Externaliser la maintenance informatique de votre entreprise

Externaliser la maintenance informatique de votre entreprise

La maintenance informatique des entreprises est un élément essentiel pour leur activité et leur croissance. En effet, il est indispensable de pouvoir compter sur un système informatique disponible, fiable et sécurisé en toute circonstance. De nombreuses TPE confient la maintenance à certains collaborateurs plus ou moins qualifiés et mettent en danger la sécurité de leur infrastructure et de leurs données. Pourquoi externaliser la maintenance informatique de votre entreprise est indispensable ? Quels sont les avantages ? 

Externaliser la maintenance informatique pour maîtriser les coûts

Bien souvent, les petites entreprises négligent la maintenance informatique dans un soucis d’économie. Or, c’est une idée reçue que de penser qu’externaliser la maintenance informatique est une pratique coûteuse. La mise en place d’un contrat de maintenance sur mesure et adapté aux besoins réels de  votre entreprise permet de maitriser parfaitement le budget lié à l’informatique en entreprise. De plus, cela permet d’éviter les conséquences financières d’une panne, d’un arrête d’activité du à un incident informatique ou d’un piratage. Externaliser la maintenance informatique est une solution idéale pour les TPE et PME car faire appel à une société d’infogérance permet d’éviter la création d’un poste de technicien informatique en interne, plus coûteux pour l’entreprise.

Améliorer la disponibilité du SI grâce à  l’externalisation de la maintenance informatique

Les PME faisant le choix d’externaliser la maintenance informatique bénéficient d’une infrastructure plus performante, stable et sécurisée. Votre prestataire en infogérance vous aide à détecter les failles de sécurité, à améliorer votre SI et à mettre en place de meilleure pratiques opérationnelles. D’autre part, l’externalisation de la maintenance vous permet de bénéficier de l’intervention rapide d’un technicien dédié en cas de panne, de piratage ou d’incident ce qui réduit considérablement les conséquences sur votre activité et améliore la disponibilité de votre système informatique. 

Externaliser la maintenance informatique pour vous consacrer à votre activité 

L’informatique n’est pas votre métier, ni celui de vos collaborateurs. Et même si certains de vos employés ont quelques connaissances, leur manque d’expertise les amènera à prendre beaucoup plus de temps qu’un technicien professionnel pour résoudre un incident informatique, avec le risque d’empirer le problème ou de ne le résoudre que partiellement. Externaliser la maintenance informatique permet un précieux gain de temps avec une résolution des incidents dans les plus brefs délais et des interventions plus rapides. De plus, vous et vos collaborateurs pouvez dorénavant vous consacrer pleinement à votre coeur de métier sans avoir à vous soucier des problématiques liées à l’informatique de votre entreprise. 

Bénéficier de conseils d’experts et de technologies de pointe

Votre prestataire en infogérance met à la disposition de votre entreprise des techniciens informatiques hautement qualifiés et spécialistes des problématiques spécifiques des TPE.  Externaliser votre maintenance informatique vous permet de bénéficier de conseils d’experts pour améliorer votre infrastructure, vos process et votre sécurité. D’autre part, les techniciens connaissent les dernières évolutions techniques et les innovations les plus fiables pour que votre système informatique soit adapté à vos usages et aux défis technologiques d’aujourd’hui et de demain. 

Optimiser son système informatique et améliorer ses performances

L’outil est informatique est devenu indispensable à la plupart des entreprises, tous secteurs d’activités confondus. Vous devez donc pouvoir compter sur un système informatique fiable et performant en toute circonstance. Externaliser la maintenance informatique de votre entreprise vous permet d’améliorer les outils informatiques, de faciliter les tâches quotidiennes de vos équipes, d’augmenter la productivité de travailleurs. Un contrat après d’une société d’infogérance un donc un bon moyen d’améliorer significativement les performances de votre entreprise en bénéficiant d’un SI disponible et sécurisé.

Les arguments pour externaliser la maintenance informatique de votre entreprise sont nombreux : gain de temps, hausse de la productivité, amélioration de la qualité de service, maîtrise des coûts, sécurité informatique, protection des données… Les experts Nowteam analysent en profondeur votre infrastructure et vos besoins afin de vous proposer les solutions de maintenance les mieux adaptées à votre entreprise et à votre budget. 

Nouveau call-to-action

Commutateur réseau : Quel est le rôle du switch ? 

Commutateur réseau : Quel est le rôle du switch ? 

Lorsque plusieurs postes de travail sont reliés en réseau au sein du même parc informatique, on utilise généralement un switch, ou commutateur réseau qui reçoit et répartit les différentes informations sur le réseau informatique d’entreprise. Cela permet d’améliorer les performances du réseau en consommant moins de bande passante. De plus, le switch contribue à la protection des données informatiques et régulant l’accès aux informations échangées. 

Qu’est-ce qu’un switch, ou commutateur réseau ?

En informatique, un switch est un boîtier doté de quatre à plusieurs centaines de ports Ethernet, et qui sert à relier en réseau différents éléments du système informatique. Il permet notamment de créer différents circuits au sein d’un même réseau, de recevoir des informations et d’envoyer des données vers un destinataire précis en les transportant via le port adéquat. Le switch présente plusieurs avantages dans la gestion de votre parc informatique. Il contribue à la sécurité du réseau et à la protection des données échangées via le réseau. D’autre part, il permet de connecter davantage de postes de travail sur le  même réseau Ethernet. Le switch permet avant tout de répartir l’information de manière « intelligente » au sein de l’entreprise. Il contrôle et sécurise au maximum votre réseau pour vous éviter les intrusions. Une fois paramètré par un technicien informatique, le switch distribue l’information seulement aux utilisateurs prédéfinis en fonction de la typologie de collaborateurs (pôle finance, direction, marketing…) et/ou de certaines restrictions, améliorant ainsi la confidentialité des données d’entreprise.

Ne pas confondre switch, hub et routeur

Il est aisé de confondre switch et hub. Pourtant, les hubs réseaux ne filtrent pas les informations reçues et les diffusent à l’ensemble des postes du réseau sans distinction. Opter pour un switch plutôt qu’un hub permet, en triant les données, de libérer de la bande passante et de booster les performances de votre réseau informatique, surtout s’il comprend un grand nombre d’utilisateurs simultanés. Le routeur, quand à lui,  a pour fonction de relier le réseau interne d’entreprise au réseau internet externe et à partager une même connexion internet à différents postes de travail. 

Les différents types de switches 

Il existe différents types de switches qui fonctionnent de manière différente selon les usages au sein de votre entreprise. Le modèle standard de switch fonctionne en mode « différé », également appelé « store and forward » : c’est à dire qu’il stocke les données réseau pour les analyser afin de détecter d’éventuelles erreurs avant de les envoyer sur les différents posts. Les commutateurs réseaux qui fonctionnent en mode « direct » ou « cut through » se contentent de lire l’adresse de destination et de transmettre les données sans les analyser. Les switches « fragment free » sont un mélange entre ces deux méthodes : ils effectuent une détection d’erreur simplifiée ne nécessitant pas le stockage des données, ce qui améliore la rapidité de transmission. Enfin, les switches « adaptative cut through » sélectionnent automatiquement un des modes cité précédemment, en fonction des erreurs constatées.

Comment choisir un switch adapté à votre système informatique ? 

Le choix du bon type de switch dépend de la taille de votre réseau d’entreprise et de vos usages. Un inventaire précis et une analyse de votre infrastructure informatique est absolument nécessaire avant l’installation d’un switch. 

Les switches non-paramètrables : Ce type de switch ne dispose pas d’interface de paramétrage. Ils se branchent simplement sur le réseau d’entreprise pour diffuser les données sur les différents ports en fonction de la configuration initiale.

Les switches Layer 2 : Ces switches peuvent être paramètrés par un technicien informatique grâce à une interface web ou une interface interne.

Les switches Layer 2+3 : Ils sont également paramètrables et permettent de mettre en oeuvre un routage interne selon les adresses iP et adresses mac.

Les switches cloud : Ces switches viennent de faire leur entrée sur le marché. Ils permettent de réaliser les mêmes actions que les autres switches mais leur interface est consultable à distance sur tous types d’appareil (tablette, smartphone, ordinateur portable…).Ce switch fonctionne grâce à un système de cloud sécurisé. 

Si vous souhaitez installer un switch sur votre réseau d’entreprise, faites appel à un technicien spécialisé. Nos experts Nowteam analyseront votre infrastructure et vous proposerons le switch le plus adapté selon vos besoins et vos usages. De plus, nous installons et paramettrons votre commutateur réseau afin d’améliorer les performances de votre système informatique. 

RGPD : comment l’appliquer dans votre entreprise ? 

RGPD : comment l’appliquer dans votre entreprise ? 

Le Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) entrera en vigueur le 25 mai 2018. Ce règlement relatif au traitement des données personnelles par les entreprises impose une plus grande responsabilité aux sociétés amenées à collecter, traiter, regrouper et analyser les données de leurs clients. Le RGPD vise à renforcer et harmoniser la protection des données personnelles des résidents de l’Union Européenne. C’est une application plus stricte es les principes de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978. Il s’agit d’adapter cette loi et ses principes aux nouvelles pratiques du web et d’harmoniser la réglementation avec les évolutions des technologies de l’information. Aujourd’hui la plupart des entreprises présentes sur le web récoltent et utilisent les données personnelles de leurs clients ou de leurs visiteurs (adresses email, coordonnées, nom…). Désormais les entreprises devront êtres plus vigilantes concernant la récolte et l’hébergement de ces informations sensibles. Comment mettre en place la RGPD au sein de votre entreprise ? 

RGPD : les bonnes questions à vous poser

Ce nouveau règlement RGPD concerne toutes les entreprises et organisations qui collectent, traitent et stockent des données à caractère personnel de personnes résidant dans l’Union Européenne. Votre entreprise est donc directement concernée par cette mesure et se trouve dans l’obligation de l’appliquer. Mais par où commencer ? Voici quelques questions essentielles : 

  • Mon entreprise stocke-t-elle des données personnelles ? 
  • Comment ont-elles été obtenues ?
  • Les personnes concernées peuvent-elles consulter / modifier / supprimer ces données ? 
  • Comment ces données sont-elles utilisées ? 
  • Les personnes concernées ont-elles été averties de l’usage qui sera fait de leurs données personnelles (emailing par exemple) ?
  • Comment les données sont elles exploitées et dans quel but ? 
  • Qui traite les données ?
  • Où sont-elles hébergées ? 
  • Sont-elles suffisamment protégées contre le vol et les intrusions ?

RGPD étape 1 : Recenser l’ensemble des données collectées

Les entreprises, quelles que soient leur taille et leur activités sont amenées à collecter un certain nombre de données sur leurs clients, fournisseurs, partenaires ou employés. Voici celles considérées comme données personnelles dans la RGPD : nom, prénom, genre, âge, taille, poids,  adresse, e-mail, adresse IP, situation familiale, opinion politique ou religieuse, orientation sexuelle, données biométriques, données relatives à la santé. Si votre entreprise collecte, d’une manière ou d’une autre ce type de données, vous devez alors appliquer les recommandation de la CNIL et vous conformer à la RGPD. 

RGPD étape 2 : Obtenir le consentement explicite des utilisateurs

Dorénavant, les entreprises doivent pouvoir prouver qu’elles ont obtenu le consentement préalable et explicite de chaque utilisateur dont elles collectent les données personnelles.

Le consentement de l’internaute au traitement de ses données doit être exprimé de façon claire par une action de sa part. Cela signifie que vos utilisateurs doivent notifier librement et activement leur consentement pour le traitement de leurs informations, par une case à cocher par exemple.

RGPD étape 3 : Prendre les principales mesures de protection des données

La RGPD comporte « l’obligation pour les entreprises de mettre en œuvre des mécanismes et des procédures internes permettant de démontrer le respect des règles relatives à la protection des données ». 

  • Désigner parmi vos collaborateur un DPO (Data Protection Officer) charger de veiller au respect du RGPD au sein de l’entreprise
  • Prendre des mesures spécifiques de traitement et hébergement des données les plus sensibles, c’est à dire celles qui présentent des risques élevés d’atteinte aux droits et libertés des personnes.
  • Mettre en place des procédures internes (bonnes pratiques, gestion de crise, gestion des réclamations..) et veiller au respect de ces procédures par les collaborateurs
  • Documenter soigneusement l’ensemble des actions relatives à la protection des données (études, registre des traitement, preuves de consentement…).

Que risque une entreprise qui ne respecte pas le RGPD ? 

La CNIL veille à l’application de la réglementation RGPD dans les entreprises françaises. Sa mission : conseiller, contrôler et sanctionner les entreprises afin que le règlement soit respecté.

En cas de non-conformité votre entreprise pourra être sanctionnée. Dans un premier temps, vous recevrez un avertissement. Si vous ne prenez pas les mesures nécessaires, votre entreprise devra s’acquitter d’une amende administrative pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% de votre chiffre d’affaires. D’autre part, en cas de violation de données (intrusion, piratage), l’entreprise a l’obligation d’en avertir la CNIL dans les 72h suivant l’incident. Il est donc primordial de protéger les données de votre entreprise et d’être en mesure de détecter rapidement une intrusion afin d’intervenir dans les plus brefs délais.

Comment protéger les données au sein de l’entreprise ? 

Il n’est pas facile d’appliquer correctement le RGPD si votre entreprise ne dispose pas d’un service informatique ou d’un technicien en interne. Dans ce cas là, votre prestataire en infogérance peut vous aider à sécuriser vos données d’entreprise afin d’être en conformité avec le RGPD. 

  • Former l’ensemble de vos collaborateurs aux bonnes pratiques relatives à la protection des données informatiques
  • Mettre en oeuvre une politique stricte de gestion des droits d’accès aux données.
  • Mettre à jour les applications et logiciels de l’entreprise
  • Prévoir des processus de traitement et d’accès aux données ainsi que des procédures en cas d’attaque ou d’intrusion. 
  • Mettre en place des outils de protection des données informatiques (antivirus, détection comportementale, filtrage…)
  • Organiser une sauvegarde régulière de vos données d’entreprise.
  • Mettre en place un système de monitoring afin de détecter rapidement toute activité suspecte. 
  • Prodiguer des conseils d’experts pour sécuriser votre infrastructure et limiter les failles de sécurité. 

Les experts informatiques Nowteam vous aident à mettre votre entreprise en conformité avec le RGPD. N’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier des conseils d’un interlocuteur dédié. 

SLA : votre contrat de maintenance informatique

SLA : votre contrat de maintenance informatique

Le SLA ou Service Level Agreement n’est pas un simple contrat de maintenance informatique. Il s’agit d’un document contractuel qui défini précisément la qualité de services de certaines prestations de maintenance exécutées par votre prestataire en infogérance. Le contrat détermine des objectifs précis et le niveau de qualité attendu par l’entreprise. Ce type de contrat engage la responsabilité du prestataire dans le niveau de qualité du service de maintenance informatique. Il peut s’avérer très important pour les entreprises exigeant un haut niveau de sécurité de stockage des données d’entreprise ou de gestion des données personnelles de leurs utilisateurs. Le SLA défini des indicateurs de qualité qui doivent être analysés et contrôlés régulièrement pour évaluer la qualité des prestations et améliorer si besoin est les services de maintenance informatique prodigués par le prestataire en infogérance.

Qu’est ce que le SLA ? 

« SLA » est l’acronyme de « Service Level Agreement », ce qui signifie « engagements de service» ou « accord de niveau de service ». Il s’agit d’une partie spécifique de votre contrat de maintenance informatique qui défini le niveau de service fournit par votre prestataire en infogérance. Il s’agit de définir clairement les attentes et besoins du clients en matière de maintenance et de proposer des critères d’évaluation qui permettront au client de juger du niveau de qualité des prestations fournies. Le SLA permet d’établir une relation de confiance entre l’entreprise et la société d’infogérance et de disposer d’un contrat de maintenance informatique pertinent au service des performances du client.

Le contenu du SLA

La rédaction du SLA varie selon le type de prestations proposées par la société d’infogérance pour la maintenance informatique de l’entreprise. Toutefois, le SLA comprend le plus souvent les éléments suivants :

  • Les dates de début et de fin du contrat de maintenance informatique
  • La liste des prestations et leur nature
  • Le calendrier des interventions
  • Le délai maximum d’intervention des techniciens en cas de panne ou d’incident
  • Le prix des différentes prestations, ou, le cas échéant, le coût du forfait de maintenance informatique 
  • Le taux de disponibilité du serveur informatique
  • Les conditions d’hébergement et de protection des données

SLA : reporting et stratégie

Le SLA comprend un reporting régulier des performances du contrat de maintenance informatique selon des indicateurs clés précis et stratégiques. Il s’agit de pouvoir mesurer objectivement de l’efficacité des dispositifs mis en oeuvres par le prestataire d’infogérance et d’évaluer la pertinence de votre stratégie de gestion informatique. Le reporting vous permet donc de mesurer les performances de votre système informatique d’entreprise et vous donne la possibilité de suivre le déroulement des différentes opérations de façon claire. La fréquence et le contenus des reportings doivent être définis lors de la signature du SLA.

SLA : les erreurs à éviter

La rédaction du SLA diffère de celle des autres types de contrats d’infogérance. Il est donc conseillé de suivre quelques recommandations lors de sa rédaction pour éviter les faux pas les plus fréquents. Néanmoins, votre prestataire en infogérance saura vous conseiller et vous aiguiller pour la mise en place d’un SLA efficace.

  • Etablissez une description claire et complète des différents services du contrat
  • Définissez les différents éléments de la prestation d’infogérance tant sur le plan technique que dans son organisation
  • Précisez les conditions d’application du SLA
  • Soyez vigilant et évitez les clauses contradictoires avec les contrats  souscrits auprès de vos autres prestataires informatiques

Les objectifs du SLA

Le SLA permet de définir précisément les attentes de l’entreprise grâce à des moyens de mesure. Un SLA est un moyen fiable de vérifier le respect mutuel des engagements au sein d’un contrat de maintenance informatique. Le respect des conditions et objectifs définis lors de la rédaction du SLA permet d’établir une relation de confiance entre l’entreprise et son prestataire en infogérance. La mesure régulière des performances et l’analyse des indicateurs est une méthode efficace pour améliorer le niveau de service de manière continue. Le SLA est une manière pour l’entreprise d’avoir une vision claire sur son contrat de maintenance informatique et sur sa pertinence. 

En bref le SLA est un contrat de maintenance informatique permettant d’évaluer le niveau de service offert par le prestataire à son client. Mais pour assurer un bon niveau de performance de votre système d’information, le SLA doit être rédigé avec soin. La précision dans la description des divers services de maintenance informatique est la la clé pour bénéficier d’une prestation personnalisée et plus efficace, au service de la croissance de votre entreprise. Les experts Nowteam vous accompagnent dans la gestion et la maintenance de votre système informatique. Contactez-nous pour en savoir plus sur nos contrats de maintenance informatique sur-mesure. 

GAV : qu’est ce qu’un anti-virus passerelle ? 

GAV : qu’est ce qu’un anti-virus passerelle ? 

Les entreprises doivent faire face à de plus en plus de menaces informatiques et les cyber-criminels se montrent de plus en plus ingénieux pour arriver à leurs fins. Il devient donc plus difficile d’anticiper les nouvelles menaces, d’identifier les derniers virus qui apparaissent chaque jour et de trouver des solutions efficaces pour protéger son informatique en entreprise. C’est pourquoi Nowteam vous propose la mise en place d’un anti-virus passerelle, (ou GAV pour Gateway Anti Virus). Ces anti-virus avancés permettent de détecter la présence de logiciels malveillants sur votre réseau et vos appareils. Un système de détection des menaces à plusieurs niveaux permettent de bloquer les malwares au niveau de la passerelle réseau. Cela est possible grâce à une analyse pointue du trafic afin d’assurer une protection en temps réel contre les principale formes de virus.

Les principales fonctions d’un anti-virus passerelle

  • Analyse les principaux protocoles pour bloquer l’ensemble des logiciels malveillants : programmes espions, rogues, vers, malwares, ransomwares, virus…
  • Analyse des comportements des programmes dangereux pour les reconnaître et les bloquer rapidement
  • Mise à jour régulière de la base des signatures virus pour détecter les dernières menaces connues
  • Système de détection de virus complété par des systèmes de machine-learning
  • Optimisé pour les meilleures performances réseau du secteur

Protéger votre réseau grâce à un anti-virus passerelle

Un anti-virus passerelle est conçu pour protéger tous les utilisateurs à l’échelle du réseau de l’entreprise. Pour assurer une protection efficace contre les derniers malwares connus, la solution fonctionne grâce à une mise à jour de la base signature virale et une analyse des comportements des logiciels identifiés comme étant malveillants afin de les détecter au plus vite les programmes similaires. Le but d’un anti-virus passerelle est de parvenir à bloquer les menaces avant même qu’elles n’accèdent à vos serveurs en analysant le trafic des e-mails. Le logiciel permet d’empêcher tout téléchargement et toute exécution de code malveillant rendant ainsi la navigation plus sécurisée au sein de votre entreprise.

Analyse et détection des virus 

Un anti-virus passerelle utilise à la fois les techniques de signature virale et l’analyse heuristique et dynamique pour bloquer rapidement les virus et le code malveillant que les signatures ne permettent pas de d’identifier. Cela vous garantit une protection contre les programmes dangereux les plus élaborés qui passent souvent à travers les mailles du filet d’un anti-virus classique. Les fichiers compressés contenus dans les emails, les téléchargements et les pièces jointes infectées sont décompressés pour être ensuite analysés en profondeur (de nombreux types de compression de fichiers sont pris en charge par le logiciel). Les signatures virales étant sans cesse mises à jour, la protection contre les nouvelles menaces est garantie par l’anti-virus passerelle. De plus, l’anti-virus passerelle s’appuie sur des systèmes de machine-learning pour détecter des malwares de types connus, inconnus ou changeants. Plusieurs algorithmes de machine-learning sont utilisés en parallèle pour gagner en efficacité et éviter un trop grand nombre de faux positifs.

Les avantages de l’anti-virus passerelle

  • Protéger votre entreprise en temps réel : les e-mails dangereux et les pièces jointes infectées sont bloqués avant d’accéder au serveur de messagerie professionnelle.
  • Meilleure productivité de vos collaborateurs : la fonction anti-spam filtre les e-mails publicitaires indésirables afin que vos équipes ne perdent pas du temps à les trier chaque jour.
  • Le blocage par URL empêche la consultation de contenus dangereux ou non adaptés.
  • Les flux internet sont analysés par le système de sécurité de l’anti-virus passerelle. Les menaces provenant d’internet sont bloquées avant d’endommager les postes de travail ou les serveurs d’entreprise.
  • Votre messagerie d’entreprise est mieux protégée contre les tentatives de phishing et les liens piégés qui en veulent à vos données d’entreprises.
  • Mettez en place des listes blanches et noires de sites web, adresses IP ou les types de contenus pour protéger votre équipe.

Avec plus de 15 ans d’expérience dans l’infogérance, Nowteam est le spécialiste de la maintenance informatique pour les TPE et PME. Nos experts vous donnent les meilleurs conseils pour optimiser votre infrastructure et protéger votre système informatique contre les intrusions et les virus. Nous analysons vos besoins réels afin de vous proposer les solutions de sécurité informatique les plus pertinentes et améliorer la protection de votre entreprise et de ses données. Consultez nos offres.