Bien-être au travail :  3 astuces pour l’améliorer grâce à l’IT

Bien-être au travail : 3 astuces pour l’améliorer grâce à l’IT

La qualité de vie au travail est aujourd’hui un des enjeux majeur des entreprises. Le bien-être au travail permet d’augmenter l’engagement de vos salariés, développer votre marque employeur et améliorer vos performances globales. Il existe de nombreuses manières d’améliorer le bien-être au travail de vos salariés, découvrez ici comment l’IT peut y contribuer.

Astuce n°1 : Proposer un outil informatique adapté aux besoins

L’outil informatique est désormais l’outil de travail principal de la plupart de vos salariés. Il est donc primordial d’être particulièrement attentif aux besoins de chacun pour fournir un poste informatique adapté.

Un salarié qui possède un poste informatique trop lent ou inadapté à son activité sera forcément moins performant et la frustration risque d’affecter son moral.

Pour optimiser le bien-être au travail de vos collaborateurs, prenez donc le temps de recueillir les besoins de chacun, d’un point de vue des performances nécessaires ou de la mobilité du salarié. Vous pouvez également définir des profils de poste type par service ou par usage.

Quelques exemples de profils et de matériel adapté :

  • Profils commerciaux itinérants : ordinateur portable léger, avec un écran compris en 13 et 15 pouces, équipé d’une station de travail et d’une souris indépendante.
  • Profils créatifs ou techniques : ordinateur portable ou fixe disposant d’un minimum de GO de RAM (de 8 à 32, en fonction des logiciels utilisés) et disposant d’une carte graphique dédiée.
  • Profils administratif : un poste informatique fixe avec plusieurs écrans (pour faciliter le travail simultané sur plusieurs logiciels)

Astuce n°2 : Une meilleure posture pour plus de bien-être au travail

Il existe de nombreuses façons d’optimiser le poste de travail de vos collaborateurs. Pour garantir une bonne posture de travail, vous pouvez mettre à disposition de vos salariés des bureaux réglables en hauteur, des sièges ergonomiques ou encore positionner correctement l’écran d’ordinateur. Vous retrouverez du mobilier chez de nombreux professionnels de l’équipement de bureaux qui proposent aujourd’hui une gamme complète de bureaux et sièges optimisés. Ils sauront vous conseiller pour allier design et ergonomie.

Par ailleurs, concernant l’informatique, plusieurs règles sont à respecter pour améliorer la posture de vos collaborateurs au travail et contribuer à leur bien-être au travail:

  • L’écran de l’ordinateur doit être positionné à hauteur des yeux grâce à un support ou à l’acquisition d’écrans réglables en hauteur et une distance de 50 à 90 cm (en fonction de la taille de l’écran) entre l’écran et les yeux doit être respectée.
  • L’utilisation de plusieurs écrans (il est possible d’en avoir 2, 3 ou 4 – penser simplement à vérifier les connectiques disponibles sur le PC ou le MAC et la place disponible sur le bureau) est également recommandé pour faciliter le travail sur plusieurs applications en simultané.
  • Le clavier doit être positionné droit devant le buste, à 10 cm environ du bord du bureau et il est préférable que le clavier soit le plus plat possible (pensez donc à rabattre les pieds du clavier ou à opter pour un clavier ultra plat).
  • La souris quant à elle doit être la plus proche du corps, à proximité immédiate du clavier. Vous pouvez également opter pour une souris ergonomique, spécialement étudiée pour s’adapter à la position naturelle de la main.
  • La station d’accueil est également un accessoire extrêmement pratique au quotidien. En regroupant toute la connectique (USB C ou 3, HDMI, Ethernet…), la station d’accueil fait gagner un temps précieux à son utilisateur et permet de désencombrer un bureau de tous les câbles.

Astuce n°3 : Digitaliser le quotidien

La digitalisation a le vent en poupe et pour cause, au delà de son impact positif sur le business (une entreprise digitalisée est plus attractive), elle aurait également des effets positifs sur le bien-être au travail des salariés.

Digitaliser le quotidien de l’entreprise tant dans les process que dans la communication contribue au bien-être des salariés à plusieurs niveaux :

  • Grâce aux réseaux sociaux d’entreprise, la communication dans l’entreprise est plus efficace et instantanée. Les frontières entre les différents services sont atténuées et on retrouve une cohésion autour d’un projet commun.
  • Les outils d’aide à la productivité ou la digitalisation de process fastidieux permettent d’améliorer l’organisation du travail et la productivité, véritable gain de temps et d’énergie pour vos collaborateurs.
  • La dématérialisation ainsi que la mise en place d’outils de connexion à distance permettent à vos salariés de télétravailler plus facilement, facteur de bien-être. En effet, selon une étude 2018 IFOP pour Malakoff Méderic, 78% des salariés interrogés indiquent que le télétravail permet un plus grand épanouissement au travail.
  • La formation, digitalisée (on parle de digital learning ou e-learning) est également un atout pour le bien-être de vos salariés puisque qu’elle participe à l’évolution de leurs compétences et donc de leur carrière.

Attention tout de même à prendre en considération vos collaborateurs avant tout. La frontière entre la vie privée et la vie professionnelle est de moins en moins évidente avec la montée en puissance du digital et l’immédiateté apportée peuvent créer des sentiments d’intensification du travail ou d’urgence dans la réalisation des tâches. N’oubliez pas de privilégier les relations humaines et d’accompagner vos salariés dans les changements liés à la digitalisation, le but étant, on le rappelle, de garantir le bien-être au travail de vos salariés.

Vous souhaitez en savoir plus sur la digitalisation de l’entreprise ? Consultez notre article « 4 étapes clés pour mettre en place votre transformation digitale »

Résultat : L’IT au service de votre Marque employeur

De nombreuses mesures d’optimisation de l’informatique de vos entreprises sont des moyens précieux d’améliorer le bien-être au travail de vos salariés et leurs conditions de travail.

Si votre entreprise met l’IT au service des conditions de travail et de la qualité de vie en général de vos salariés, elle améliorera considérablement son attractivité auprès de futurs collaborateurs.

Cela renforcera également le sentiment d’appartenance de vos salariés et permettra d’améliorer vos rapports et vos interactions avec vos clients et partenaires.

Tout comprendre sur le Cloud en entreprise

Tout comprendre sur le Cloud en entreprise

Le Cloud est partout, que ce soit au bureau ou chez vous, vous avez forcément déjà entendu parler du Cloud. Qui ne s’est jamais retrouvé face à un espace de stockage insuffisant et a eu recourt à une solution Cloud ? Mais au fait c’est quoi exactement le Cloud Computing ? Qu’est-ce qu’une solution que vous utilisez souvent à titre personnel peut apporter à votre entreprise ?

Qu’est-ce que le Cloud ?

Le Cloud Computing est une solution qui permet un accès omniprésent et à la demande à un réseau partagé et un ensemble de données informatiques. Ces données sont accessibles et modifiables très facilement. Pour faire encore plus simple le Cloud Computing, c’est une manière d’utiliser des données informatiques sans réellement les posséder physiquement.

Le Cloud Computing, plus d’avantages que d’inconvénients ?

Héberger les données de son entreprise sur le Cloud permet de pouvoir en disposer à tout moment et surtout de ne jamais les perdre. Le Cloud permet également de sécuriser ses données, à condition de mettre en place un plan de sécurisation du Cloud efficace mais surtout de former et sensibiliser vos collaborateurs à son utilisation.

Le Cloud est également particulièrement avantageux d’un point de vue économique, surtout pour les entreprises qui ont un budget limité à consacrer aux dépenses informatiques. D’une part car le Cloud Computing ne nécessite pas d’investissement matériel et d’autre part car il permet de lisser les coûts, surtout dans le cadre d’un Cloud public.

Nous le verrons en étudiant les différents types de Cloud, le Cloud Computing se distingue également par sa simplicité et sa grande flexibilité.

Pour autant certaines entreprises sont encore frileuses à l’idée d’utiliser le Cloud. Le manque de confiance à l’égard des fournisseurs est l’une des principales problématiques. Pourtant si le déploiement du Cloud est associé à une stratégie de sécurisation cohérente, les risques sont très limités et les avantages nombreux.

Les différents types de Cloud

Il existe trois types de Cloud qui se distinguent par leurs propres spécificités : le Cloud public, le Cloud privé et le Cloud hybrid.

Le Cloud privé

Par Cloud privé, il faut entendre Cloud dédié. C’est-à-dire que vous bénéficiez d’une infrastructure informatique 100% dédiée à votre entreprise et à vos utilisateurs. Ce Cloud peut être géré en interne ou délégué à un prestataire et être hébergé dans un data center.

Le coût de la mise en place d’un Cloud privé dépend généralement du serveur utilisé, de sa capacité de stockage, de sa puissance et bien sûr de la maintenance associée.

Il a plusieurs avantages :

  • le Cloud privé permet de mettre en place une solution parfaitement adaptée à vos besoins
  • la facturation est la même quelle que soit l’utilisation de vos collaborateurs

Attention cependant, il peut s’avérer moins réactif en cas de montée en charge et surtout il est plus cher à mettre en place qu’un Cloud public.

Le Cloud public

Il ne faut surtout pas entendre public comme étant accessible à tous. Le terme public signifie que les données sont hébergées sur plusieurs serveurs qui sont accessibles par un nombre d’utilisateurs déterminés, on peut donc parler d’hébergement mutualisé. Généralement ce sont des solutions proposées par la plupart des prestataires informatiques. Le Cloud public (ou mutualisé) est un service particulièrement accessible. Une fois l’offre est souscrite, le Cloud est presque immédiatement disponible. En revanche, contrairement au Cloud privé, la facturation est établie selon l’utilisation que vous en faites. Vous payez donc uniquement ce dont vous avez besoin.

Malgré tout, le Cloud public s’avère être une solution particulièrement intéressante, surtout pour les PME, car elle ne nécessite pas d’investissement matériel, logiciel ou d’infrastructure. Le Cloud public permet de mettre en place une multitude d’applications SaaS comme les CRM ou les outils de gestion de stock. Les IaaS (Infrastructure as a service) font également partie intégrante du Cloud computing. Elles permettent de bénéficier de ressources informatiques virtualisées.

Le Cloud hybrid

Le Cloud hybrid, comme son nom l’indique, est un croisement entre le Cloud privé et le Cloud public. Le Cloud hybrid  réuni un prestataire de Cloud public et une solution de Cloud privé. Le Cloud public et le Cloud privé fonctionnent de manière indépendante. Ils communiquent via une connexion cryptée pour garantir l’intégrité des données. Avec cette solution hybride, vous pouvez héberger vos données les plus sensibles et critiques sur le Cloud dédié et consacrer la solution de Cloud public à des tâches qui nécessitent soit une importante montée en charge de votre infrastructure, soit l’utilisation d’applications Saas par exemple.

Evidemment la mise en place de cette solution hybride nécessite une expertise particulière car les interactions entre les différents Cloud sont particulièrement complexes. Il est donc important de faire appel à un prestataire expérimenté.

Le Cloud, une tendance de plus en plus plébiscitée

Le Cloud Computing est une solution de plus en plus appréciée par les entreprises de par ses nombreux avantages. Face à cette tendance à la hausse, les fournisseurs de matériel informatique se mettent à développer du matériel entièrement dédié au Cloud. L’une des principales caractéristiques de ces ordinateurs nouvelle génération est un faible espace de stockage, juste assez pour faire tourner la solution de Cloud. Vos collaborateurs bénéficient alors de machines beaucoup moins coûteuses et beaucoup plus légères. Cela implique par contre d’avoir une bonne connexion internet, sans laquelle vous ne pourrez pas accéder à vos données hébergées.

Le Cloud Computing est peut-être la solution dont a besoin votre entreprise. Rapprochez-vous de votre prestataire informatique pour étudier les différentes solutions de Cloud qui pourraient répondre à vos besoins.
Nowteam peut vous accompagner dans le déploiement d’une solution Cloud adaptée à vos besoins informatiques et à vos contraintes budgétaires.

4 étapes clés pour mettre en place votre transformation digitale

4 étapes clés pour mettre en place votre transformation digitale

[Un article rédigé en partenariat avec Smartiiz, agence de transformation digitale pour les PME]

La technologie révolutionne le monde de l’entreprise et bouleverse les usages, tant dans la pratique du métier que dans les relations clients, fournisseurs et collaborateurs. Une véritable transition est en train de s’opérer. Les grands comptes ont déjà enclenché la démarche depuis quelques années. Au tour des PME de prendre conscience des enjeux de la transformation digitale et de l’intégrer dans leur réflexion stratégique.

 La transformation digitale, c’est quoi ?

La transformation digitale consiste à utiliser toutes les technologies digitales disponibles pour améliorer les performances d’une entreprise. Cette digitalisation impacte les process, les outils de l’entreprise et parfois même le business model dans sa globalité. La digitalisation devient un enjeu majeur pour toute entreprise qui veut rester compétitive. Si toute l’importance de la transformation digitale est saisie par l’entreprise, elle devient alors un moyen de se démarquer et offre des possibilités de faire croître son entreprise de manière extrêmement rapide et efficace.

Mais concrètement, comment faire entrer votre entreprise dans une démarche de transformation digitale ? Quels process et outils peuvent être optimisés par la digitalisation ?

 » C’est bien plus simple qu’il n’y paraît. Le terme transformation digitale peut effrayer mais ce qu’il faut tout simplement comprendre c’est que grâce au digital, vous allez pouvoir améliorer votre fonctionnement pour gagner en productivité et en agilité » commente Julie, directrice associée chez Smartiiz.

Grâce à son expertise de l’IT chez les PME, Nowteam s’est associé à Smartiiz, expert en transformation digitale pour vous présenter les 4 étapes nécessaires à la mise en place de votre transformation digitale.

1.     Établir un état des lieux de la situation digitale de votre entreprise

En tout premier lieu, il est primordial de bien connaitre le niveau de digitalisation de votre entreprise. C’est une étape très importante car il faut être bien conscient qu’une bonne transformation digitale implique la transformation de l’organisation et du fonctionnement de votre entreprise.

Vous devez vous poser les questions suivantes :

  • À quel point votre entreprise utilise-t-elle des outils numériques ?
  • Quel est le niveau de digitalisation de vos process ?
  • À quel niveau vos collaborateurs sont-ils sensibles au digital ?

Cette étape va vous permettre d’amorcer efficacement le processus en sachant exactement si vous êtes en mesure d’enclencher la démarche de transformation digitale. En découlerons ensuite les actions précises à mettre en place.

Pour vous aider dans cette réflexion, évaluez le niveau de maturité de votre projet digital grâce au Test créé par Smartiiz

En 3 minutes, testez votre niveau de maturité et découvrez les étapes à mettre en place pour avancer dans votre projet digital. Cliquez-ici pour accéder au Test

2.     Mettre en place une stratégie efficace

Une fois que vous connaissez votre niveau de maturité, vous allez entrer dans le concret avec la définition de votre stratégie de digitalisation. Cette stratégie devra identifier les process à optimiser et les actions à mettre en place pour se faire.

Le digital évolue constamment, il s’agit de prendre le train en marche et d’être proactif. Pour autant il ne faut pas se précipiter, réalisez les différentes étapes à votre rythme et en fonction de la disponibilité de vos ressources internes et externes.

Commencez par identifier les problématiques de votre entreprise :

  • Manque de maîtrise des coûts
  • Manque de productivité et d’efficience dans les usages
  • Manque de visibilité sur les indicateurs de performance et sur le suivi de la production
  • Manque d’anticipation des besoins
  • Datas non exploitées et manque d’interaction avec les clients
  • Image de l’entreprise vieillissante et peu attractive

En face de chaque problématique, indiquez le process concerné et son niveau de digitalisation (inexistant, moyennement abouti, abouti).

Sélectionnez les process à optimiser ou à digitaliser par ordre de priorité (selon la criticité notamment) et établissez un rétro-planning de mise en place.

Une fois cette stratégie définie, il vous reste à trouver le bon partenaire, expert en transformation digitale pour vous accompagner dans votre démarche.

3.      Etre accompagné dans ce changement

Maintenant que vous avez les idées claires et que l’ensemble de votre entreprise est prête à amorcer le changement, il faut faire appel à un expert pour vous accompagner.

Choisissez une agence de transformation digitale capable de concrétiser vos projets, de par son expertise dans le digital mais également sa compréhension avancée du fonctionnement de votre métier.

Exposez vos objectifs et vos attentes et définissez ensemble le plan d’action qui convient le mieux à votre entreprise. Votre agence de transformation digitale vous proposera les outils technologiques et les process adaptés à vos attentes et vous suivra tout au long de votre transformation.

Un bon accompagnement est la clé de voûte d’une stratégie de transformation digitale réussie. Le choix du prestataire qui vous accompagnera dans votre démarche de transformation digitale, ne doit pas être fait à la légère.

4.     Impliquer toute l’entreprise dans la démarche

Pour que la stratégie de transformation digitale fonctionne, il est important qu’elle soit drivée et promue en interne. Un ou plusieurs référents doivent être désignés et feront l’intermédiaire entre votre prestataire et l’ensemble de votre entreprise.

Vous devez mettre en place une démarche de conduite du changement. L’ensemble des collaborateurs de votre entreprise doivent comprendre que la transformation digitale ne concerne pas seulement votre équipe technique ou IT. L’ensemble des départements doivent collaborer pour que l’implémentation réussisse. L’équipe référente se doit de sensibiliser tous les collaborateurs aux enjeux du digital et de les impliquer dans la digitalisation de leur métier. La démarche doit être engageante et impliquante pour que vos collaborateurs avancent dans la même direction. Tout le monde doit se sentir acteur du changement et doit pouvoir participer aux réflexions et aux débats.

Une bonne conduite du changement permet d’éviter les formes de résistances qui peuvent naître chez certains collaborateurs et qui pourraient freiner votre démarche de digitalisation.

 

La transformation digitale permet, par l’innovation, d’augmenter les performances des PME, en gagnant en productivité ou en avantage concurrentiel. Pour qu’elle soit efficace, cette transformation doit être menée par des experts en digital, qui vous accompagneront à la fois dans la mise en place technique que dans la conduite du changement en interne.

Vous souhaitez en savoir plus sur la transformation digitale ? Contactez les équipes Smartiiz !

 

Comment redémarrer rapidement votre activité après un incident informatique ?

Comment redémarrer rapidement votre activité après un incident informatique ?

Qu’importe la taille de votre entreprise, les risques de pannes informatiques sont importants. Un bug, un vol, un cryptolocker, un incendie, une inondation ou encore une panne électrique sont autant d’évènements qui peuvent provoquer l’arrêt de votre système d’information. De tels dysfonctionnements du système d’information peuvent avoir de lourdes conséquences sur l’activité de votre entreprise et sur l’intégrité de vos données. En cas d’incident informatique il est primordial de rétablir le fonctionnement de votre SI le plus rapidement possible.

Identifier l’origine du problème et/ou prendre les mesures d’urgence

La première étape, après un incident informatique, est d’identifier l’origine du problème et de prendre les mesures d’urgence adéquates. D’une manière générale, quel que soit le problème auquel votre SI fait face, le plus judicieux reste de vous rapprocher de votre prestataire IT. Il vous aidera à identifier l’origine du problème et surtout la gravité de celui-ci. Consulter votre prestataire informatique pourrait vous éviter de faire de mauvaises manipulations.

  • Si vous êtes victime d’un cryptolocker : le redémarrage de votre système  informatique sans l’aide de votre prestataire aura de lourdes conséquences sur votre SI car les postes informatiques infectés par le virus contamineront alors l’ensemble de votre système d’information.
  • Dans le cadre d’un incendie ou d’une inondation (de votre salle serveur par exemple)  : il vous faudra très rapidement changer les composants calcinés/détériorés après l’intervention des secours. Mais il faudra surtout se poser la question de l’origine du sinistre et prendre des mesures pour l’avenir. Faites appel à votre prestataire pour élaborer un plan de reprise après sinistre, qu’il faudra, à l’avenir, régulièrement tester.
  • Dans le cas du vol d’un ou plusieurs postes informatiques, il vous faudra procéder à la suppression des sessions de bureau à distance pour empêcher l’accès aux données de votre entreprise. Une fois que vos données sont protégées, sollicitez le plus rapidement possible votre fournisseur IT pour remplacer les postes.

Après les premières mesures, il convient d’avoir prévu les éventuels risques d’arrêt du système d’information avec des mesures de sauvegarde/reprise adaptées à vos besoins et vos attentes.

Rétablir une version sauvegardée de votre SI après un incident informatique

Avoir une solution de sauvegarde de votre système d’information est le meilleur moyen de rétablir vos données dans les plus brefs délais après un incident informatique, quel qu’il soit.

Mais c’est aussi le bon moyen de récupérer la quasi-totalité de vos données, en fonction de la fréquence de vos sauvegardes. Plus vous disposez de sauvegardes, plus vous avez de chances de récupérer votre système d’information tel qu’il était avant le crash informatique.

L’idéal étant de disposer d’une sauvegarde hébergée en data center. La sauvegarde hébergée garantit un temps de rétablissement plus court et une meilleure sécurisation du back-up.

Les solutions de PRA / PCA

Le Plan de Reprise d’Activité est une solution qui permet d’assurer la reprise de l’ensemble des services en cas de sinistre majeur sur site. Le Plan de Continuité d’Activité quant à lui est une procédure qui permet, comme son nom l’indique, d’assurer la continuité de vos services informatiques en cas d’incident. Ces deux solutions se différencient par leur niveau de service, si vous ne pouvez pas vous permettre de subir un arrêt de votre activité, même très court, il vous faudra opter pour un PCA.

La mise en place d’un PCA comme d’un PRA nécessite forcément un audit approfondi des procédures de votre entreprise et l’établissement d’un cahier des charges fonctionnels. Le but étant d’identifier vos ressources critiques à sécuriser et de définir au préalable la quantité maximale de données qu’il est admissible de perdre (RPO) entre la dernière sauvegarde et l’incident. Ainsi que la durée maximale d’interruption admissible (RTO) jusqu’au redémarrage du service, pour limiter l’impact sur l’activité de votre entreprise. En fonction de ce cahier des charges, votre prestataire vous proposera un contrat avec un niveau de service adapté à vos besoins.

Ce cahier des charges doit s’articuler notamment autour :

  • Du type de sauvegarde dont vous avez besoin : locale ou hébergée par exemple
  • Des dispositifs de sécurité à mettre en place pour protéger vos données : antivirus, firewall, antispams etc…
  • Des garanties de votre fournisseur d’infogérance : le taux de disponibilité de vos données, l’accessibilité, les garanties en cas de perte etc…

Si la mise en place d’un PRA fait partie de votre contrat d’infogérance, alors vous n’avez pas à vous soucier de la remise en route de votre système. Votre infogérant fera le nécessaire pour le redémarrer et restaurer la sauvegarde/réplication dans les plus brefs délais. Ces délais varient en fonction de votre niveau de service, le maximum réalisable étant en général le rétablissement en 4h d’une sauvegarde réalisée 4h avant l’incident. Dans le cadre d’un PCA, votre fournisseur IT, vous garantit une disponibilité de votre système proche des 99,9% grâce notamment à la mise en place de serveurs en réplications et de sites de secours. De cette manière, vous garantissez une continuité de votre activité informatique.

Nowteam vous aide à définir la meilleure stratégie pour rétablir votre SI, le plus rapidement possible, en cas d’incident et surtout vous conseille et vous accompagne dans la mise en place d’une solution adaptée à vos moyens et à vos besoins.

Qu’est-ce que l’infogérance ?

Qu’est-ce que l’infogérance ?

L’ infogérance consiste à déléguer la maintenance, la gestion, l’optimisation et la sécurisation de votre système d’information à un prestataire informatique. La prestation d’infogérance fait l’objet d’un contrat, entre l’infogérant et l’entreprise, souvent pluriannuel et forfaitaire, avec des engagements de niveaux de service de la part du prestataire.

L’ infogérance pour les PME répond à 3 objectifs :

► Limiter les probabilités de panne au travers de mesures préventives et proactives

► Rétablir le service défaillant dans les meilleurs délais

► Aligner le système d’information aux besoins métiers

Pourquoi faire appel à un expert de l’infogérance ?

En confiant son système d’information à un spécialiste de l’infogérance, vous bénéficiez d’un service continu de maintenance et d’évolution de votre système d’information.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Téléchargez le livre blanc « Guide d’introduction à l’infogérance pour les PME »

 

Télécharger le livre blanc

 

Au sommaire :

► Qu’est-ce que l’infogérance pour les PME ?

– Définition de l’infogérance

– L’ infogérance n’est pas réservée aux grandes entreprises

► Quels sont les avantages de l’infogérance pour une PME ?

– Se recentrer sur son coeur de métier

– Maîtriser le système d’information

– Contrôler les dépenses informatiques

► Combien coûte une prestation d’infogérance ?

 

Votre système d’information est le centre névralgique de votre entreprise, vous ne pouvez donc pas vous permettre d’en négliger sa gestion en la confiant à une personne inexpérimentée.

Grâce au Guide d’introduction à l’infogérance pour les PME saisissez tous les enjeux de l’infogérance et identifiez tous ses avantages.