Ransomware : Les PME et TPE doivent se protéger

Ransomware : Les PME et TPE doivent se protéger

Parmi les nombreuses menaces pour la sécurité informatique des PME, le ransomware, ou rançongiciel, s’est énormément démocratisé ces dernières années. Les PME et TPE sont les plus vulnérables face à ces rançongiciels. Les autorités françaises avertissent des menaces qui pèsent sur les entreprises et organisations du pays. Le rapport des autorités françaises, « État de la menace rançongiciels à l’encontre des entreprises et institutions » montre l’importance des ransomwares dans l’arsenal des cybercriminels. De nombreux facteurs expliquent cette vulnérabilité accrue. Surtout elle démontre l’importance de bien investir dans la sécurité informatique pour les entreprises françaises.  Tour d’horizon du ransomware, la plus grosse menace informatique pour les entreprises.

 

Qu’est-ce qu’un ransomware ?

 

Rappel d’usage, un ransomware, ou rançongiciel en français, est la contraction des mots rançon et logiciel. Plus concrètement, le ransomware s’introduit dans votre système d’information et crypte vos données. Ce cryptage les rend inaccessibles pour vous et vos équipes. Les décrypter vous prendrait des mois, si ce n’est des années. Vos données peuvent alors être complètement perdues, ou même dévoilées par la personne à l’origine de l’attaque. Face à cette situation, le cybercriminel est en position de force et vous propose de payer une rançon en échange d’une clé pour décrypter vos datas.

 

 

Comment s’installe un rançongiciel sur mon ordinateur ?

 

Il suffit de cliquer sur un lien. Les cybercriminels misent sur la naïveté ou le manque d’attention des utilisateurs. Ils falsifient des mails ou des pages web pour simuler une communication d’un tiers de confiance. Dans ces mails ou page web, se trouvent des liens malveillants. Lorsque l’utilisateur clique dessus, le ransomware prend possession de l’ordinateur et peut se rendre jusqu’au serveur de l’entreprise. Il accède ainsi aux données et les crypte pour exiger la rançon.

 

Le ransomware se démocratise…

 

Ces logiciels de rançons bloquent vos outils ou données et exigent une somme d’argent pour vous en rendre l’accès. C’est aujourd’hui la menace la plus courante sur le web, et elle ne concerne plus seulement les grandes entreprises.

Tout d’abord, car les logiciels malveillants sont plus faciles que jamais à trouver, même pour un cybercriminel débutant. Ils s’achètent à très bas coût sur le darknet. De plus ils ne demandent plus de grandes compétences en informatique pour être utilisés. Des logiciels simplifiés peuvent aujourd’hui facilement nuire à une PME qui est mal protégé. En 2016, une étude Verizon nous apprenait que déjà, 6 PME sur 10 ont été victimes d’attaques informatiques. Autant de PME ont ainsi dû cesser leur activité après une attaque de ce type. Avec l’augmentation exponentielle de l’informatique dans le monde de l’entreprise, ce sont aujourd’hui toutes les PME qui sont cibles d’attaques.

Les cybercriminels profitent du manque de formation à la sécurité informatique. D’autant plus avec l’avènement du télétravail qui constitue souvent une faille exploitée par ces pirates informatiques. À l’inverse dans grands groupes, les PME et TPE ne sont pas assez sensibilisées à la sécurité informatique. Elles peuvent aussi avoir des manquements humains ou financiers pour déployer un système de protection adapté à cette menace de plus en plus présente.

 

 

…Jusqu’à faire la une des médias

 

Démocratisation dans leur accès et démocratisation de leur visibilité ! 2020 a vu les attaques par rançongiciels exploser. Le phénomène fait régulièrement la une des médias. Attaques du système d’information de la mairie d’Angers, de l’hôpital de Villefranche-sur-Saône, le groupe M6, le CHU de Rouen et Fleury Michon…  Dans une interview au site Cublic, un chercheur et le représentant de Kapersky France rappelle pourquoi le ransomware est la plus grande menace cyber. Des noms de ransomwares deviennent aussi célèbres comme le ransomware Ryuk, à l’origine de nombreuses attaques depuis 2018.

Le sujet fait la une des médias et les rédactions se rendent dans les organisations attaquées pour constater les dégâts. Brut s’était notamment rendu à la mairie d’Angers où l’on a dû ressortir papier, stylo et fax… En 2021.

 

 

 

 

C’est le gouvernement qui a dû s’approprier ce sujet. S’en est rapidement suivi l’annonce d’un budget de 1 milliard d’euros pour financer la lutte contre les cyberattaques. Le sujet est sérieux, et les entreprises françaises sont vulnérables.

 

La sécurité informatique PME et TPE est trop vulnérable 

 

Les menaces informatiques sont de plus en plus nombreuses. Elles ne concernent plus seulement les grandes entreprises. Au contraire, les cybercriminels ont bien identifié la vulnérabilité des PME et TPE.

Il existe 3 raisons principales à la vulnérabilité des PME et TPE :

  • Un défaut de formation en interne sur les questions de sécurité informatique.
  • Des solutions de cybersécurité inadaptées ou inexistantes.
  • Le manque de compréhension ou de considération sur ces questions

Un ransomware peut être la cause de pertes financières plus ou moins importantes. Cela va de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. De nombreuses entreprises s’écroulent suite à une telle perte financière. Il est primordial de comprendre que toute entreprise est aujourd’hui une cible potentielle des rançongiciels.
Surtout, il est important de garder à l’esprit qu’avec la transformation digitale évidente de la société, ces menaces vont grandir sans cesse.

 

 

Quelle protection choisir et comment lutter contre les ransomwares ?  

 

En premier lieu, vous devez sensibiliser et former vos équipes à ces risques informatiques. Le ransomware ne s’installe qu’avec l’intervention humaine. Vos équipes sont le dernier rempart face à cette menace. Pour cet accompagnement vous pouvez vous faire accompagner par un prestataire informatique. Il sera en mesure de mettre en place les protections physiques adaptées à votre entreprise. Aussi de fournir l’accès à la formation nécessaire pour vos équipes.

 

Il est ensuite primordial de bien adapter votre protection à vos outils informatiques. Que vous utilisiez un serveur local ou le cloud, les solutions doivent être adéquates pour éviter la menace liée aux ransomwares.

Comment se protéger des ransomwares :

  • La sauvegarde et la copie des données
  • La mise à jour constante du système d’information et des logiciels
  • La prudence et le contrôle des pièces jointes
  • Activer la protection des dossiers (Windows 10)

La solution NowSecure est une offre de services managés. Notre solution offre plusieurs avantages qui vont vous permettre d’aborder la sécurisation avec davantage de sérénité et qui vous déchargera de vos contraintes liées à la sécurité de vos données.

 

 

Comment réagir contre un ransomware

 

Malgré les protections, il reste possible d’être la cible d’un ransomware. Pour rappel, les cybercriminels misent sur une erreur humaine. Mais, en cas d’attaque, voici quelques conseils à suivre :

 

Éteindre ce que vous pouvez pour protéger les données

 

Vous devez au plus vite séparer les équipements infectés du reste de votre système d’information. Il faut couper le lien entre le cybercriminel et vos données. Conserver vos données, il est possible qu’une clé de déchiffrement soit trouvée plus tard.

Ne pas payer la rançon

 

Ce serait tentant par moments de céder au racket des cybercriminels pour récupérer ses données. Mais, ce serait contre-productif. L’explosion des ransomwares s’explique par le trop grand nombre de rançons payées. Un bon moyen de lutter contre ce phénomène est de ne pas payer les sommes demandées. De plus, payer ne signifie pas forcément que le criminel vous rendra vos données. Même s’il vous donne la clé, elle pourrait ne pas tout décrypter… Comment se fier à une personne ou un groupe qui vous attaque ?

Restaurer vos données depuis des sources saines

 

Autre point important, toujours sauvegarder et protéger vos données dans un double. C’est pour ce genre de situation qu’une copie de vos data est indispensable. Vous devez opter pour une restauration de votre système d’information à une date antérieure à l’attaque.

Restaurer vos données demande de suivre des étapes obligatoires :

  • Corriger le point de vulnérabilité par lequel est entré le ransomware
  • Si le rançongiciel a été identifié, vérifier l’absence de modifications faite par le logiciel malveillant
  • Changer vos mots de passe

 

 

Signaler l’attaque et porter plainte

 

Le phénomène est fort et son ampleur est exponentielle. Si vous êtes victime d’une attaque au ransomware vous devez impérativement la signaler à l’ANSSI, l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information et porter plainte.
Cela permettra d’abord de vous accorder la protection légale nécessaire. Aussi, c’est le meilleur moyen de rendre la lutte contre la cybercriminalité plus efficace en France. Car oui, être victime d’une attaque ne vous protège pas de l’être à nouveau dans le futur.

 

 

 

 

 

Nouveau call-to-action

A quoi sert un firewall ? Définition et cas pratique 

A quoi sert un firewall ? Définition et cas pratique 

Vous cherchez de nouvelles solutions pour parfaire la sécurité informatique de votre entreprise ? Vous avez entendu parler de firewall mais cette notion vous est étrangère ? Rassurez-vous, cet article vous apporte les éléments essentiels pour appréhender son fonctionnement, ses utilisations et ses limites. Découvrez en fin d’article le firewall Watchguard et un exemple concret.  

 

Le firewall, un bouclier qui assure votre sécurité informatique 

Un firewall aussi appelé pare-feu est un matériel ou un logiciel qui vise à filtrer les informations qui entrent et qui sortent d’un réseau informatique. C’est un des éléments indispensables au maintien de la sécurité de vos données. Cet outil prévient des différentes menaces qui pourraient nuire à votre entreprise. En d’autres mots, il vous protège des intrusions provenant d’un réseau extérieur et surtout d’internet. 

Le pare-feu est l’un des plus anciens systèmes de protection informatique. Apparu dans les années 80 et développé depuis les années 90, les nouvelles générations de firewall ont connu des évolutions significatives pour contrer les nouvelles menaces.  

Ce type de protection fonctionne à double sens. En effet, il évitera toute attaque extérieure et préviendra la fuite de vos informationsAutrement dit, il effectue un filtrage à l’entrée et à la sortie 

À noter que nous parlons de firewall personnel (pare-feu personnel) dans le cas où la zone protégée se limite à l’ordinateur sur lequel il est installé. 

 

Comment le firewall agit-il ? 

Il se situe entre l’utilisateur, ses applications et la connexion internet. L’administrateur a en charge de définir les règles qui autoriseront ou qui au contraire proscriront certains accès. Ainsi, lorsqu’une connexion s’établit, le firewall analyse cette dernière et applique les règles en coursLe filtrage se fait au niveau des IP, des ports ou des applications.  

Attention, si les règles ne sont pas clairement définies, certaines applications légitimes pourraient se retrouver bloquées ! 

 

Contre quoi le firewall protège-t-il ?  

Au quotidien, vous pouvez à tout moment être victime d’une attaque. Ce peut être le cas lorsque qu’un pirate vous prend pour cible mais aussi lorsque vous cliquez sur le mauvais lien, visitez un site non sécurisé ou ouvrez une pièce jointe suspecte.  

Le firewall possède un fort aspect préventif face à ces dangers. Il agit sur trois dimensions :  

  • Il bloque les attaques
  • Si vous avez déjà été infecté, il barre les connexions établies et les ordres. Ainsi, les opérations du virus ne pourront pas s’effectuer.
  • Enfin, il empêche les infections automatiques venant d’autres machines touchées et protège l’ensemble du réseau.

 

Firewall et antivirus, tous les mêmes ?  

Bien qu’ils semblent similaires, des éléments distinguent le firewall et l’antivirus.  

L’antivirus, lui, ne peut être implanté que dans un logiciel et il agit en trois étapes : détection, identification et suppression du malware 

Comme nous l’avons décrit précédemment, le firewall a une action plus large. En effet, il peut être utilisé à la fois sur le logiciel et le matériel. Il aura davantage pour mission de faire respecter les règles en place lorsqu’il autorise ou bloqules accès au réseau informatique.    

Vous conviendrez donc que pour une sécurité maximale de votre réseau informatique, mieux vaut mutualiser les forces en adoptant un pare-feu et un antivirus. 

 

Focus sur Watchguard et un exemple concret  

Watchguard protège votre bande passante grâce au filtrage des URLs. En effet, avec la mise en place de quotas de trafic, il réduit les risques d’utilisation abusive du web. Ce pare-feu assure la qualité de service (QoS) grâce à ses paramètres complets de gestion du trafic. 

Prenons un exemple concret pour visualiser le type de protection qu’un firewall pourrait apporter.  

Un de vos collaborateurs reçoit un mail frauduleux contenant un fichier zip. Il ouvre ce fichier et l’exécute pensant qu’il s’agit d’un fichier légitime. Malheureusement pour lui, ce zip contient un logiciel malveillant de type Cheval de TroieSans protection, il pourrait vous voler des informations. Pour interpréter le code, télécharger et exécuter le virus, Windows a besoin d’utiliser wscript.exe.  

Votre administrateur est connu pour être une personne prévoyante et a précédemment créé une règle qui interdit les connexions sortantes sur wscript.exe. Il n’y aura donc pas de permission pour se connecter au site où est hébergé le programme malveillant. Windows est donc protégé et ne sera pas infecté. Votre activité continue sans accroc et vos informations sont protégées.  

 

Le pare-feu, la solution idéale ?  

Un système pare-feu ne vous protège pourtant pas de manière absolueEn effet, les firewalls peuvent être contournés. Par exemple, dans le cas où des connexions se font à partir d’un réseau interne, à l’aide d’un modem ou de tout autre moyen de connexion échappant à son contrôle.  

 

Nouveau call-to-action

 

Le VPN ou réseau privé virtuel 

Le VPN ou réseau privé virtuel 

 

Face à la démultiplication du télétravail vous avez plusieurs fois entendu parler de VPN. Aussi appelé un réseau privé virtuel, c’est un service vous permettant d’accéder à des données à distance de manière sécuriséeUn serveur VPN, servira de tampon entre votre connexion et l’endroit que vous voulez atteindre sur le net, le tout en cachant vos actions. C’est surtout un moyen de cacher vos données lors de leur transit sur le net, surtout si vous êtes hors du bureau et des cyber protections qui s’y trouvent. 

 

 

Le fonctionnement d’un VPN  

 

Un VPN est un réseau virtuel crypté. Il prend place entre votre support (ordinateur, smartphone, tablette…) et le serveur que vous voulez atteindre (espace de stockage en ligne, site web, …). Ce réseau privé va crypter les informations qui circulent entre les deux pour les protéger. Le VPN se soustrait à vous pour accéder au serveur voulu de manière anonymiséeImpossible donc de remonter à vous et votre support. Vous pénétrez dans le site ou serveur avec une cape d’invisibilité.

Mais, des attaques peuvent quand même avoir lieu malgré l’usage d’un réseau privé virtuel. C’est pour cela que vos données de connexion sont entièrement cryptées par le VPN. Ainsi, impossible pour le pirate de les lire et donc de les utiliser à mauvais escient. Certains VPN proposent même un double cryptage pour encorplus de sécurité 

 

 

Télétravail et utilisation d’un réseau privé virtuel 

 

Partie intégrante de l’activité professionnelle, internet est aussi un danger énorme. C’est avec le web que sont devenues possible les attaques informatiques. L’enjeu est alors de s’en protéger pour éviter la fuite de données, les ransomware et des pertes financières majeures pour une entreprise
Évidemment le télétravail accentue ce danger. Le travailleur se connecte à internet depuis chez lui et non pas sur le réseau mieux sécurisé du bureau. Multiplier le nombre de connections internet par autant de travailleur à distance, c’est autant de failles possibles pour des attaques contre votre entreprise. Le VPN crée un passage privé sur un Internet ouvert. Tout ce qui transite par ce VPN devient un canal de communication privé et cryptéLes VPN sont donc des logiciels très puissants et importants pour protéger vos données en permanence 

 

 

Comment mettre en place un VPN 

 

L’installation d’un réseau privé virtuel en entreprise nécessite l’intervention d’un spécialiste de l’infogérance. Il doit être mis en place et paramétré selon vos besoins et vos usages pour assurer la sécurité des échanges. Faites appel à un prestataire en infogérance pour la mise en place de votre VPN en entreprise et améliorez ainsi les performances et la sécurité de votre TPE. Les VPN en entreprise peuvent être paramétrés pour correspondre aux modes de travail de vos collaborateurs afin de leur faciliter la tâche (les règles de routage, qualité de service, filtrage internet, échanges entre les services ou les différents sites…). Les données deviennent aussi bien accessibles depuis les postes de travail à l’intérieur de vos locaux que depuis les tablettes et smartphones de vos salariés nomades. Consultez nos offres pour l’installation d’un VPN en entreprise. 

 

 

Nouveau call-to-action

Engager un alternant pour gérer votre informatique ? Attention danger !

Engager un alternant pour gérer votre informatique ? Attention danger !

 

 

La gestion de votre parc informatique et de votre infrastructure de réseau en entreprise peut être une tâche ardue et coûteuse. En explorant les options disponibles pour gérer votre informatique, vous rencontrerez des offres aux prix très intéressants de la part d’alternants. Ces étudiants travaillent dans la gestion informatique, dans le cadre de leurs études, et cherchent à obtenir davantage d’expérience professionnelle. Certes, ils représentent des coûts de main-d’œuvre bas et soient parfois très compétents. Il est cependant judicieux d’éviter d’engager un alternant pour gérer votre informatique en entreprise.

 

 

Quels sont les dangers liés à l’engagement d’un alternant pour gérer votre informatique ?

 

Bien qu’engager un alternant constitue souvent une solution bénéfique aux deux parties. Mais, le faire dans le domaine de la sécurité informatique peut créer des problèmes et des dangers non négligeables. La gestion de la sécurité de votre service informatique est une tâche délicate. Elle requiert des années d’expérience et une excellente éthique de travail.

Les prestataires sont dotés de l’expérience et des compétences nécessaires pour une bonne mise en place et pour un entretien fiable de votre infrastructure informatique d’entreprise. Évidemment, sont généralement disponibles pour des prix bien plus élevés, et non sans raison. Faire appel à un alternant dans le domaine de la sécurité informatique représente donc un risque conséquent. En effet, leur manque d’expérience et de finesse peut :

  •       Limiter l’optimisation en matière de ressources de votre parc informatique ;
  •       Représenter davantage de temps d’intervention ;
  •       Produire des failles involontaires à travers votre parc informatique.

Ces erreurs pourraient ensuite être exploitées par de nombreuses formes de cyberattaques. Cela inclut les logiciels malveillants tels que les worms et les ransomwares.

 

 

Pourquoi sécuriser votre parc informatique est-il un problème si complexe ?

 

Un alternant inexpérimenté peut potentiellement causer des erreurs qui peuvent ainsi mener à des pertes financières très importantes. Ce qui pourrait mener, dans le pire des scénarios, à la faillite de votre entreprise. C’est pour cela, que vous devez assurer la bonne gestion de vos services informatiques et limiter les problèmes au niveau de la sécurité de votre réseau. Pour cela vous devez préférer engager un expert ou une équipe d’experts en cybersécurité.

Recommander de ne pas faire appel à un alternant pour gérer les fonctionnalités de cybersécurité du parc informatique de votre entreprise, ce n’est pas sans bonne raison. Assurer un bon état de la sécurité et de la protection de votre infrastructure réseau est une tâche complexe. Elle nécessite beaucoup de disponibilité. Cela est dû à la constante évolution des cybermenaces qui tentent d’infiltrer votre infrastructure en cherchant des failles à exploiter.

 

 

À quoi vous exposez-vous avec un parc informatique mal géré ?

 

Vos documents confidentiels, tout comme les données personnelles de vos clients, risquent d’être volés par un tiers malveillant, causant de nombreux délais et problèmes de longue durée qui pourraient même mener votre entreprise dans des situations litigieuses. La gestion de votre réseau informatique nécessite donc un degré de compétence très élevé et un suivi constant de l’évolution des risques et de l’apparition de nouvelles failles.

Une société d’experts en cybersécurité disposera des compétences et du personnel capable de gérer et surveiller votre parc informatique au quotidien. Les spécialistes en cybersécurité pourront aussi vous faire profiter de leur expertise afin d’apporter des améliorations à votre réseau informatique. Elles rendront alors l’accès aux données présentes sur les serveurs de votre entreprise bien plus difficiles.

 

 

Quels sont les avantages de passer par un prestataire pour la gestion de votre réseau ?

 

Il s’occupera d’organiser votre infrastructure de sorte que vos fichiers les plus sensibles soient toujours aussi difficiles d’accès que possible lors d’une intrusion, tout en étant aisément consultables à tout moment pour vous. Ils auront des idées et des solutions innovantes pour lesquelles un alternant n’aurait pas encore l’expérience professionnelle nécessaire.

C’est la raison pour laquelle faire appel à un prestataire externe pour prendre en charge la gestion et la maintenance de votre réseau informatique inclut plusieurs bénéfices non négligeables :

  •       Accéder à une main-d’œuvre qualifiée et expérimentée ;
  •       Réduire les risques d’exposition aux menaces informatiques ;
  •       Assurer la disponibilité continue de votre service informatique.

Ainsi, faire appel à des experts de la sécurité informatique et réseau cumule les avantages face au recrutement d’un alternant. La première solution est plus viable à long terme pour vous, tandis que la seconde est profitable à court terme.

 

Nouveau call-to-action

Sécurité informatique : 8 conseils avant de partir en vacances

Sécurité informatique : 8 conseils avant de partir en vacances

C’est les vacances ! Vous pensez déjà sûrement au bon temps à venir avec votre famille ou vos amis. Mais au fond vous n’avez pas l’esprit tranquille. Vous redoutez des problèmes avec votre sécurité informatique durant votre absence. Vous n’avez pas envie de devoir gérer tout ceci à distance depuis votre serviette sur la plage. Pas de panique ! Nous sommes là pour vous donner 8 conseils simples pour partir en toute confiance et l’esprit léger.

 

1) Organiser les accès aux fichiers pour une bonne sécurité informatique.

Oui, dans une entreprise, tout le monde travaille ensemble dans un objectif commun. Mais tout le monde n’a pas besoin des mêmes ressources. Votre agent de terrain n’a pas besoin des plans marketing et inversement. Limiter les accès, c’est limiter les fuites.

 

2) Réaffirmer avec vos collaborateurs une politique de mot de passe rigoureuse.

Il faudra peut-être re-changer les mots de passe, mais s’il-vous-plaît, insister pour que chaque mot de passe soit compliqué et unique. Et cela va sans dire, aucune trace écrite de quelques mots de passe qui soit ne devra traîner. La gestion des accès est la base d’une bonne sécurité informatique. 

 

3) Prévoir un process de création et suppression des comptes utilisateurs.

Chaque poste doit avoir un accès nominatif. Les comptes utilisateurs doivent être uniques (on évite aussi les comptes génériques du genre : « commercial 1 », « commercial 2 »,..). Et il faut rapidement les supprimer quand ils n’ont plus de raison d’être. Garder le compte du stagiaire deux ans après son départ, cela peut être dangereux. Il faut que chaque agent puisse être le gardien de son compte.

 

4) Sécuriser les postes de travail

Une règle de base de l’informatique en entreprise pourrait être : agent au café, écran verrouillé ! Plus sérieusement, quand vous n’êtes pas devant votre ordinateur, il faut verrouiller son accès. Aussi, il est préférable de paramétrer les postes pour qu’ils se mettent automatiquement en verrouillage après 5 à 10 minutes d’inactivité. Le hacking ne se fait pas seulement depuis un autre ordinateur, mais aussi en personne.

 

5) Sécuriser l’accès à vos locaux

En plus de sécuriser vos postes, il faut être sûr que personne ne puisse les atteindre sans y être invité. Et surtout cela est d’autant plus important pour vos salles stratégiques comme la salle des serveurs ou celles où se trouvent des éléments du réseau. Ces salles-là doivent avoir un accès limité aux personnes habilitées !

 

6) Sécuriser votre réseau s’il est en local

Les menaces contre les systèmes informatiques sont constantes. Une mise à jour de la protection de votre serveur, de vos logiciels et de vos connaissances sur les menaces est indispensable pour partir sereinement.

 

7) Protéger ses données

Les données, c’est un peu l’or digital de notre siècle. Quelle que soit votre activité, perdre des données revient à perdre de l’argent voir même déposer le bilan. C’est aussi un grand enjeu de la confiance de vos clients. Alors prenez en soin, et stockée les sur des serveurs prévus à cet effet et surtout sécurisés. Le vol d’un ordinateur portable professionnel durant les vacances peut avoir plus de conséquences que ce que l’on peut croire.

 

8) Formaliser une politique de sécurité et sensibiliser les utilisateurs

Sur les bases de ces quelques conseils, vous pouvez maintenant élaborer une politique de la sécurité informatique de votre entreprise. À partir de là, vous devez vous assurer que tout le monde la lise, la comprenne et l’applique. C’est bon pour vos vacances, mais ce sera aussi bon pour la sécurité informatique de votre entreprise le reste de l’année. 

Vous pouvez aussi retrouver nos SUMMER TIPS pour préparer votre départ en vacances. Et surtout profitez