Gestion de parc informatique : les bonnes pratiques.

Gestion de parc informatique : les bonnes pratiques.

Une bonne gestion de votre parc informatique d’entreprise vous permet de prévenir les défaillances et de réduire les coûts de fonctionnement de votre système informatique. La gestion de parc informatique assure sa pérennité et constitue un enjeu majeur pour votre entreprise.

 

Parc informatique, définition.

Le terme de parc informatique désigne l’ensemble des ressources matérielles et logicielles qui composent votre système informatique.
Le parc informatique comprend :
  • Les postes de travail fixes ou portables,unités centrales et leurs accessoires : écran, claviers, souris…etc.
  • Les périphériques : imprimantes, scanner, tablettes graphiques, caméra et micro de visioconférence, disques durs externes…
  • Les serveurs et NAS
  • Le Cloud
  • Le réseau physique et les équipements réseau : switch, bornes wifi, firewall, modem, sondes de température
  • Les données informatiques : données actives, données archivées
  • L’ensemble des logiciels et applications utilisés ainsi que leurs licences.
  • Les appareils mobiles, smartphones et tablettes.

 

Qu’est-ce que la gestion de parc informatique ?

La gestion de parc informatique regroupe un ensemble de tâches visant à entretenir, développer et optimiser l’ensemble des ressources informatiques de l’entreprise.
  • Recenser et localiser l’ensemble des éléments du parc informatique.
  • Définir l’organisation du système informatique.
  • Administrer les serveurs et équipements réseau.
  • Gérer l’ensemble des prestataires tiers liés à l’informatique (support logiciel, support matériel, opérateur internet…).
  • Protéger le parc informatique avec des outils de sécurité avancés.
  • Assurer la maintenance préventive et le dépannage des équipements informatiques.
  • Mettre en place des procédures de renouvellement des postes informatiques, serveurs et équipements réseau en fonction d’un cycle de vie prédéfini.
  • Assurer la formation des utilisateurs aux usages informatiques.
  • Établir une charte informatique.
  • Garantir le fonctionnement optimal du parc informatique.

 

Comment gérer un parc informatique ?

La gestion de parc informatique nécessite l’utilisation d’outils et de procédures spécifiques.

 

1- Utiliser un outil de gestion de parc informatique

La première étape d’une bonne gestion de parc informatique est incontestablement l’inventaire du parc.
Celui-ci doit être exhaustif et mis à jour en temps réel. Vous devez donc disposer d’une base de données recensant l’ensemble de votre matériel informatique, de vos accessoires et de vos équipements réseau.

Cette base de données, appelée CMDB, ou Configuration Management Data Base, doit regrouper les numéro de série des équipements, les mots de passe, les licences, l’état du matériel, la date d’achat, la date de fin de garantie, les contrats d’infogérance ou d’assistance et toute spécificité technique qu’il est pertinent de connaître sur votre matériel informatique (capacité des disques, mémoire vive, connectiques…).

Oubliez le fichier excel, plusieurs logiciels de gestion de parc informatique ont été conçus par des professionnels. Ils vous permettront d’effectuer une gestion de parc informatique efficace.

Cet inventaire du parc informatique vous permet de nettoyer votre parc informatique en faisant le point sur l’utilisation réelle des postes, des licences et de tout équipement lié à l’informatique. Les équipements obsolètes peuvent ainsi être supprimés du parc, évitant de perdre du temps et de l’argent avec la gestion de matériel non utilisé.

 

2- Automatiser la mise à jour des matériels

Votre système informatique doit être maintenu à jour. Les mises à jour logiciels apportent de nouvelles fonctionnalités mais permettent surtout de corriger les failles de sécurité des programmes. La plupart des mises à jour peuvent être réalisées automatiquement. Des logiciels adaptés permettent également d’automatiser certaines tâches. Les mises à jour en question doivent être réalisées sur l’ensemble des machines du parc informatique.

Pour en savoir plus sur les mises à jour, consultez notre article  » Gestion des mises à jour en entreprise : les bonnes pratiques »

 

3- Définir des profils de postes pour homogénéiser votre parc informatique

Pour faciliter la gestion de parc, l’application des mises à jour et l’achat des postes, il est préférable d’homogénéiser votre parc informatique sur quelques profils de postes types.

La définition des profils de postes vous permet de valider des configurations standards à votre entreprise avec vos collaborateurs en fonction de leurs usages : direction, comptabilité, marketing, atelier de production… Il est possible de définir un profil de poste par service ou par groupe d’utilisateurs. N’hésitez pas à interroger vos collaborateurs pour connaître leurs besoins en matière d’équipement informatique afin de doter votre entreprise de matériel type efficace, correspondant aux usages et compétences des utilisateurs. Evidemment, certains métiers spécifiques demandent l’utilisation de machines particulières et vous devez en tenir compte dans la gestion de votre parc informatique.

Par la suite, pas de jaloux, tous vos collaborateurs, par service, possèdent le même type de poste, correspondant exactement à leurs usages. Et l’achat de nouveaux postes vous est facilité. Un nouveau collaborateur intègre votre entreprise ? Vous n’avez qu’à préciser à votre fournisseur le profil de poste concerné pour passer commande.

En homogénéisant votre parc informatique vous optimisez son fonctionnement et réduisez ses coûts de gestion.

 

4- Respecter le cycle de vie des postes pour un fonctionnement optimal

Le cycle de vie type des équipements informatiques est le suivant :

  • 3 ans pour un PC portable
  • 5 ans pour un PC fixe
  • 5 ans pour un serveur

Au delà de ces durées, vous risquez une perte de performance et la multiplication de pannes sur votre matériel informatique. Les garanties de postes ou serveur peuvent même parfois ne pas être prolongées passé ce délai. Par conséquent, il est vivement conseillé de respecter ces délais pour assurer un fonctionnement optimal de votre parc informatique.

 

Quelles solutions pour gérer efficacement son parc informatique ?

La gestion de parc informatique peut s’effectuer de deux façons différentes : elle peut être gérée en interne par votre responsable informatique ou elle peut être confiée à un prestataire externe de type société d’infogérance.

Si vous souhaitez assurer la gestion en interne, veillez à confier cette tâche à un expert de l’informatique pour limiter les risques de mauvaise gestion pouvant entraîner des pannes et une insatisfaction de vos utilisateurs.

A contrario, si vous souhaitez externaliser cette gestion de parc, renseignez-vous auprès de prestataires informatiques spécialisés en infogérance, ils pourront gérer votre parc informatique dans son ensemble : inventaire, cartographie du système d’information, optimisation du parc, définition des profils de poste, renouvellement des postes, maintenance préventive, assistance technique utilisateurs…

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’infogérance ?

Nouveau call-to-action

4 bonnes raisons de changer de prestataire informatique

4 bonnes raisons de changer de prestataire informatique

Avec la digitalisation et l’informatisation des entreprises, votre système d’information est au cœur de votre activité. Et ce, quelle que soit la taille de votre entreprise. Mais alors qu’en est-il de votre accompagnement informatique ? Est-il adapté à vos besoins et vos enjeux informatiques ? Découvrez pour quelles raisons vous devriez changer de prestataire informatique

Un contrat sous ou sur dimensionné

Le contrôle des coûts est un des aspects essentiels à vérifier dans votre contrat avec votre prestataire informatique. Il est très important d’avoir le sentiment de payer pour ce dont votre entreprise a besoin.

Il existe deux types d’accompagnement, l’accompagnement au coup par coup (ou au ticket) qui prévoit une facturation à chaque demande de service ou chaque résolution d’incident. D’autre part, l’accompagnement illimité, qui permet à vos utilisateurs de solliciter votre prestataire informatique autant que nécessaire.

Peu importe le type d’accompagnement, l’essentiel est de savoir si votre contrat est correctement dimensionné.

Par exemple, vous avez un contrat au coup par coup mais beaucoup de demandes d’assistance technique à effectuer ? Deux conséquences possibles : soit vous payez très cher parce que vos utilisateurs sollicitent très souvent le service technique, soit vos collaborateurs sont bridés sur leurs appels à l’assistance et les problèmes techniques s’accumulent.

Dans ce type de cas, votre contrat est sans doute sous dimensionné. Il est temps d’interroger votre prestataire sur les autres possibilités de contrat disponibles ou d’en changer s’il n’est pas en mesure de vous proposer une solution adaptée à vos besoins.

A l’inverse, votre contrat peut également être sur dimensionné : vous payez un service que vous n’utilisez pas ou pour des équipements que vous n’avez plus en votre possession. Votre prestataire n’assure visiblement pas un suivi correct de votre relation client, posez-vous les bonnes questions.

 

Un support utilisateur inefficace

Le support utilisateur, autrement appelé Helpdesk a pour mission, comme son nom l’indique, de venir en aide à vos utilisateurs. Les missions des techniciens du support informatique se scindent en deux catégories : Les demandes de service (création de boite mail, création de session AD etc…) et les incidents qui sont traités selon des délais prédéfinis en fonction de la criticité de la demande

La force d’un bon support technique se trouve dans sa capacité à réagir très rapidement et à savoir hiérarchiser les demandes, pour répondre le plus efficacement aux utilisateurs. Certains prestataires informatiques ont tendance à externaliser leur support informatique, par souci d’économie. D’une part, vos utilisateurs font face à des techniciens parfois trop peu expérimentés pour répondre à toutes leurs demandes. D’autre part, ils sont confrontés à d’importants délais d’attente car les techniciens gèrent un trop grand nombre de clients pour être efficaces.

Assurez-vous que votre support informatique est réactif, professionnel et qu’il correspond à votre niveau d’exigence. Si ce n’est pas le cas, envisagez de changer de prestataire informatique pour bénéficier d’un support utilisateurs à la hauteur de vos besoins.

Le manque de proximité

Quels que soient vos besoins en informatiques, il est très souvent préférable de choisir un prestataire informatique qui possède une agence à proximité de vos sites. Si vous choisissez un prestataire informatique trop éloigné de votre entreprise, vous prenez le risque d’allonger les délais d’interventions et éventuellement d’augmenter les coûts. Si vous avez le sentiment que votre prestataire informatique n’est pas assez rapide dans ses interventions, il vous faut alors envisager de privilégier un prestataire local si vous n’avez qu’un seul site ou à la couverture nationale si votre entreprise est multi-sites. Afin qu’il soit capable d’intervenir partout dans les mêmes délais. D’une de ces 2 manières vous bénéficierez d’un accompagnement de proximité, réactif et efficace.

Si vous pensez donc que votre accompagnement manque de proximité, confrontez différents prestataires, pour identifier celui dont la couverture géographique répond le mieux à vos besoins.

Le manque d’accompagnement & de conseil

Les prestataires informatiques peuvent être différenciés par l’aspect accompagnement et conseil de leur prestation. Votre prestataire travaille-t-il en mode réactif ou proactif ? Par mode réactif il faut entendre que votre prestataire n’intervient que lorsque vous l’appelez. Un prestataire proactif, en revanche, s’occupe du monitoring de vos équipements mais est aussi force de proposition dans l’amélioration et l’optimisation de votre système d’information.  Un prestataire proactif a une vue d’ensemble sur l’état de votre parc informatique et sait le faire évoluer pour toujours plus répondre aux besoins de vos utilisateurs.

Si vous pensez que votre entreprise a d’avantage besoin d’accompagnement et de conseil dans la gestion de votre système d’information, privilégiez un prestataire proactif. Il vous permettra de tirer le meilleur profit de votre système d’information dans son ensemble.

Alors n’attendez plus pour changer de prestataire informatique

Votre entreprise se trouve dans un ou plusieurs de ces cas de figure ? Votre accompagnement informatique n’est peut-être pas adapté à vos besoins. Envisagez donc de changer de prestataire informatique pour ne plus subir votre informatique mais le mettre au service de votre activité. Contrairement à ce que l’on pourrait parfois penser, changer de prestataire informatique est relativement simple, du moment où vous respectez certaines conditions relatives à votre contrat. Anticipez donc la fin de votre période d’engagement pour ne pas devoir continuer de collaborer avec un prestataire qui ne correspond pas à vos attentes.

Changer de prestataire informatique est un processus qui peut être très rapide mais qui doit être mûrement réfléchi. Suivez donc nos conseils, ici, pour identifier le prestataire informatique dont votre entreprise a besoin et choisir la solution la plus adaptée à votre activité.

choix prestataire informatique

Gestion des mises à jour en entreprise : les bonnes pratiques

Gestion des mises à jour en entreprise : les bonnes pratiques

Un système d’exploitation ou un logiciel obsolète peut présenter différents risques pour votre entreprise. Une négligence qui peut aller de l’indisponibilité d’un service jusqu’à une intrusion malveillante dans votre système d’information. Il est donc très important de mener une bonne gestion des mises à jour en entreprise. Pour cela nous allons vous exposer nos bonnes pratiques pour ne plus passer à côté de ces mises à jour…

Pourquoi faire les mises à jour ?

On a parfois tendance à repousser le moment de la mise à jour, en pensant gagner du temps sur notre travail. Or c’est une erreur, les mises à jour existent justement pour faciliter et optimiser votre utilisation de l’outil ou du système d’exploitation (OS). En effet, elles interviennent pour supprimer des bugs ou appliquer des correctifs, dans le but d’améliorer l’expérience de l’utilisateur. Elles sont également essentielles dans la protection des appareils et des applications, car elles permettent de solutionner des failles de sécurité. Evidemment, les mises à jour permettent également d’accéder aux nouvelles fonctionnalités et d’améliorer l’ergonomie et le design d’un logiciel ou d’un système d’exploitation.

Maintenant que vous savez pourquoi il est important de mener à bien les différentes mises à jours, voyons quelques bonnes pratiques pour ne plus les négliger et opérer une bonne gestion des mises à jour en entreprise.

Dresser un état des lieux complet des postes

Tout d’abord, pour une bonne gestion des mises à jour en entreprise, il faut avoir une bonne visibilité sur votre parc informatique et sur l’état des différents logiciels. Pour cela, il vous faut donc faire un état des lieux de l’ensemble de vos postes informatiques, en identifiant l’OS sous lesquels ils fonctionnent. De cette manière, vous pouvez identifier les postes dont les systèmes d’exploitation sont obsolètes ou qui vont bientôt le devenir, pour ensuite effectuer leurs mises à jour. Pour autant, la plupart des systèmes d’exploitation se mettent automatiquement à jour, il vous suffit simplement de redémarrer votre machine pour la rendre effective. Dans ce cas-là, cet état des lieux peut tout de même permettre de se rendre compte de  l’aspect vieillissant d’un OS. C’est le cas par exemple pour Windows 7, qui ne recevra plus de mises à jour d’ici janvier 2020. Sans mises à jour, le système d’exploitation ne bénéficiera plus de correctifs de sécurité. Un poste informatique fonctionnant encore sous Windows 7 représentera donc une menace pour le système d’information de votre entreprise. D’où l’importance d’une bonne gestion des mises à jour en entreprise.

Programmer des mises à jour automatiques

La plupart des OS se mettent automatiquement à jour, pourtant beaucoup d’utilisateurs ont la fâcheuse tendance de repousser indéfiniment le redémarrage de leur poste. La conséquence ? La mise à jour ne s’effectue pas complètement. Pour éviter cette déconvenue, il est possible de programmer le redémarrage du poste. De cette manière vous pouvez décider d’effectuer le redémarrage lors de votre pause déjeuner par exemple. Sous Windows 10 entreprise il vous suffit d’effectuer la manipulation suivante :

  1. Sélectionnez le bouton démarrer (en bas à gauche), puis cliquez sur paramètres > Mise à jour et sécurité > Windows update.
  2. Sélectionnez Planifier le redémarrage et choisissez l’heure que vous voulez. À savoir que vous pouvez définir vos heures d’activité pour être sûr que les redémarrages automatiques des mises à jour se produisent uniquement lorsque vous n’utilisez pas votre PC.

Attention cependant, pensez bien à enregistrer tous les documents sur lesquels vous étiez en train de travailler avant de partir en pause déjeuner afin d’éviter de perdre votre travail.

Dans le cadre des logiciels, les mises à jour, si elles ne sont pas faites automatiquement, vous seront proposées à l’ouverture. Elles sont en général très rapides à effectuer et peuvent être réalisées en tâche de fond. Il ne faut donc pas hésiter à les faire, quitte à vous programmer des rappels pour être certain de ne pas oublier.

Soyez tout de même vigilant…

Certes il est important de faire la mise à jour des logiciels mais prudence est mère de sûreté… Il ne faut pas se précipiter sur le premier lien venu. Attention à la source de votre mise à jour. Soyez toujours attentifs pour éviter d’infecter votre ordinateur d’un logiciel malveillant. Des fausses mises à jour existent.  Elles se matérialisent souvent sous forme de fausses publicités de logiciels très connus. Elles apparaissent sous forme de pop-up qui vous invitent à cliquer sur un bouton.

Pour éviter ce genre de problème, assurez-vous de télécharger la mise à jour directement depuis l’interface de votre logiciel. Attention également aux téléchargements dissimulés. Ils ne représentent pas forcément une menace, mais la mise à jour de certaines applications déclenche le téléchargement d’une application partenaire dont vous n’avez pas l’utilité. Soyez vigilants et décochez les cases supplémentaires au moment de mettre à jour votre application ou votre logiciel.

Faire appel à un prestataire d’infogérance pour la gestion des mises à jour en entreprise

Pour être certain de bénéficier du système d’information le plus performant et le plus adapté à vos besoins, rien de mieux que de faire appel à un professionnel de l’infogérance. Dans le cadre d’un contrat d’infogérance, le prestataire a une visibilité sur l’état des logiciels et des systèmes d’exploitation de tous les postes informatiques. Il peut procéder aux mises à jour à distance sans impacter le travail de vos collaborateurs. Faire appel à un prestataire d’infogérance pour la gestion de son système d’information et la gestion des mise à jour en entreprise permet de se décharger de toutes contraintes informatiques et permet à ses collaborateurs, de se recentrer sur leur activité.

Faites appel à Nowteam pour votre gestion des mises à jour en entreprise et l’optimisation de votre SI pour bénéficier des outils les plus performants et d’un accompagnement personnalisé au quotidien.

Infogérance : éviter la perte de temps liée à l’informatique

Infogérance : éviter la perte de temps liée à l’informatique

Pour certaines entreprises et plus particulièrement les PME, la gestion informatique de l’entreprise peut s’avérer être une gigantesque perte de temps. En effet, beaucoup d’entre elles ne font pas appel à un prestataire spécialisé, leurs utilisateurs subissent alors l’informatique et ne parviennent pas à le mettre pleinement au service de leur activité. Comment faire pour éviter la perte de temps liée à l’informatique ?

Attention au référent informatique par défaut …

Pour les PME, internaliser la gestion de l’informatique est très souvent synonyme d’une importante perte de temps. Beaucoup de PME, parfois par soucis d’économie, décident de gérer elles-mêmes la résolution des problèmes informatiques des utilisateurs. Dans le meilleur des cas, elles recrutent un technicien informatique pour gérer les incidents mais il s’avère que très souvent cette tâche revient au service ou à la personne qui semble être le plus à l’aise avec les outils informatiques (DAF, responsable marketing, chef de projet technique…). C’est comme ça qu’un responsable marketing, se retrouve à chercher sur Google comment réparer le bug du poste informatique de son collègue, à lancer les mises à jour de logiciels sur les ordinateurs ou à configurer l’accès à l’imprimante et la messagerie sur le poste d’un nouvel arrivant. Le manque d’expertise technique de la personne en charge, souvent malgré elle, de l’informatique de l’entreprise peut entraîner une perte de temps considérable. Non seulement, cette personne ne peut pas se consacrer pleinement à son travail et, malgré une appétence manifeste avec l’informatique, elle n’est pas en mesure de répondre efficacement à toutes les demandes et résoudre l’ensemble des problèmes.

Des utilisateurs livrés à eux-mêmes

Avec un référent informatique débordé ou qui n’a pas toutes les compétences nécessaires car ce n’est pas son métier, vos utilisateurs vont avoir tendance à vouloir résoudre eux-mêmes leurs problèmes. Ils peuvent certainement venir à bout de certains problèmes mineurs mais le résultat étant, qu’ils consacrent du temps à des tâches qui ne sont pas directement liées à leur travail. Pour certains, ce temps perdu peut-être estimé jusqu’à 1h par jour. De plus, lorsqu’ils se retrouvent face à des pannes non bloquantes, ils vont avoir tendance à ne pas les résoudre car cela ne les empêche pas de travailler. Pourtant une accumulation de bugs et de dysfonctionnements mineurs peuvent entraîner un ralentissement du poste informatique et représenter, à terme, une perte de temps considérable pour vos collaborateurs.

Des solutions existent pour soulager les PME des contraintes informatiques et de la gestion des postes utilisateurs et ainsi éviter la perte de temps liée à l’informatique. Faire appel à un prestataire d’infogérance permet notamment de bénéficier d’un support utilisateur disponible et réactif. A la clef, une résolution des dysfonctionnements utilisateurs à distance et une réponse aux demandes de services rapide (création de boites mails, création d’un compte dans l’AD, installation de pack office etc…).

 Un SI mal géré vous empêche de vous concentrer sur votre activité

Votre système d’information se doit d’évoluer en fonction de vos besoins en informatique et de l’évolution de l’activité de votre entreprise. Pour ce faire, il est nécessaire d’anticiper les changements et d’organiser des moments de réflexions, plusieurs fois par an, pour recentrer la stratégie en matière d’informatique. Or, si votre entreprise n’est pas accompagnée dans le pilotage de l’évolution de votre informatique, cela peut rapidement être source de perte de temps. Si votre stratégie en matière d’informatique n’est pas correctement élaborée et qu’elle est davantage réactive que proactive, vous allez perdre un temps précieux que vous ne consacrerez pas à votre activité principale.

L’infogérance pour éviter la perte de temps liée à l’informatique

Une prestation d’infogérance permet justement d’éviter la perte de temps liée à l’informatique de votre entreprise. Un prestataire d’infogérance vous accompagnera non seulement au quotidien, mais aussi, sur le long terme, en vous aidant à optimiser et faire évoluer votre système d’information.

Une prestation d’infogérance va vous éviter la perte de temps liée à l’informatique en vous déchargeant de certaines contraintes comme :

  • La résolution des problèmes informatiques de vos utilisateurs
  • Les différentes demandes de service liées à leur travail
  • La programmation et la mise à jour des postes utilisateurs
  • La bobologie de vos utilisateurs sur les problèmes informatiques du quotidien

Et surtout va devenir votre interlocuteur unique en matière d’informatique en vous accompagnant et vous conseillant sur :

  • La gestion de votre parc informatique
  • La réflexion autour de l’évolution de vos besoins informatiques
  • L’accompagnement dans l’optimisation de votre SI pour développer votre activité

Pour résumer, une prestation d’infogérance peut avoir de nombreux avantages mais elle permet surtout de vous consacrer pleinement à votre métier, vous et vos utilisateurs et d’éviter la perte de temps liée à l’informatique. Un contrat d’infogérance vous permet de vous décharger de toutes vos contraintes informatiques et d’avoir une vision globale et détaillée de la santé de votre système d’information. Les aspects accompagnement et conseils d’un contrat d’infogérance vous permettent de faire évoluer votre système d’information pour qu’il soit toujours en phase avec votre activité et pour qu’il s’adapte toujours à vos besoins.

Nowteam peut vous accompagner dans l’ensemble de vos enjeux IT et faire un état des lieux précis de votre système d’information pour vous proposer une offre en phase avec vos besoins.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’infogérance ?

Nouveau call-to-action

Accès internet en entreprise, comment choisir ?

Accès internet en entreprise, comment choisir ?

Vous ne cessez de l’entendre, votre système d’information est au cœur de votre entreprise et garantit son bon fonctionnement. Cependant quelle que soit la qualité de votre informatique, sans un accès internet en entreprise adapté à vos besoins vous risquez de mettre en péril votre activité. Le choix de votre fournisseur d’accès doit être réfléchi et doit répondre à l’ensemble de vos besoins.

Une connexion pro pour plus de fiabilité

Évidemment il est conseillé de se tourner vers une offre professionnelle pour bénéficier des meilleures garanties et du meilleur débit. Cependant, le niveau des prestations est différent selon les fournisseurs et les caractéristiques peuvent être très différentes.
Pour mieux comprendre les différentes offres d’accès internet en entreprise, commençons par distinguer ADSL et SDSL.

ADSL, SDSL, quelles différences ?

L’ADSL parle à tous, malgré qu’elle soit de moins en moins utilisée, même par les particuliers, elle peut s’avérer suffisante pour une entreprise dont l’utilisation d’internet reste ponctuelle. Mais pourquoi l’ADSL tend à disparaître ? La réponse se trouve dans son nom : Asymmetric Digital Subscriber Line. Cela signifie que cette solution propose des débits ascendants supérieurs aux débits descendants, d’où le terme asymétrique. De moins en moins d’entreprises se contentent d’une offre ADSL et se tournent vers des formules haut débit qui garantissent des débits symétriques.
La SDSL donc permet d’accéder à un débit important, c’est une offre particulièrement plébiscitée par les PME. Le principal avantage étant que les entreprises connaissent avec certitude le débit dont elles profiteront. La symétrie des débits permet une transmission simultanée et performante dans les deux sens. Ces offres permettent d’atteindre jusqu’à 100 Mbit/s et sont donc forcément plus chères que les offres ADSL.

Accès internet en entreprise : Les offres fibres, FTTH, FTTO et FTTE

Les entreprises se tournent de plus en plus vers la fibre optique pour toujours plus de débit et de stabilité. Mais quel type de fibre choisir ? FTTHFTTO et FTTE, qu’est-ce qui se cache derrière ces offres ?

Fibre FTTH

La fibre FTTH est la fibre grand public, plutôt destinée aux particuliers. Elle peut également être choisie par les TPE/PME qui n’exigent pas de temps de rétablissement garanti. Elle est raccordée à un point central puis distribuée à plusieurs utilisateurs. C’est une solution qui offre plus de stabilité et de rapidité que les accès internet au cuivre comme l’ADSL ou le SDSL. C’est une solution qui séduit de par ses performances et son prix abordable. Pour les entreprises dont l’activité dépend exclusivement d’internet, l’aspect mutualisé de la fibre FTTH et les débits asymétriques peuvent présenter des risques.

Fibre FTTO

La fibre FTTO, quant à elle, est une offre packagée pour les entreprises. C’est une solution de fibre avec un débit symétrique et surtout un débit garanti. Les principaux avantages de ces offres sont la qualité de service et surtout les engagements fournis par l’opérateur. Souscrire à une fibre dédiée permet de bénéficier d’une garantie de temps de rétablissement en cas d’incident. C’est un point très important pour les entreprises, car il permet de définir en amont le temps maximal de dysfonctionnement d’internet en fonction des besoins de son entreprise. De plus, les offres de fibres professionnelles dédiées garantissent plus de sécurité et de flexibilité en fonctions de vos besoins. Bien évidemment, qui dit service haut de gamme dit prix élevé. La fibre dédiée représente un investissement important pour votre entreprise, mais peut s’avérer essentielle pour le bon déroulement de votre activité.

Fibre FTTE

La fibre FTTE est une solution alternative aux deux offres précédentes. Elle est destinée aux entreprises qui ne souhaitent pas payer le prix fort pour une fibre dédiée ou dont l’activité ne dépend pas totalement de leur connexion internet. Contrairement à la fibre dédiée, cette solution est mutualisée et a un débit asymétrique et non garanti. Mais alors quel est l’intérêt de la fibre FTTE ? Contrairement à la fibre destinée aux particuliers elle offre d’importants taux de disponibilité et un meilleur niveau de support avec des garantis de reprise d’activité généralement de 24h. Son prix est également un argument important, car il est bien plus abordable que celui de la fibre dédiée. Pour autant, choisir ce type de solution, c’est prendre le risque de se retrouver face à une fibre saturée par un ou plusieurs voisins dont la consommation internet est particulièrement gourmande. Si votre activité dépend de votre site E-commerce par exemple, vous ne pouvez pas vous permettre de prendre un tel risque.

Identifier ses besoins pour choisir la meilleure offre d’accès internet en entreprise

L’enjeu est donc de comprendre et de correctement identifier ses besoins en accès internet en entreprise. Pour être sûr de faire le bon choix, il est primordial de prendre en compte plusieurs critères :

  • Combien d’utilisateurs sur ma bande passante ?
  • Quel débit est nécessaire au bon fonctionnement de mon activité ?
  • Pendant combien de temps mon entreprise peut-elle être privée d’internet ?
  • Mes collaborateurs, travaillent-ils avec des données sensibles ?
  • Etc…

Faites appel à votre prestataire informatique pour qu’il vous aide à vous poser les bonnes questions et surtout qu’il vous oriente vers la solution d’accès internet en entreprise la plus adapté à votre activité et à vos enjeux. 

Comment redémarrer rapidement votre activité après un incident informatique ?

Comment redémarrer rapidement votre activité après un incident informatique ?

Qu’importe la taille de votre entreprise, les risques de pannes informatiques sont importants. Un bug, un vol, un cryptolocker, un incendie, une inondation ou encore une panne électrique sont autant d’évènements qui peuvent provoquer l’arrêt de votre système d’information. De tels dysfonctionnements du système d’information peuvent avoir de lourdes conséquences sur l’activité de votre entreprise et sur l’intégrité de vos données. En cas d’incident informatique il est primordial de rétablir le fonctionnement de votre SI le plus rapidement possible.

Identifier l’origine du problème et/ou prendre les mesures d’urgence

La première étape, après un incident informatique, est d’identifier l’origine du problème et de prendre les mesures d’urgence adéquates. D’une manière générale, quel que soit le problème auquel votre SI fait face, le plus judicieux reste de vous rapprocher de votre prestataire IT. Il vous aidera à identifier l’origine du problème et surtout la gravité de celui-ci. Consulter votre prestataire informatique pourrait vous éviter de faire de mauvaises manipulations.

  • Si vous êtes victime d’un cryptolocker : le redémarrage de votre système  informatique sans l’aide de votre prestataire aura de lourdes conséquences sur votre SI car les postes informatiques infectés par le virus contamineront alors l’ensemble de votre système d’information.
  • Dans le cadre d’un incendie ou d’une inondation (de votre salle serveur par exemple)  : il vous faudra très rapidement changer les composants calcinés/détériorés après l’intervention des secours. Mais il faudra surtout se poser la question de l’origine du sinistre et prendre des mesures pour l’avenir. Faites appel à votre prestataire pour élaborer un plan de reprise après sinistre, qu’il faudra, à l’avenir, régulièrement tester.
  • Dans le cas du vol d’un ou plusieurs postes informatiques, il vous faudra procéder à la suppression des sessions de bureau à distance pour empêcher l’accès aux données de votre entreprise. Une fois que vos données sont protégées, sollicitez le plus rapidement possible votre fournisseur IT pour remplacer les postes.

Après les premières mesures, il convient d’avoir prévu les éventuels risques d’arrêt du système d’information avec des mesures de sauvegarde/reprise adaptées à vos besoins et vos attentes.

Rétablir une version sauvegardée de votre SI après un incident informatique

Avoir une solution de sauvegarde de votre système d’information est le meilleur moyen de rétablir vos données dans les plus brefs délais après un incident informatique, quel qu’il soit.

Mais c’est aussi le bon moyen de récupérer la quasi-totalité de vos données, en fonction de la fréquence de vos sauvegardes. Plus vous disposez de sauvegardes, plus vous avez de chances de récupérer votre système d’information tel qu’il était avant le crash informatique.

L’idéal étant de disposer d’une sauvegarde hébergée en data center. La sauvegarde hébergée garantit un temps de rétablissement plus court et une meilleure sécurisation du back-up.

Les solutions de PRA / PCA

Le Plan de Reprise d’Activité est une solution qui permet d’assurer la reprise de l’ensemble des services en cas de sinistre majeur sur site. Le Plan de Continuité d’Activité quant à lui est une procédure qui permet, comme son nom l’indique, d’assurer la continuité de vos services informatiques en cas d’incident. Ces deux solutions se différencient par leur niveau de service, si vous ne pouvez pas vous permettre de subir un arrêt de votre activité, même très court, il vous faudra opter pour un PCA.

La mise en place d’un PCA comme d’un PRA nécessite forcément un audit approfondi des procédures de votre entreprise et l’établissement d’un cahier des charges fonctionnels. Le but étant d’identifier vos ressources critiques à sécuriser et de définir au préalable la quantité maximale de données qu’il est admissible de perdre (RPO) entre la dernière sauvegarde et l’incident. Ainsi que la durée maximale d’interruption admissible (RTO) jusqu’au redémarrage du service, pour limiter l’impact sur l’activité de votre entreprise. En fonction de ce cahier des charges, votre prestataire vous proposera un contrat avec un niveau de service adapté à vos besoins.

Ce cahier des charges doit s’articuler notamment autour :

  • Du type de sauvegarde dont vous avez besoin : locale ou hébergée par exemple
  • Des dispositifs de sécurité à mettre en place pour protéger vos données : antivirus, firewall, antispams etc…
  • Des garanties de votre fournisseur d’infogérance : le taux de disponibilité de vos données, l’accessibilité, les garanties en cas de perte etc…

Si la mise en place d’un PRA fait partie de votre contrat d’infogérance, alors vous n’avez pas à vous soucier de la remise en route de votre système. Votre infogérant fera le nécessaire pour le redémarrer et restaurer la sauvegarde/réplication dans les plus brefs délais. Ces délais varient en fonction de votre niveau de service, le maximum réalisable étant en général le rétablissement en 4h d’une sauvegarde réalisée 4h avant l’incident. Dans le cadre d’un PCA, votre fournisseur IT, vous garantit une disponibilité de votre système proche des 99,9% grâce notamment à la mise en place de serveurs en réplications et de sites de secours. De cette manière, vous garantissez une continuité de votre activité informatique.

Nowteam vous aide à définir la meilleure stratégie pour rétablir votre SI, le plus rapidement possible, en cas d’incident et surtout vous conseille et vous accompagne dans la mise en place d’une solution adaptée à vos moyens et à vos besoins.