3 astuces pour améliorer la gestion des sauvegardes en entreprise

3 astuces pour améliorer la gestion des sauvegardes en entreprise

 

Les données informatiques gérées par le réseau local ainsi que par vos applications cloud font partie du capital de votre entreprise. Dans certains cas, selon vos objectifs, vos données informatiques représentent même la grande majorité de la valeur de votre société. Il est donc nécessaire de les protéger d’une potentielle perte due à une erreur humaine, informatique, ou tout simplement à une panne d’un de vos disques durs ou serveurs. Pour cela, suivez nos 3 astuces qui vous permettront d’améliorer la gestion des sauvegardes au sein de votre entreprise, et garantiront une bonne protection de ces données à la valeur inestimable.

 

  • Optez pour une solution d’externalisation de vos données informatiques

 

Sauvegarder vos données informatiques localement est important, mais ne devrait pas être votre solution de sécurité principale. En effet, assurer une cybersécurité de haute qualité au sein de votre infrastructure informatique locale est une tâche ardue, particulièrement pour les petites et moyennes entreprises.

Heureusement, il existe de nombreux choix de solutions d’externalisation de vos données, qui sont essentiellement des serveurs dédiés conçus pour stocker et sauvegarder régulièrement vos données informatiques au sein d’une infrastructure dédiée. Vos informations seront également protégées des cyberattaques, telles que les malwares et les intrusions, par des experts en cybersécurité qui s’assurent, sur le serveur loué, de :

  •       Mettre en place ;
  •       Gérer ;
  •       Maintenir un haut degré de protection informatique.

 

  • Assurez-vous d’effectuer des sauvegardes régulières

 

Une autre étape absolument nécessaire de la gestion des sauvegardes en entreprise se trouve dans la mise en place d’un système de sauvegarde automatique régulière de l’ensemble de vos données. La sauvegarde devrait être effectuée au moins une fois par jour minimum par un logiciel de sauvegarde préprogrammé à cet effet. De plus, il faudra sauvegarder toutes vos données avant :

  •       Chaque mise à jour de votre système ;
  •       Migration vers un autre service ;
  •       Toute autre observation d’un potentiel problème technique.

Si vous n’êtes pas sûr qu’une sauvegarde est nécessaire à un moment donné, effectuez-la sans la moindre hésitation. Dans le cas où vous opteriez pour une solution d’externalisation de vos données informatiques, les prestataires que vous engagez s’occuperont aussi d’effectuer des sauvegardes régulières.

Affecter des experts en informatique à cette tâche vous assurera qu’elle est correctement effectuée et que vos données sont toujours disponibles de manière fiable. Cependant, rien ne vous empêche aussi d’organiser vos propres sauvegardes régulières en parallèle pour une gestion des données informatiques de votre entreprise toujours plus efficace.

 

  • Isolez vos sauvegardes du reste de votre parc informatique

 

Que vous effectuiez vos sauvegardes à l’aide d’une solution externalisée ou sur une des options de stockage de fichiers à votre disposition localement, il est très important d’isoler ces données du reste de votre réseau. Cela vous permet de conserver vos données en toute sécurité lors d’une fragilisation de l’ensemble de votre parc informatique. Cela concerne également les problèmes dus à des malwares, worms, et autres formes de cybermenaces auxquelles tout ordinateur connecté à Internet s’expose.

Isoler vos sauvegardes vous permettra de garantir la constante bonne qualité de vos données informatiques en toutes circonstances, car elles seront protégées de tous les dangers externes jusqu’au moment où vous aurez besoin de les transférer pour effectuer une récupération de vos données. Cependant, n’oubliez pas que tout équipement, même isolé, encourt, entre autres, des risques de panne. Il est alors intéressant de multiplier vos supports de sauvegarde pour avoir plusieurs copies identiques et qui pourraient être utilisées pour récupérer vos données en cas de perte.

La gestion des sauvegardes est une nécessité au sein de toute entreprise ayant une présence plus ou moins importante sur Internet. Une perte de vos données pourrait générer d’immenses pertes de temps et des pertes financières considérables. C’est la raison pour laquelle mettre en place un système capable de réaliser des sauvegardes de tous vos fichiers de manière régulière est donc d’une importance primordiale. 

En suivant nos 3 astuces à la lettre, mais aussi en vous assurant de toujours en apprendre plus sur le domaine de la sauvegarde de données et de la cybersécurité, vous parviendrez à obtenir une méthode simple et fiable offrant un excellent niveau de sécurité pour enregistrer toutes vos données.

Nouveau call-to-action

 

Centraliser vos données d’entreprise pour plus de sécurité

Centraliser vos données d’entreprise pour plus de sécurité

La sécurité informatique est une discipline délicate qui requiert de nombreuses compétences avancées. Malheureusement, les petites et moyennes entreprises n’ont généralement pas les moyens de recruter un tel expert et sont donc exposées aux risques causés par les nombreuses menaces informatiques présentes sur le web. Cependant, il existe une solution simple à cette situation : vous assurer que vos données sont regroupées dans un même espace, qui minimise autant que possible les risques d’attaque.

 

Pourquoi centraliser vos données informatiques ?

 

C’est ici que la centralisation de vos données entre en jeu. La centralisation est un procédé à la définition assez vague, qui repose cependant sur un principe simple : regrouper toutes vos données sur un serveur central. Mais pourquoi est-ce que la centralisation est une si bonne idée ? Comment la mettre en place correctement pour les données informatiques de votre entreprise ?

Il existe trois raisons majeures qui font de la centralisation de vos données informatiques d’entreprise la manière optimale de gérer et d’organiser vos fichiers. Ces raisons sont la facilité de gestion, la sécurité informatique et une meilleure communication entre vos applications ainsi que vos employés.

La centralisation, en regroupant toutes vos données sensibles sur un seul serveur qui leur est dédié, diminue grandement les risques d’attaque qu’un logiciel malveillant ou un pirate informatique pourrait exploiter dans le but d’accéder à ces données. La réduction de la surface d’attaque signifie aussi que ce serveur est bien plus facile à mettre en sécurité et à surveiller.

Pourquoi envisager d’externaliser la centralisation de vos données informatiques ?

 

Vous pourriez aussi le confier à des experts pour des coûts réduits, étant donné que le volume de leur travail est minimisé par les propriétés de la centralisation. La perte et le vol de données informatiques peuvent produire des pertes financières conséquentes pour votre entreprise. Elles pourraient même vous mener à la faillite de celle-ci.

C’est la raison pour laquelle il est important d’être prêt à y investir une certaine somme. La centralisation permet aussi un meilleur accès à vos données de la part de vos employés ainsi qu’aux applications autorisées dont vous vous servez quotidiennement au sein de votre entreprise. Cela :

  •       Minimise la perte potentielle de données ;
  •       Réduit la duplication accidentelle ;
  •       Vous aide à faire des économies de temps et d’argent.

Comment aborder la question de la centralisation de vos données ?

 

La centralisation de vos données ne se limite pas à un transfert de tous vos fichiers vers un serveur dédié de votre parc informatique. En effet, il vous faut être particulièrement méthodique pour ne pas affecter les liens symboliques permettant l’accès à ces données par vos employés via vos applications et serveurs dédiés, mais aussi par le biais du cloud.

Bien entendu, une solution simple qui vous permet d’éviter entièrement ce problème réside dans la mise en place de la centralisation lors de la création de votre entreprise, en préparation à son développement futur. Malheureusement, ce n’est pas ce que font la grande majorité des petites et moyennes entreprises.

Pour effectuer cette centralisation, vous pouvez vous abonner à plusieurs solutions dédiées et gérées par des experts, qui pourront vous assister dans la gestion ainsi que lors de la mise en sécurité des données informatiques de votre entreprise.

En résumé, que devez-vous faire pour centraliser vos données ?

 

Il est donc intéressant de considérer une solution externalisée de la centralisation de vos données, combinant des technologies telles que le cloud et les serveurs dédiés, donnant ainsi les clés de la gestion de votre sécurité informatique à des experts en cybersécurité.

Cela offre de nombreux avantages et des coûts réduits, vous protégeant entièrement contre le risque de perte ou de vol de données, au cas où votre réseau informatique local serait compromis. La centralisation des données est une étape importante, souvent omise lors de la mise en place des systèmes informatiques des petites et moyennes entreprises.

Cependant, celle-ci apporte des avantages indéniables en matière de sécurité et de fluidité d’utilisation, et devrait être considérée aussi tôt que possible. Il existe de nombreuses solutions dédiées à la centralisation ainsi qu’à l’externalisation de vos données, que nous vous conseillons d’examiner immédiatement.

Nouveau call-to-action

Versioning : assurer le fonctionnement de vos logiciels d’entreprise

Versioning : assurer le fonctionnement de vos logiciels d’entreprise

 

Au sein de nombreux milieux professionnels, les employés d’une équipe et d’un service traitent un très grand nombre de fichiers et de documents sur une base quotidienne. Chacun a un rôle à jouer lors du cycle de vie de ces données. Par conséquent, il est important que les entreprises disposent des bonnes applications afin de coordonner efficacement la façon dont ces fichiers sont gérés, sauvegardés et partagés.

 

Qu’est-ce que le versioning ?

 

Les systèmes de contrôle de version (versioning en anglais ou versionnage en français) sont une catégorie d’outils logiciels qui permettent de gérer les changements apportés à un code source au fil du temps. Grâce au versioning, il est possible de garder une trace de chaque modification du code dans une base de données dédiée. En cas d’erreur, les développeurs peuvent alors revenir en arrière et comparer les versions antérieures du code pour corriger les éventuelles erreurs.

 

Optimisation de la gestion et du suivi des données entre les utilisateurs

 

Le versioning se caractérise par la création et la gestion de plusieurs versions d’un produit, qui ont toutes la même fonction générale, mais qui sont en plus :

  •       Améliorées ;
  •       Mises à jour ;
  •       Personnalisées.

Cette méthode permet de suivre chaque changement individuel apporté par les collaborateurs et d’éviter les conflits de travail simultanés. En stockant plusieurs versions de fichiers avec des systèmes de contrôle, standardisant la gestion des fichiers, il est possible de rationaliser les flux de travail, tout en sécurisant les données. Sachez que cela fonctionne aussi bien dans le cloud que sur site.

Aujourd’hui, le contrôle de version est un facteur clé pour les équipes de développement. En plus de faciliter la gestion et le suivi des fichiers, il vous aide à développer et à gérer vos produits plus rapidement.

 

Une méthode indispensable dans l’environnement du développement

 

Le versioning est particulièrement important pour les équipes qui pratiquent les DevOps. Le terme « DevOps » désigne une communauté de pratiques interdisciplinaires vouée à l’étude de la construction, de l’évolution et de l’exploitation de systèmes résilients à l’échelle d’un écosystème en évolution rapide.

Il existe plusieurs types de logiciels de versioning, disponibles pour Windows et Mac, afin de gérer des applications à petite et grande échelle. Voici les principales caractéristiques que peut offrir le versioning pour les entreprises :

  •       Comparer les fichiers, identifier les différences et fusionner les modifications, si nécessaire, avant de valider un code ;
  •       Garder la trace des versions d’application et les identifier séparément ;
  •       Utiliser des versions de code entièrement indépendantes ;
  •       Fusionner différentes versions de fichiers pour créer une version de travail finale ;
  •       Réduire le temps consacré à l’identification de la cause d’un problème.

 

Une méthode essentielle pour le bon fonctionnement des logiciels d’entreprises 

 

Les solutions open source sont devenues tellement courantes que le code dépend souvent de composants écrits par des développeurs. Il est donc impératif que chaque composant soit bien documenté et correctement versionné. Une version de logiciel est généralement associée à une numérotation qui permet de l’identifier.

Par, exemple, le versionnage sémantique est une norme très utile pour nommer différentes versions d’un même élément. Cette dernière se compose alors de trois nombres au format X.Y.Z, où :

  •       X représente une version majeure ;
  •       Y représente une version mineure ;
  •       Z représente un patch.

Il est possible d’utiliser le versionnage sémantique pour, à peu près, n’importe quel type de projet qui implique du code. Toutes les entreprises qui développent et commercialisent des logiciels mettent en œuvre un système de gestion des versions qui, en plus de définir et d’organiser le travail des développeurs, vise à établir une communication entre l’entreprise et les utilisateurs.

Une fois mise en œuvre, une bonne stratégie de création de versions peut générer de la valeur ajoutée pour votre entreprise. En revanche, si la mise en œuvre de cette stratégie n’est pas bien réalisée, cela risquerait de provoquer des situations conflictuelles, consistant à identifier les versions à conserver ou non, faisant ainsi perdre un temps précieux. Il est donc essentiel de bien s’informer avant de se lancer dans un processus aussi pointilleux.

Nouveau call-to-action

 

Accédez à vos données d’entreprise à distance

Accédez à vos données d’entreprise à distance

 

Bien que votre infrastructure informatique locale soit organisée et optimisée pour être utilisée au sein du parc informatique de votre entreprise, il arrive assez souvent que vous ayez à accéder à des données qui y sont présentes alors que vous êtes en déplacement. Pour rendre ce procédé réalisable, et aussi simple et efficace que possible, il vous faudra considérer certaines solutions logicielles à mettre en place et à gérer correctement afin que la connexion à distance fonctionne sans encombre et de façon sécurisée.

 

Quels sont les risques associés à l’accès de vos données de l’extérieur de votre entreprise ?

 

Bien que l’accès à vos données d’entreprise en déplacement soit une fonctionnalité pratique, utile et parfois indispensable, il est important de comprendre que ce n’est pas sans risque. En effet, créer la possibilité d’un accès à distance génère de nouvelles possibilités d’attaques, qui peuvent être exploitées par les cybermenaces, telles que :

  •       Les worms, des programmes malveillants qui se répliquent informatiquement ;
  •       Les malwares, qui regroupent tous les logiciels malveillants (Cheval de Troie, virus…) ;
  •       Les ramsomwares, un type de malwares qui peut altérer le fonctionnement normal de votre machine.

Il vous faudra donc vous assurer de mettre à jour tous les éléments de votre sécurité informatique afin que l’ensemble de votre réseau local et de vos applications cloud soient protégés de manière appropriée.

La bonne stratégie de sécurité de votre système d’information d’entreprise étant un élément majeur de la protection de vos données, il est important de faire l’usage d’une solution professionnelle, managés et adapté à vos usages conçue spécifiquement dans le but de permettre l’accès à distance, et, si besoin, de faire appel à des professionnels dans le domaine de la cybersécurité. Un vol ou une perte de vos données informatique ou même interruption de production,  pourrait mener à des pertes financières conséquentes, mauvaise image de votre entreprise vis à vis de vos clients et parfois même à la faillite de votre entreprise. La sécurité est donc à prendre très au sérieux.

 

Les critères les plus importants lors de la sélection d’une solution d’accès de vos données à distance

 

Pour permettre un accès aisé et en toute sécurité des données informatiques de votre entreprise depuis un smartphone ou un ordinateur portable, ou depuis celui d’un de vos employés, il y a quelques critères très importants à prendre en compte.

Tout d’abord, assurez-vous que la solution logicielle de votre choix soit capable d’une bonne gestion des autorisations à l’aide d’un procédé d’authentification sophistiqué offrant un haut niveau de sécurité. Généralement, il faudra, pour cela, vous diriger vers une solution professionnelle conçue particulièrement pour une utilisation en entreprise.

Selon vos préférences, il existe plusieurs types de solutions permettant l’accès à distance : l’accès via VPN, des produits sur le cloud tels que Google Drive et DropBox permettant un partage et un échange de fichiers en temps réel, mais aussi d’autres outils d’accès dotés de fonctionnalités de prise de contrôle de votre poste informatique à distance (TeamViewer, RealVNC, AnyDesk…).

Les produits nécessitant une connexion directe, tels que l’accès via VPN ou autres outils de contrôle à distance, seront plus délicats à sécuriser, car ils impliquent d’ouvrir davantage votre réseau local. Ils nécessiteront de faire l’objet d’une configuration optimisée et devront être piloté par un expert dans ce domaine. Pour autant, ces solutions offrent de nombreuses options de customisation et vous permettent essentiellement de travailler sur vos données comme si vous étiez présent au sein des locaux de votre entreprise.

Les solutions cloud sont bien plus faciles à mettre en place, et s’avèrent souvent aussi avantageuses au niveau de leurs prix, bien plus attractifs. Elles ne créent pas de faille au niveau de la sécurité de votre réseau, ce qui signifie que vous pourrez y assurer une sécurité optimale en vous concentrant simplement sur les configurations des paramètres d’authentification et de partage du logiciel même.

L’accès à distance est un aspect important du fonctionnement d’une petite ou moyenne entreprise dynamique, agile et innovante. Il faut cependant comprendre que l’implémentation d’un outil d’accès à distance requiert que vous améliorez et mettiez à jour les éléments de sécurité du réseau informatique local de votre entreprise. Vous aurez le choix entre de nombreuses solutions logicielles, incluant des applications faciles à mettre en place sur le cloud. Dans le cas où vous ne seriez pas certain de pouvoir assurer un bon niveau de sécurité et aurez besoin d’outils d’accès à distance, n’hésitez surtout pas à faire appel à des experts, qui sauront s’assurer de la protection optimale de votre réseau.

 

Comment bien choisir son serveur informatique ?

Comment bien choisir son serveur informatique ?

L’acquisition d’un serveur informatique n’est pas à prendre à la légère, c’est un investissement important qui peut permettre à votre entreprise de faire des économies et d’améliorer son rendement. Mais le choix d’un serveur inadapté peut avoir l’effet inverse et déstabiliser l’organisation de votre entreprise. Il est donc important de se poser les bonnes questions et de suivre certaines étapes pour choisir son serveur informatique d’entreprise.

Cet article s’adresse aux entreprises qui souhaitent internaliser leur infrastructure serveur, si votre choix se porte sur l’externalisation je vous invite plutôt à consulter cet article.

 

1ère étape : quel type de serveur ?

Il existe trois grands types de serveurs :

  • Le serveur Tour
  • Le serveur Rack
  • Et le Serveur Lame

Chacun d’eux répondant à des besoins spécifiques.

Le serveur tour

La première particularité du serveur tour est qu’il est très similaire à une unité centrale d’ordinateur classique. Il est facile à installer et peut-être placé ou vous le souhaitez dans votre entreprise. Même si nous vous recommandons vivement de le placer dans une salle climatisée et sécurisée (idéalement en hauteur). D’autant que c’est un serveur qui peut dégager beaucoup de chaleur et faire beaucoup de bruit. Le serveur tour est le serveur le plus accessible et le plus courant sur le marché. Il est plutôt destiné à des petites entreprises dont les besoins en informatiques sont restreints. C’est un bon premier investissement si vous avez besoin de centraliser et de sécuriser vos données à moindre coût.

Le serveur Rack

Les serveurs Rack sont plus compacts et donc plus modulables. Ils sont destinés à être installés au sein d’une baie de stockage.
Ce type de serveur est particulièrement pertinent et adapté aux entreprises dont les besoins sont :

  • De regrouper et optimiser l’espace dans une salle serveur dédié
  • Constituer une salle serveur organisée et professionnelle
  • D’attribuer une fonction spécifique à chaque serveur Rack (héberger un applicatif sur l’un, héberger des données sur l’autre etc…)

Le serveur Lame (ou Blade)

Comme son nom l’indique est le plus compact d’entre tous, c’est un serveur de dernière génération, très évolué techniquement. Ces « lames » vont être installées verticalement dans un seul boitier. Encore une fois cela permet de gagner de la place dans votre salle serveur en installant un grand nombre de serveurs dans un espace réduit.
C’est une solution qui n’est pas destinée à toutes les entreprises, car c’est une solution particulièrement coûteuse. Les serveurs Lame offrent une importante puissance de traitement, permettant de réduire la consommation électrique. De plus, ils nécessitent moins d’entretien et de gestion. Ils seront particulièrement pertinent dans le cas où vous souhaitez constituer un véritable data center en interne. Ce dernier type de serveur informatique est très rare et réservé aux grands comptes car ils mobilisent beaucoup de ressources humaines, techniques et matérielles en interne.

 

2ème étape : Le choix du processeur de votre serveur informatique

Vous avez déterminé quel type de serveur est adapté à vos besoins ? Soyez maintenant vigilant à son processeur. Le processeur est le centre névralgique de votre serveur, il est primordial de choisir un serveur dont le processeur est de dernière génération. C’est essentiel, car c’est le processeur qui sera chargé d’exécuter et de coordonner les traitements.
Au plus votre entreprise a d’utilisateurs au plus votre processeur devra être performant. Un seul serveur peut héberger un ou plusieurs processeurs. C’est d’ailleurs la question la plus importante à se poser avant de choisir son serveur informatique, ai-je besoin d’un ou de plusieurs processeurs ?
Cela va dépendre de plusieurs facteurs mais la condition la plus importante à prendre en compte est de savoir si vous avez ou si vous allez mettre en place un TSE (Terminal Serveur Edition). Le TSE est un service qui permet à plusieurs utilisateurs différents d’accéder à un système d’exploitation Windows partagé.

Un TSE est un applicatif particulièrement « gourmand » et lorsque qu’il est hébergé sur un serveur en plus d’une base de données et ou d’un applicatif métier, il vous faut absolument 2 processeurs.
Cela dépend aussi du nombre d’utilisateurs qui s’en servent simultanément mais également si ce serveur héberge à la fois des fichiers, une solution de type Exchange, un applicatif etc… Faites appel à votre prestataire informatique pour identifier vos besoins et déterminer si votre serveur a besoin d’un ou de plusieurs processeurs.

 

3ème étape : La Mémoire vive & le(s) disque(s) dur(s)

La mémoire vive, autrement appelée RAM, est le support de stockage à court terme de vos données. C’est elle qui permettra à votre serveur d’exécuter plusieurs programmes simultanément. Au plus votre serveur est sollicité par différents programmes et applications au plus il vous faudra de Gigas dans votre mémoire vive. S’ajoute au calcul le nombre de collaborateurs utilisant simultanément votre serveur. Pour prendre un exemple simple : si votre entreprise compte 15 salariés et que votre serveur héberge à la fois vos fichiers ainsi que votre applicatif de comptabilité, optez pour 32 Go (au moins) de mémoire vive. A savoir que si vos besoins évoluent à la hausse, vous aurez la possibilité d’augmenter la capacité de la mémoire vive de votre serveur à l’aide de barrettes de RAM.

Il existe plusieurs types de disques durs destinés aux serveurs, les SATA, les SAS et les SSD.
Les deux premiers se différencient surtout par leur rapidité d’écriture, la technologie SATA étant limitée à 7200 tours minute contre 10 à 15 000 tours minute pour la technologie SAS.
Le SSD (solid state drive) est une technologie de dernière génération qui utilise la mémoire flash pour le stockage de données. Ce ne sont pas des disques mais des puces qui sont utilisées les rendant bien plus solides, performants et compacts.
Malgré leur coût plus importants, il est conseillé de se tourner davantage vers les SSD, beaucoup plus fiables et garantissant plus de sécurité à vos données.
Le choix du type de disque dur et de sa capacité de stockage nécessité de prendre en compte 3 facteurs :

  • La vitesse d’exécution dont vous avez besoin
  • Vos besoins en matière de stockage
  • Et le prix du disque dur

Confronter ses 3 critères avant de faire le meilleur choix en matière de stockage de votre serveur d’entreprise.

 

4ème étape : Le RAID

Nous allons tacher de ne pas trop parler technique mais le RAID est tout de même une variable importante à prendre en compte avant de choisir son serveur informatique. En effet, c’est un ensemble de techniques chargées de répartir les données sur les différents disques du serveur pour soit gagner en performance, en sécurisation ou encore pour prévenir une éventuelle panne d’un des disques. Les RAID les plus couramment utilisés sont les RAID 1, RAID 5 et RAID 10. Le RAID 1 est un miroir entre deux disques durs. Le deuxième disque est une copie miroir en temps réel du premier, de cette manière si le premier disque tombe en panne, l’autre prend le relais automatiquement.
Les RAID 5 et 10 offrent plus de réplication, ils seront pertinents selon vos besoins, consultez votre prestataire pour identifier quelle configuration RAID privilégier lors de l’achat de votre serveur.

 

5ème étape : L’alimentation de votre serveur informatique

Autre chose extrêmement importante à considérer, lors de l’achat d’un serveur, c’est l’alimentation ou « power supply » en anglais. En effet l’alimentation est l’élément le plus fragile d’un serveur après les disques durs.
La règle en matière d’alimentation d’un ou de plusieurs serveurs et très simple :
Toujours prévoir 2 alimentations sur 2 sources électriques différentes. L’une des deux alimentations doit être équipée d’un onduleur. Un onduleur fait office de groupe électrogène pendant un temps donné. De cette manière il maintient le serveur en marche, malgré la coupure de courant, assez de temps pour que vous puissiez l’éteindre en toute sécurité. De cette manière vous ne risquez pas de perdre des données et vous pouvez redémarrer votre serveur normalement dès lors que le courant est rétabli ou que l’alimentation est réparée. Grâce à cette méthode vous évitez toute perte de données liée à l’extinction inopinée de votre serveur.

 

Pour finir, être vigilant quant à l’OS avant de choisir son serveur informatique

Dernière étape et pas des moindres, le système d’exploitation de votre futur serveur informatique. Pour cela rien de très compliqué, nous vous conseillons tout simplement de choisir un serveur équipé de l’OS le plus récent. Privilégiez donc la version la plus récente de Windows Server. Assurez-vous, en amont, auprès de votre fournisseur ou de votre prestataire informatique que l’ensemble de vos applicatifs soient compatibles avec l’OS choisi. Pour finir n’oubliez pas d’acheter le nombre de licences serveurs correspondant aux nombre d’utilisateurs de votre entreprise.

 

Attention à l’occasion !

Beaucoup d’entreprises sont tentées de faire l’acquisition de serveurs d’occasion, mais cela peut représenter un risque. Il faut être vigilants à ce que les caractéristiques du serveur correspondent bien à vos attentes et que celles-ci ne soient pas obsolètes. Acheter un serveur d’occasion c’est également prendre le risque que celui-ci ne soit plus couvert par une garantie et donc irremplaçable en cas de panne ou de dysfonctionnement.

Le choix d’un serveur ne se fait pas à la légère, il est important de considérer l’ensemble des besoins informatique de votre entreprise et prendre en considération les contraintes diverses auxquelles votre entreprise peut faire face. Nous espérons que ces différentes étapes vous aiderons dans votre réflexion, ne négligez pas l’importance d’un échange avec un technicien spécialisé qui pourra vous aiguillez pour bien choisir son serveur informatique.

SUMMER TIPS : Check-List des choses à faire avant de quitter le bureau

SUMMER TIPS : Check-List des choses à faire avant de quitter le bureau

Vous attendez ça depuis des mois : le départ pour vos vacances d’été, synonyme de repos et de décompression. Pourtant vous avez le sentiment de ne pas être tout à fait prêt, vous n’êtes pas sûr d’avoir tout prévu au bureau et d’avoir tout anticipé pour votre informatique pour assurer une véritable déconnexion pendant vos vacances. Pas de panique nous allons vous donner quelques conseils pour bien préparer son départ en vacances et partir du bureau l’esprit léger !

Faire le point sur vos emails, 1ère étape pour préparer son départ en vacances

Les emails peuvent être une grande source de stress à la veille de partir en vacances, vous avez plusieurs emails non traités qui se sont accumulés et vous avez l’impression que vous n’aurez pas le temps d’y répondre ? Quelques jours avant votre départ en vacances, consacrez 1h chaque jour au seul traitement de vos mails. Ainsi prenez le temps de les hiérarchiser en fonction de leur importance et de leur degré d’urgence. Traitez les plus importants et rassemblez dans un dossier ceux qui pourront être traités à votre retour. De cette manière vous vous assurez qu’aucun mail important ne vous échappe et cela vous permettra de repartir sur de bonnes bases à votre retour. C’est une première étape pour bien préparer son départ en vacances.

L’incontournable message d’absence

Bien évidemment, une fois que vos emails ont étés triés, il faut vous assurer de bien créer un message d’absence pour ne pas vous retrouver dans une situation délicate dès la fin de vos vacances ou de devoir traiter avec un client ou un fournisseur en urgence, alors que vous bronziez tranquillement au bord de l’eau…Un bon message d’absence doit indiquer votre période d’indisponibilité, mentionner la date de départ et de retour mais surtout donner les coordonnées de la personne à contacter en cas d’urgence.

Le répondeur téléphonique

Tout comme le message d’absence de votre boîte mail, un message sur votre répondeur téléphonique est indispensable. Bon nombre se disent que ne pas répondre suffit à faire comprendre à vos interlocuteurs que vous êtes absent. Or l’absence de message donne une mauvaise image et fait ressentir un manque de professionnalisme à vos interlocuteurs. Assurez-vous donc de configurer un message d’absence clair et concis. N’hésitez pas également à donner le numéro d’un collaborateur qui pourrait être à même de satisfaire la demande de vos interlocuteurs en votre absence. En cas de fermeture de vos bureaux, il est également important de programmer un message sur le répondeur du standard. Il doit également bien préciser les dates de fermeture de votre entreprise.

Attention aux sauvegardes !

C’est surement le point le plus important à vérifier en amont de votre départ. Vos sauvegardes sont essentielles au bon déroulement de votre activité, vous ne pouvez donc pas vous permettre de les négliger en votre absence.  Dans un premier temps, vérifiez à la veille de votre départ que les sauvegardes informatiques de vos données ont bien étés faites. Si ce n’est pas le cas lancez-en une pour partir l’esprit tranquille. Si vos sauvegardes sont faites selon la méthode 3 – 2 – 1, tachez de correctement expliquer le fonctionnement de cette méthode à la personne qui sera chargée de vous remplacer. Confiez-lui les différentes copies des sauvegardes et informez-le de la procédure à suivre. Si jamais vous n’êtes pas certain que vos sauvegardes ont correctement étés faites, consultez votre prestataire informatique, il sera en mesure de vous aider.

Prendre soin de vos serveurs et de votre informatique

Votre ou vos serveurs sont le centre névralgique de votre entreprise, il est primordial de les préserver en votre absence.
En cas de fermeture de l’entreprise, il est recommandé d’éteindre, correctement, votre serveur, le débrancher et débrancher l’onduleur. De cette manière vous éviterez tous risques de perte de données liées aux fréquents orages du mois d’août … D’autre part si votre entreprise ne ferme pas lors des vacances estivales et que vous êtes la personne qui est chargée de maintenir le ou les serveurs fonctionnels, faites en sorte que quelqu’un assure l’intérim en votre absence. Vérifiez bien avant de partir que la climatisation est bien en marche et demandez à votre remplaçant qu’il vérifie régulièrement que tout est bien fonctionnel. Si votre entreprise est accompagnée par un prestataire informatique, demandez-lui de mettre en place une sonde de température, monitorée, directement dans la salle serveur. Il pourra alors s’assurer que la température reste normale et ainsi garantir la sécurité de vos données en votre absence.

Préparer son départ en vacances : pensez aussi à l’environnement !

Nous pensons également qu’il faut accompagner son départ en vacances avec quelques gestes simples favorables à l’environnement. Essayer de limiter l’impact de votre informatique sur la consommation d’énergie. Ne laissez pas vos écrans en veille, assurez-vous de correctement les éteindre, cela permettra d’économiser de l’énergie. De la même manière, mettez hors tension votre multiprise, dans la mesure du possible. Si votre bureau est climatisé, pensez à la couper, nous savons tous à quel point l’air conditionné est énergivore !

Dernier petit conseil : déconnectez !

Ce n’est vraiment pas évidemment pour tout le monde, mais une fois que vous avez respecté ces différentes étapes, tâchez de réellement déconnecter ! Laissez votre téléphone professionnel à la maison et ne consultez pas vos mails. Quoiqu’il arrive vous avez prévenu tout le monde et vous avez fait en sorte que l’ensemble de votre informatique tourne correctement en votre absence. Si jamais vous n’êtes vraiment pas prêt à franchir ce cap, obligez-vous à consultez vos emails qu’une fois par  jour ou une fois tous les deux jours par exemple et de pas y consacrer trop de temps. Nous espérons que nos conseils vous aiderons à partir en vacances l’esprit tranquille et reposé. Car vous l’avez mérité !