Virtualisation de serveur : optimiser le système d’information

Virtualisation de serveur : optimiser le système d’information

La virtualisation de serveur est une solution qui présente beaucoup d’avantages pour les PME. Le terme peut paraître barbare pourtant c’est un processus relativement simple qui peut faciliter les conditions de travail de vos collaborateurs et optimiser votre infrastructure informatique.

Mais la virtualisation c’est quoi ? Sur le principe, la virtualisation permet de faire fonctionner un ou plusieurs systèmes d’exploitation ou logiciels métiers sur un seul et même serveur.

Plus de virtuel pour moins de matériel

Cela parait évident mais l’un des premiers bénéfices de la virtualisation de serveur se trouve dans la réduction de contraintes matérielles. Grâce à la virtualisation, un seul et même serveur physique peut accueillir plusieurs machines virtuelles. Il est également possible de virtualiser la totalité de l’infrastructure serveurs dans un data center pour ne plus avoir à supporter aucune contrainte matérielle. Le bon fonctionnement de votre SI peut alors être assuré par un nombre très restreint de machines.

Virtualiser pour sécuriser

La virtualisation de serveurs permet à votre entreprise de sécuriser davantage votre infrastructure. Pour beaucoup de PME, le serveur héberge à la fois la messagerie, l’ERP, éventuellement le logiciel métier et le serveur web. Ce qui veut dire que si votre entreprise est par exemple victime de phishing sur la messagerie, le virus est susceptible d’infecter la totalité de votre serveur et donc paralyser l’ensemble de votre entreprise. Pourquoi supporter un tel risque en faisant de votre serveur physique le centre névralgique de votre entreprise ? En virtualisant votre infrastructure serveur vous pouvez créer plusieurs machines virtuelles sur un même serveur pour les rendre indépendantes les unes des autres et ainsi gagner en sécurisation.

La virtualisation de serveur comme vecteur de performance

La virtualisation de serveur permet de garantir une meilleure disponibilité de votre infrastructure informatique. C’est un point crucial car une panne informatique bloquante peut avoir de lourdes conséquences sur votre activité.

Grâce à la virtualisation, vous pouvez créer une redondance entre plusieurs serveurs. C’est-à-dire que lorsqu’un serveur physique tombe en panne, les machines virtuelles du serveur sont alors déplacées vers le serveur de secours par un logiciel spécialisé. Cette redondance fonctionne à condition que la sauvegarde et la réplication soient correctement gérés par votre prestataire.

D’autre part,  la virtualisation permet d’optimiser la répartition de la charge de travail entre les différents serveurs. Il est possible de moduler la puissance des machines virtuelles en fonction de la criticité de la tâche à exécuter. Ainsi leur attribuer plus ou moins de cœurs de CPU virtuels, ou plus ou moins d’espace disque. Cela permet d’optimiser les ressources de votre parc informatique.

Virtualisation de serveur = réduction des coûts

Un des arguments qui peut également faire pencher la balance en faveur de la virtualisation de serveur est l’optimisation des coûts. Les PME ont souvent un budget limité à consacrer à l’informatique, il est donc important de rationaliser les coûts.

La virtualisation de serveur permet de réduire vos coûts de structure à plusieurs niveaux :

  • Réduction de la consommation électrique et réduction du besoin de climatisation
  • Réduction du nombre de licences
  • Diminution des coûts liés à l’entretien des machines

De plus, la réduction du nombre de serveurs permet de désencombrer vos locaux et de décharger vos employés de certaines contraintes, c’est encore plus vrai dans le cadre de la virtualisation effectuée en data center.

Virtualiser pour se concentrer sur son cœur de métier

Nous l’avons vu, la virtualisation possède de nombreux avantages. Réduction des coûts, réduction des contraintes matérielles, accroissement des performances, sécurisation de votre système d’information. Autant d’arguments qu’il est important de prendre en compte et qui permettront à vos collaborateurs de se recentrer sur leur cœur de métier.

Pour autant il vous faut trouver la solution la plus adaptée à la situation de votre entreprise, pour cela, il est important de cerner vos besoins. Faites un état des lieux de votre infrastructure informatique, pour comprendre quels sont les postes critiques et identifier les éventuelles failles.

Pour vous décharger de toute contrainte technique faites appel à un prestataire d’infogérance pour la virtualisation de serveur. Il vous proposera les solutions et les logiciels adaptés à vos besoins.

Mac en environnement Windows : est-ce possible ?

Mac en environnement Windows : est-ce possible ?

C’est une question très importante pour beaucoup de sociétés. Les chiffres sont unanimes plus de 75% des entreprises françaises évoluent dans un environnement Windows, contre seulement 12% pour OS X et moins de 2% pour Linux. Pendant longtemps les Mac étaient considérés comme trop coûteux et limités en applications. Rattachés la plupart du temps aux tâches créatives de l’entreprise comme le design ou la photo. Mais cet écart de taux d’équipement tend à se réduire puisque les machines Apple sont aujourd’hui souvent plébiscitées pour leur intuitivité et leur simplicité d’utilisation. Ainsi, de plus en plus de machines de la firme à la pomme s’immiscent dans vos infrastructures Windows. Mais alors comment faire pour intégrer vos postes Mac en environnement Windows.

Mac en environnement Windows, ça existe, mais comment ?

Aujourd’hui l’enjeu n’est plus de choisir entre Apple et Microsoft, car les deux OS ont leurs avantages et leurs inconvénients. L’important va être de réussir à les faire cohabiter dans le même environnement Windows. Pour certaines entreprises le nombre de machines Apple est parfois supérieur au nombre de PC. Elles ne gardent les PC que pour utiliser des logiciels métiers encore trop peu optimisés pour Mac.

En plus des postes informatiques, de nombreuses entreprises utilisent des smartphones et des tablettes tactiles Apple. Heureusement, Apple fait de plus en plus d’efforts pour faciliter l’intégration de ses appareils en environnement Windows. Pour autant, intégrer Mac en environnement Windows nécessite quelques connaissances techniques avancées dont doit disposer votre prestataire informatique, si vous êtes dans ce cas de figure.

Si les Mac en environnement Windows ne sont pas correctement intégrés, ils peuvent empêcher vos collaborateurs de travailler dans de bonnes conditions. Pour réussir l’intégration de Mac en environnement Windows il est essentiel de considérer 3 critères. Le nombre de postes concernés, le type d’accès nécessaires et les outils de l’organisation.

Intégrer les Mac à un domaine Active Directory.

Pour bénéficier d’un domaine informatique sécurisé et optimisé, la meilleure des solutions reste d’intégrer vos utilisateurs Mac à l’Active Directory. MacOS permet d’être intégré à votre AD car il possède le composant client nécessaire. Il suffit donc de demander à votre prestataire d’infogérance de lier le poste mac au domaine, Windows Server crée alors automatiquement l’objet dans le serveur comme pour n’importe quel poste de travail Windows.

Intégrer vos Mac à l’AD permettra à vos utilisateurs d’accéder au partage de données au même titre que les utilisateurs PC et en toute sécurité. De plus il sera possible de définir des règles propres à chaque utilisateur et appliquer des restrictions en fonction des besoins de chacun. Les dernières mises à jour de MacOs facilitent encore plus la tâche grâce à la compatibilité avec les différentes solutions de synchronisation de Microsoft.

Autre solution : monter des dossiers partagés

Si toutefois vous ne souhaitez pas intégrer directement vos machines Mac à votre domaine, il existe une alternative.

Certaines entreprises ne ressentent pas le besoin d’intégrer les Mac à l’Active Directory, car les utilisateurs mac représentent qu’une petite partie de leur parc informatique. Dans ce cas-là, il est possible de configurer un seul identifiant AD commun à tous les Mac. De cette manière vos utilisateurs Mac conservent leur indépendance et peuvent partager leurs données lorsque ils en ont besoin. Il vous suffit alors de monter un dossier partagé sur le serveur auquel vos utilisateurs Mac accéderont avec l’identifiant AD commun. Cet identifiant peut-être partagé par tout un service d’utilisateurs Mac, comme votre service marketing ou commercial par exemple.

Mac en environnement Windows la cohabitation est possible

L’intégration d’utilisateurs Mac à votre Active Directory entraînera forcément des problèmes de compatibilité avec certains outils non optimisés pour MacOs. Avec les solutions évoquées dans cet article, il devient de plus en plus facile d’intégrer mac en environnement Windows. De plus la firme de Cupertino s’efforce de rendre ses machines toujours plus compatibles avec les solutions Windows.

Vous constatez donc qu’intégrer une flotte de poste Mac dans votre entreprise n’est pas une difficulté insurmontable. Vous pouvez gérer un Mac comme un PC avec tous les avantages que recherchent certains de vos utilisateurs : intuitivité, esthétisme et praticité.

Nowteam peut vous accompagner dans l’intégration de vos Mac en environnement Windows et vous décharger des contraintes techniques que cela représente.

Découvrez un cas d’intégration de postes Mac en environnement Windows.

Évaluer un prestataire informatique : 5 critères essentiels

Évaluer un prestataire informatique : 5 critères essentiels

Il y a quelques temps nous vous présentions ici la bonne démarche à suivre pour changer de prestataire informatique. Vous avez suivi nos conseils et vous avez retenu une short-list de 2 ou 3 prestataires. Il est maintenant temps de faire un choix. Pour évaluer un prestataire informatique, il est important de respecter certains critères…

Évaluer le périmètre d’intervention du prestataire

Tout d’abord il est très important d’étudier les cas pratiques de chaque prestataire et de vérifier qu’ils connaissent votre secteur d’activité. En effet, certains prestataires informatiques ont un portefeuille clients très spécialisé et pourraient donc avoir des difficultés à vous accompagner s’ils ne sont pas à l’aise avec votre activité.

Il est également important d’évaluer un prestataire informatique sur sa capacité d’accompagnement.

Encore une fois les cas clients peuvent être révélateurs et vous aiguiller sur la taille des entreprises que chaque prestataire accompagne.

Certains prestataires sont polyvalents, d’autres en revanche vont se spécialiser sur les TPE ou inversement sur les plus grands comptes. Evaluer un prestataire informatique sur ses capacités techniques est primordial pour bénéficier d’un accompagnement correctement dimensionné.

Le critère de proximité :

Un des critères les plus importants est la situation géographique des prestataires. Encore une fois l’accompagnement informatique doit répondre à tous vos besoins.
Si votre entreprise est présente sur tout le territoire français, votre futur prestataire informatique doit être en mesure d’intervenir sur tous vos sites.

Évaluer un prestataire informatique à sa localisation est un bon moyen d’éliminer les prestataires qui n’ont pas de proximité géographique avec votre entreprise.

La transparence

Un bon prestataire informatique se doit d’être totalement transparent avec vous. Dès vos premiers échanges, vous devez vous assurer qu’il ait bien compris vos besoins et vos enjeux. Ou encore qu’il n’essaie pas de survendre des offres ou de vous perdre avec des termes trop techniques.

Que vous ayez un interlocuteur spécialisé ou non au sein de votre entreprise, le prestataire se doit d’adapter sa communication pour être le plus clair possible.

Cette transparence passe également par l’établissement de comptes rendu clairs sur les interventions réalisées et le temps passé pour chacune d’elles.

La cohérence de l’offre

Il est également important de mettre en concurrence les quelques prestataires que vous avez retenus. Comparez les offres, évaluez leur pertinence et scrutez les solutions proposées.

Si vous disposez de ressources informatiques en interne, servez-vous en pour évaluer la cohérence du projet.

Challenger pour évaluer un prestataire informatique est une étape très importante dans votre démarche. La plupart des prestataires d’infogérance proposent une étude technique préalable pour faire un état des lieux de votre infrastructure.
La qualité de ce relevé peut orienter votre décision et éliminer certains prestataires, qui ne vous semblent pas être à la hauteur.

Evaluer un prestataire informatique d’un point de vu conseil

La notion de conseil peut-être un bon moyen de départager les différents offrants. Le prestataire doit avoir une vision globale et experte sur les différents enjeux informatiques de votre entreprise. Evaluer un prestataire informatique à son expérience permet de bénéficier d’une stratégie de développement claire et adaptée.

Il est primordial que dès les premiers échanges le prestataire comprenne la complexité de votre infrastructure et soit force de proposition. En somme vous devez choisir un prestataire proactif qui soit capable d’être à l’écoute tout au long de votre accompagnement.

Votre système d’information est le centre névralgique de votre entreprise. Si vous ne garantissez pas son bon fonctionnement, vous mettez en péril l’activité de votre société.
De ce fait, il est primordial de choisir le bon prestataire informatique à qui confier la gestion de votre infrastructure.

Évaluer un prestataire informatique est une étape à ne surtout pas négliger. Prenez le temps donc de soumettre les prestataires à tous les critères qui vous semblent importants afin de faire le meilleur choix d’accompagnement.

testez votre prestataire

Changer de prestataire IT : comment trouver le partenaire le plus adapté ?

Changer de prestataire IT : comment trouver le partenaire le plus adapté ?

Un bon accompagnement informatique est essentiel au bon fonctionnement d’une entreprise. Petite ou moyenne elle se doit de bénéficier d’un partenariat informatique dimensionné et adapté à son activité. Si ce n’est pas le cas il est très important de changer de prestataire IT et d’optimiser la gestion de votre Système d’information.

Un certain nombre de dirigeants français ne sont pas satisfaits de leur accompagnement informatique. Délaisser la gestion de son informatique et attendre le premier dysfonctionnement pour s’inquiéter de la qualité de son accompagnement, n’est pas une bonne idée.

Changer de partenaire IT est parfois la solution la plus judicieuse pour garantir la sécurité de son système d’information et repartir sur de bonnes bases en termes de gestion informatique.

Lister ses besoins et établir un cahier des charges

Vous êtes convaincu que changer de prestataire IT est la solution pour améliorer la gestion de votre SI.  Cependant pour réussir votre transition il est primordial de lister correctement vos besoins et de rédiger un cahier des charges précis.

Il permet de :

  • lister vos exigences techniques.
  • d’évaluer vos besoins en matière de disponibilité du SI et délai d’intervention
  • de définir l’étendue des services dont vous avez besoin.

Le contexte de votre entreprise est unique et la rédaction d’un cahier des charges clair permet d’avoir une meilleure visibilité de votre système d’information. Certains points doivent être évoqués clairement :

  • Le fonctionnement global de votre entreprise (services, interactions, applications, enjeux)…
  • Le périmètre matériel et logiciel à gérer (nombre de postes, de serveurs, licences etc…)
  • Les services stratégiques à sécuriser

Ce sont des éléments essentiels qui doivent être complétés par tout ce que vous jugez important à spécifier dans ce cahier des charges. Afin de changer de prestataire IT de la meilleure des manières.

Changer de prestataire IT plus facile à dire qu’à faire ?

Il est important de connaitre toutes les modalités et les conditions de son accompagnement actuel avant de changer de prestataire IT.
Dans le cadre d’un contrat d’infogérance certaines conditions sont à respecter :

  • Il faut respecter la période d’engagement
  • Un préavis de 3 mois
  • Les conditions de renouvellement
  • Les modalités de résiliation

La clause de réversibilité du contrat d’infogérance vous permet de changer de prestataire selon certaines modalités.

Étudier, confronter, évaluer les prestataires

Avant de changer de prestataire IT, Il est important de se renseigner sur les offrants.

Lors d’un recrutement de collaborateurs, on étudie avec précisions son parcours et ses expériences, il faut en faire de même avec un prestataire IT.

Une expérience avec une entreprise du même secteur d’activité permettra de vous faire une idée avant de changer de prestataire IT.

Il est également important de connaitre la capacité d’accompagnement du prestataire. Accompagne-t-il les Grands comptes, les PME ou encore les TPE ? C’est important pour garantir un accompagnement correctement dimensionné.

Il ne faut pas pour autant négliger les recommandations et le bouche à oreille. Il est possible de trouver dans votre entourage professionnel, quelqu’un qui travaille avec la société avec laquelle vous envisagez de collaborer.

Évidemment rien ne vaut le contact humain, rencontrer les interlocuteurs permet de se faire une idée sur la philosophie et les valeurs du prestataire. Un bon ou un mauvais feeling peut vous aider à faire votre choix pour changer de prestataire IT.

Changer de prestataire IT, d’accord mais à quel prix ?

Au moment de changer de prestataire IT il ne faut pas se précipiter vers le fournisseur le moins cher. Il faut être également attentif à ce que le prix forfaitaire ne soit pas exorbitant, ce n’est pas parce que la prestation est chère que le service est forcément de meilleure qualité.

Il est important de mettre les différents fournisseurs en concurrence au moment de changer de prestataire IT. Comparer les différents services et les différents prix en fonction de ses besoins est un bon moyen d’identifier le bon prestataire.

La plupart des prestataires d’infogérance proposent un audit complet de votre infrastructure informatique et une période d’essai sans engagement.

Nowteam accompagne les PME dans la gestion et l’exploitation de leur système d’information. Nous proposons des solutions d’infogérance adaptées aux besoins de votre entreprise. Des solutions forfaitaires et évolutive pour garantir l’optimisation de votre SI et la rationalisation de vos coûts.

choix prestataire informatique

Instaurer le télétravail en entreprise : 4 étapes clés

Instaurer le télétravail en entreprise : 4 étapes clés

Pratiqué chez beaucoup de nos voisins d’Europe comme la Belgique ou la Suède, le télétravail séduit de plus en plus d’entreprises françaises. Pour de nombreuses sociétés, instaurer le télétravail en entreprise est inévitable. D’un autre coté, certains dirigeants français hésitent encore à amorcer cette transition au sein de leur entreprise, doutant de son efficacité ou craignant les failles de sécurité.

Pour instaurer le télétravail au sein de votre entreprise de manière efficace, il est nécessaire de respecter certaines étapes. Les outils et les processus vont varier en fonction des usages et des besoins de votre entreprise.

1- Bien définir les objectifs et les usages de ses collaborateurs

Le télétravail en entreprise peut générer plus de productivité chez vos collaborateurs et dans le cas des PME notamment, cette solution peut permettre de réduire vos coûts.

Moins de temps perdu dans les transports, gestion plus autonome de son travail, les avantages sont nombreux.

En revanche il est nécessaire d’identifier au préalable les besoins et les usages de chacun.
Il est important de définir les tâches exécutables ou non à domicile, les fonctions de l’entreprise qui sont éligibles au home office et à quelle fréquence.

Le télétravail en entreprise est aussi évidemment basé sur une relation de confiance entre les collaborateurs et sur la capacité de chacun à travailler en autonomie. Pour instaurer le télétravail en entreprise un accord entre employeur et salarié suffit, il n’est plus obligatoire de le spécifier dans les contrats. Le télétravail est facile à mettre en place notamment au sein de PME qui n’ont pas d’accord collectif ou de charte.

Une fois que les conditions et les modalités du télétravail en entreprise sont posées, il est primordial de prendre certaines mesures techniques et d’intégrer des outils dans le quotidien de votre entreprise.

2- Instaurer le télétravail en entreprise, la sécurité avant tout

Nous le disions il y a quelques mois, le VPN (Virtual Personal Network) est désormais un outil indispensable à toute entreprise qui souhaite garantir l’intégrité et la sécurité de ses données. Cette observation est d’autant plus vraie pour instaurer le télétravail en entreprise. En effet, le VPN permet d’accéder à distance et surtout de manière sécurisée, à tous les documents de votre entreprise.  Il établit la connexion entre l’ordinateur du collaborateur et les données hébergées sur le serveur, passant par le réseau de l’entreprise.

Dans le cadre du home office, le VPN garantit donc, à vos collaborateurs, un accès sécurisé et rapide aux fichiers et aux données de votre entreprise.

3- Le TSE, le service incontournable pour les applicatifs métier

Développé par Microsoft, le Terminal Serveur Edition est un service qui permet à plusieurs utilisateurs différents d’accéder à un système d’exploitation Windows partagé.

Plus simplement, un TSE permet à vos collaborateurs d’accéder à leur applicatif métier depuis n’importe quel ordinateur en toute sécurité.
Si votre entreprise utilise l’outil Sage pour sa comptabilité ou sa facturation par exemple, le TSE permet à tous vos utilisateurs de l’utiliser depuis leur ordinateur directement depuis chez eux.

De plus, le TSE permet d’administrer et de gérer les droits d’accès de chacun de vos utilisateurs en fonction de leurs usages ou de leur position hiérarchique dans l’entreprise.

4- Instaurer le télétravail en entreprise : les outils indispensables

Toutes les étapes évoquées précédemment sont essentielles pour instaurer efficacement le télétravail en entreprise.

Pour autant si votre entreprise n’introduit pas certains outils dans le processus, le télétravail pourrait avoir l’effet inverse de celui escompté.

Il existe de nombreux outils de communication et de gestion de projets qui permettront d’optimiser le travail à distance de vos employés.

Les logiciels IPBX sont des solutions de télécommunications d’entreprise utilisant le protocole internet (IP).
Ces logiciels, comme l’outil 3CX, proposent de nombreux avantages pour instaurer le télétravail en entreprise. Non seulement vos collaborateurs peuvent communiquer entre eux ou avec leurs clients depuis n’importe où mais ils peuvent également programmer des horaires de disponibilité ou renvoyer les appels sur leur smartphone.

Dans le cas où vous craignez qu’instaurer le télétravail en entreprise affecte vos performances, l’IPBX permet également d’avoir un suivi sur la productivité des employés lorsqu’ils travaillent de chez eux.

La mise en place d’une solution Cloud comme Office 365 est aussi indispensable. Ces solutions vous permettent de faciliter la collaboration entre vos employés via des applications de messagerie instantanée ou de calendrier partagé.

Pour finir, il est possible de coupler ces solutions avec un outil de travail collaboratif comme Trello ou Breeze. De cette manière, vos employés en télétravail peuvent garder une visibilité sur les projets en cours et à venir, même à distance.

Nowteam accompagne les PME dans la gestion et l’exploitation de leur système d’information. Nous vous aidons à instaurer le télétravail au sein de votre entreprise via la mise en place de solutions cloud et de sécurisation des données notamment.