploités à des fins malveillantes. Il est indispensable de maintenir vos logiciels à jour et d’abandonner les systèmes d’exploitation non-supportés, tels que Windows XP ou Vista. De plus, les logiciels crackés ou acquis de façon illégale ne sont pas protégés par les éditeurs et peuvent constituer une menace pour la sécurité informatique des TPE.

2. Contrôler l’usage d’internet en entreprise.

La plupart des cyber-criminels utilisent l’ingénierie sociale pour s‘introduire dans le système informatique des entreprises. Cela signifie qu’ils profitent des mauvaises habitudes ou du manque de méfiance des utilisateurs. Pièces jointes infectées, phishing, fausses demande d’accès, spam… La meilleure manière de garantir la sécurité informatique des TPE est de communiquer auprès de vos collaborateurs dans un soucis de prévention. Il est important de les informer des divers risques liés à l’utilisation du matériel informatique et d’encourager les bonnes pratiques. Cependant, certaines solutions techniques peuvent vous permettre de limiter les risques en ayant un meilleur contrôle de l’utilisation d’internet en entreprise (exclure la consultation de certains sites, ou diverses pratiques comme le streaming ou le téléchargement).

3. Sécuriser la messagerie.

La messagerie électronique est le principal point d’entrée des virus et des cyber-criminels. La messagerie est donc un élément primordial pour la sécurité informatique des TPE. Il s’agit de garantir la confidentialité des échanges professionnels et d’assurer un hébergement sécurisé des emails. De plus, il est important de lutter contre les principales menaces comme les pièces jointes infectées, les spams, le phishing, les liens vers des sites malveillants…etc. La meilleure façon d’assurer la sécurité informatique des TPE est d’opter pour une messagerie professionnelle externalisée et hébergée sur des serveurs sécurisés.

4. Réaliser un audit de sécurité.

Il est fort probable que votre infrastructure informatique comporte des redondances ainsi que des failles de sécurité importantes. Pour en avoir le coeur net, il est préférable de faire appel à des professionnels de l’infogérance afin de réaliser un audit de sécurité complet. En effet, ces experts de la sécurité informatique des TPE pourront évaluer le niveau de protection de votre système informatique et détecter les principales faiblesses dans votre système d'information. Ce type de bilan vous permet d’envisager les améliorations nécessaires pour renforcer votre protection informatique et prévoir les différentes mesures à mettre en oeuvre.

5. Sécuriser vos sauverais de données : la clé de la sécurité informatique des TPE.

Virus, intrusions, pannes ou mauvaises manipulations, de nombreuses causes peuvent mener à une destruction des données. La disparition de fichiers importants ou confidentiels peut nuire à votre activité et constituer une perte de chiffre d’affaire. De plus, la perte de données informatiques nuit à l’image de marque de votre société tout en impliquant des conséquences juridiques. En 2018, la bonne résolution la plus importante est peut être de mettre en place un vrai système de sauvegarde des données externalisé. Faites appel à des professionnels de la sécurité informatique des TPE pour trouver le système d’hébergement qui convient à votre entreprise et à ses besoins.

2018 sera certainement une année importante pour la sécurité informatique des TPE. Suite à la vague des virus et cryptoransomware et la recrudescence des intrusions, les dirigeants de TPE sont de plus en plus concernés par les problématiques de protection informatique. Nowteam vous propose les conseils de ses experts pour améliorer la sécurité de votre société tout en optant pour des solutions adaptées à votre budget et à votre activité.

Les dangers du spam en entreprise. 

Les dangers du spam en entreprise. 

Un spam désigne un email non sollicité, généralement à vocation publicitaire. Des centaines d’emails de ce type échouent chaque jours dans les messageries électronique, y compris celles des professionnels. Mais s’il est souvent perçu comme un désagrément ou une pollution, le spam est en réalité une véritable menace pour la sécurité de votre entreprise. En effet, il participe à la diffusion des virus et peut être utilisé par les cybercriminels.

Le spam, une pollution.

L’envoi et le stockage d’un email sur les serveurs de messagerie électronique sont des actions énergivores. Avec 4,3 milliards d’adresses email recensées, le nombre d’emails stockés inutilement présentent un véritable impact environnemental. En moyenne, l’énergie consommée par les spams représente 33 milliards de kWh par an, soit la consommation électrique de 2,4 millions de foyers. Si toutes les messageries étaient dotées d’un filtre anti-spam, la consommation énergétique de emails non sollicités serait réduite de 75%, soit une économie de 25 milliards de kWh. Mettre en place un système de filtrage des emails pour la messagerie électronique de votre entreprise est une façon de contribuer au développement durable en rendant votre entreprise plus éco-responsable.

Un danger pour la productivité.

Le spam représente 60% des emails reçus chaque jours. En plus de devoir trier ces emails néfastes, les collaborateurs sont gênés dans leurs tâches quotidiennes par la réception de messages intempestifs. En moyenne, un employé passe plus de 3 heures par semaine à lire et trier ses emails. Cela représente environ 120 heures par an. Limiter le spam sur la messagerie d’entreprise permet d’améliorer les conditions de travail des salariés en leur permettant de se consacrer pleinement à leur mission et ne plus avoir à gérer cette arrivée massive d’emails indésirables.

Le spam est un vecteur de virus.

Tous les spams ne sont pas des emails publicitaires. Certains cachent en réalité des virus et autres programmes malveillants visant à vous imposer des publicités, espionner vos postes informatiques ou ralentir vos ordinateurs. Le spam est, avec le téléchargement, le principal point d’entrée des malwares. Réduire le nombre de spams dans votre messagerie d’entreprise permet d’améliorer la sécurité de votre système informatique en limitant les risques d’infections liés aux courriers indésirables et aux emails malveillants.

L’utilisation du spam dans les cyberattaques.

Le spam ne transmet pas seulement des virus informatiques, il est aussi une méthode utilisée par les cybercriminels pour mettre en oeuvre une attaque informatique. En effet, les virus comme les ransomwares, qui cryptent l’ensemble de vos données de manière irréversibles, sont diffusés grâce à un spam contenant une pièce jointe infectée ou un lien vers un site web dangereux. D’autre part, certains hackers malveillants utilisent le spam pour mettre en oeuvre des attaques de phishing. Cette technique consiste à diffuser un email imitant une banque, une institution ou un service afin de récupérer frauduleusement des identifiants et mots de passe. Ces données sont ensuite utilisées pour permettre aux cybercriminels de s’introduire dans votre système informatique afin de le bloquer, de voler vos données ou d’accéder à certains fichiers.

Comment protéger votre entreprise contre le spam ?

La meilleure façon de protéger votre entreprise contre les dangers du spam est d’opter pour une messagerie professionnelle externalisée. Ce système de messagerie comporte un système anti-spam permettant d’identifier les messages malveillants ou dangereux. De plus, les emails sont hébergés sur des serveurs sécurisés ce qui garanti la confidentialité des échanges professionnels. La messagerie externalisée est protégée contre les intrusions et les emails sont sécurisés grâce à un système de cryptage.

Les experts Nowteam peuvent vous aider à protéger votre entreprise contre le spam. Ce danger ne doit pas être sous estimé car le spam peut mettre en péril la sécurité de votre système informatique et de vos données d’entreprise. Grâce à votre prestataire en infogérance, évitez les emails non-sollicité ou dangereux et améliorez les performances de votre entreprise.

Les cyberattaques du futur seront plus fréquentes et violentes. 

Les cyberattaques du futur seront plus fréquentes et violentes. 

Après la vague d’attaques par ransomwares du printemps 2017, les experts en sécurité informatiques prédisent un avenir sombre pour la sureté des données et des machines. En effet, selon eux, les cyberattaques du futur seront d’une violence et d’une ampleur sans précédent et toucheront aussi bien les particuliers que les entreprises.

Les cyberattaques faciles à mettre en oeuvre.

Il est aujourd’hui extrêmement facile de mettre en oeuvre une cyberattaque suffisante pour viser les entreprises en peu de temps. Le principal enjeux de la cybersécurité est de faire face à la démocratisation et la banalisation des outils de cyberattaques alors que l’ingénierie logicielle peine à assurer la sécurité des systèmes. En clair, il est de plus en plus facile de devenir hacker et la protection des systèmes est de plus en plus complexe. A l’instar des images satellites par exemple, les technologies utilisées exclusivement par les états et les experts en sécurité seront de plus en plus accessibles aux grand public, et notamment aux cybercriminels.

Le cybercriminels ont-ils une longueur d’avance ?

Il s’agit ici d’un poncif assez répandu voulant que les cybercriminels aient sans cesse de nouvelles techniques et découvrent chaque jour de nouvelles failles pour mettre au point des cyberattaques toujours plus élaborées. Ceci n’est pas tout à fait vrai. En effet, la plupart des cyberattaques exploitent des failles de sécurité connues depuis longtemps et faciles à exploiter. Les problèmes de sécurité viennent surtout du fait que les entreprises ne prennent pas la peine d’effectuer les opérations de protection les plus simples : complexifier les mots de passe, gérer les accès, mettre les systèmes et logiciels à jour…

Les entreprises réagissent trop tard aux cyberattaques.

Les dirigeants d’entreprises prennent en compte les problèmes de sécurité informatique une fois la cyberattaque survenue. En effet, la prise de conscience intervient souvent suite à un piratage ayant entraîné un vol de données, un ralentissement ou un arrêt de l’activité, la destruction de matériel, des conséquences juridiques ou encore de lourdes pertes financières. La sécurité informatique concerne pourtant toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et il est essentiel de mobiliser les moyens nécessaires pour la protéger. Les cybercriminels profitent de ce manque de sensibilisation des entreprises face aux danger des cyberattaques.

La professionnalisation des cyberattaques.

On assiste à une véritable industrialisation de la cybercriminalité avec des cyberattaques de grande ampleur et une économie souterraine de plus en plus puissante. Données personnelles ou bancaires, informations des entreprises, fichiers, se revendent très facilement en ligne ce qui donne lieu à un véritable marché noir de l’information numérique. L’appât du gain engendre une explosion des cyberattaques envers les entreprises et constitue une source d’argent facile pour de plus en plus de cybercriminels. Les monnaies virtuelles comme le Bitcoin favorisent les actions cybercriminelles en rendant les opérations financières intraçables.

L’essor des ordinateurs zombies.

Un ordinateur zombie est un ordinateur infecté et utilisé pour des cyberattaques à l’insu de son propriétaire. Des ordinateurs du monde entier sont contrôlés et reliés en réseaux par les cybercriminels pour effectuer certaines actions malveillantes comme les attaques DDoS. De plus, les ordinateurs zombies permettent de brouiller les pistes pour cacher l’origines des cyberattaques ou actes malveillants. L’utilisation de machines zombies est de plus en plus fréquente et de nombreux ordinateurs, notamment des postes de travail, sont concernés. Vous devez impérativement mettre en place un système de monitoring pour contrôler les activités de votre système informatique. D’autre part, le ralentissement des machines ou l’utilisation anormale de la bande passante doivent vous alerter. Des cyberattaques sont peut être commises depuis vos ordinateurs.

Les experts en cybercriminalité sont formels : si 2016 a été une année record pour les cyberattaques, l’accalmie apparente des derniers mois laisse présager une recrudescence des cybercrimes dans les mois ou les années à venir. Il est fort probable que les attaques de grandes ampleur de ransomwares comme Wannacry ou NotPetya ne soient que les prémices d’actions plus ambitieuses. De ce fait, il est indispensable d’adopter les bonnes pratiques et de protéger au plus vite votre entreprise. Certaines cyberattaques sont faciles à éviter pour peu que vous bénéficiez des conseils d’un expert en informatique. Contactez Nowteam pour effectuer un audit complet de votre système d’information et procéder à la mise en place de dispositifs de protection efficaces.

Piratage informatique : qui sont les hackers ? 

Piratage informatique : qui sont les hackers ? 

Le terme « hackers » loin des clichés, désigne une réalité très hétérogène. Il peut s’appliquer à de nombreux individus ou groupes aux méthodes très différentes et présentant des motivations très diverses. Les hackers sont avant tout des experts en informatiques ayant une connaissance pointue des systèmes, des programmes et de leur fonctionnement. S’ils savent parfaitement déjouer les règles et contourner les protections, tous les hackers ne sont pas des cybercriminels. Quels sont les différents type de hackers ? Quels sont leurs objectifs ? Sont-ils tous une menace pour votre entreprise ?

Les White Hat Hackers.

On pourrait les assimiler aux « gentils hackers », leur but est d’utiliser leurs connaissances pour tester les systèmes de sécurité informatique afin de détecter les failles des programmes. Ils s’emploient ensuite à les corriger ou les signalent aux éditeurs de logiciels. Ces hackers travaillent souvent en coopération avec les entreprises. Les plus grands acteurs de l’industrie informatique organisent parfois de vastes compétitions de hackers, les hackathons, dont le but est de trouver le plus rapidement possible les failles de sécurité des programmes, en échanges de sommes d’argent très importantes. Les White Hat hackers sont parfois engagés par des entreprises comme Google, Apple ou Microsoft en tant qu’experts en sécurité.

Les Grey Hat Hackers.

Les motivations des Grey Hat Hackers sont plus floues. Leur passion est de déjouer les systèmes de sécurité informatique pour tester leurs capacités. Ces hackers ont pour hobby de détecter les failles dites Zero Day, c’est à dire les failles de sécurité ou les bugs de logiciels que personne n’a encore découvert. Généralement, les Grey Hat Hackers laissent une trace de leur passage dans les systèmes qu’ils piratent, une sorte de signature attestant de leur exploit, mais ils se gardent bien de révéler quelle faille ils ont exploité pour arriver à leurs fins.  Les Grey Hat Hackers agissent par goût du défi mais n’utilisent pas nécessairement leurs compétences à des fins malveillantes.

Les Black Hat Hackers.

Ces hackers correspondent aux pirates ou cybercriminels. Leur but est d’exploiter les failles de sécurité des logiciels ou des systèmes à des fins malveillantes. Leurs motivations peuvent être diverses, comme la demande de rançon, l’escroquerie, l’usurpation d’identité, le vol de données, l’espionnage… Ce sont eux qui tentent de s’introduire dans les systèmes informatiques des entreprises en utilisant des malwares ou des techniques d’ingénierie sociale. Attention, tous les cybercriminels ne sont pas nécessairement des hackers, certains individus malveillants n’ont pas de compétences particulières en informatiques et comptent seulement sur le manque de méfiance des utilisateurs pour s’introduire dans les machines. L’occasion de vous rappeler que le manque de connaissances de vos employés constitue la première faille de sécurité.

Les hacktivistes.

Les hacktivistes sont un type particulier de hackers qui utilisent leurs compétences à des fins politiques. Les attaques informatiques qu’ils mettent en place visent généralement les états, organisations, structures gouvernementales ou certaines grandes entreprises. Les Anonymous par exemple, peuvent être rangés dans cette catégorie de hackers. Le but des hacktivistes est de dénoncer certains agissements, fait valoir des revendications ou défendre une cause. Généralement, les hacktivistes luttent contre la censure ou la surveillance. Ils peuvent agir en tant que lanceurs d’alerte en diffusant certains documents obtenus grâce au piratage des systèmes informatiques ou s’organiser pour mettre en oeuvre des attaques DDoS. 

Il est important de connaître les but et les motivations des cybercriminels afin de mieux anticiper leurs actions. De ce fait, identifier les différents types de hackers vous permet de repérer lesquels constituent une menace pour votre entreprise. Faire appel à des experts en sécurité informatique permet de détecter les différentes failles de sécurité de votre système informatique d’entreprise dans le but de l’améliorer. Les techniciens Nowteam établissent un diagnostique complet de votre SI afin de vous aider à vous protéger contre les hackers malveillants qui tenteraient de nuire à votre entreprise.

Page 1 sur 612345Dernière page »