La crise sanitaire a modifié la nature des cybermenaces

La crise sanitaire a modifié la nature des cybermenaces

Le 20 octobre 2020, l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information a publié son rapport annuel sur l’état des menaces informatiques. L’année 2020, marquée par la crise du coronavirus, a vu croître le nombre d’attaques perpétrées en ligne. Le bilan est indéniable, la cybermenace ne cesse de prendre de l’ampleur. La généralisation du télétravail et de l’enseignement à distance a ouvert la porte à l’évolution et à la multiplication des attaques. 

Des attaques en forte hausse  

Durant le premier confinement qui a eu lieu au printemps 2020, les attaques ont fortement augmenté. Les cybercriminels ont en effet rapidement su utiliser de nouveaux moyens de pression pour piéger les utilisateurs. En s’appuyant sur la peur et l’inquiétude que la crise inspirait, il leur était d’autant plus aisé de piéger leurs victimes. Les spams et les e-mails de phishing ont connu une forte hausse en mars et en avril 2020. Ceux-ci contenaient des liens ou pièces jointes malveillantes, diffusant des malwares. Se propageant aisément d’un utilisateur à un autre, ces derniers représentent la principale source de nuisance dans le paysage des menaces informatiques selon l’ENISA. Viennent ensuite l’attaque de serveurs ou base de données, puis le phishing. 

Le télétravail augmente les risques de menaces informatiques 

Le télétravail, massivement exécuté au printemps 2020, a notamment été l’une des principales causes d’augmentation des menaces informatiques. Mis en place dans l’urgence, bon nombre d’entreprises n’avaient pas eu le temps de déployer des systèmes de sécurité informatique performants. Les employés sont une des sources d’entrée des cybercriminels dans les organisations. Ils profitent de failles pour diffuser des ransomwares, pour dérober des données sensibles, mettre les serveurs hors service et réclamer une rançon. Les pirates informatiques ont également exploité le succès d’applications fortement utilisées par les entreprises pendant le premier confinement. Parmi elles, Zoom, une solution de visioconférence. Les cybercriminels ont créé des milliers de faux domaines au nom de l’application. Ils n’ont pas hésité à propager ces liens malveillants qui menaient les utilisateurs vers le téléchargement, non pas de l’application, mais d’un malware.  

Le shopping en ligne mis à mal et le phishing qui explose 

De nombreux sites frauduleux ont vu le jour pendant la crise sanitaire. L’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information constate que la crise du coronavirus a mis en exergue le faible modèle de confiance utilisé dans les achats en ligne. Les tentatives de phishing, ou hameçonnage en français, ont également connu une forte hausse. En imitant des sites de confiance, et en diffusant ces liens infectés par e-mail, les cybercriminels soutirent des informations personnelles – numéro de carte bancaire, mot de passe, carte d’identité – afin de piller les victimes. 

Les pirates informatiques sont capables de s’adapter à tout type de situation afin d’en tirer profit. Pour se protéger de ces menaces, il est essentiel que les entreprises adoptent et diffusent les bonnes pratiques concernant la cybersécurité. Face à l’évolution et l’augmentation de ces menaces informatiques, l’ENISA recommande aux États membres de l’Union européenne de collaborer avec des experts afin de mettre en place des politiques plus fortes en matière de sécurité informatique.  

La menace s’adapte à l’évolution des comportements  

L’apparition du virus et le recours massif au télétravail changent les comportements informatiques. De nombreuses menaces surfent sur la tendance liée au virus et profite de l’actualité pour adapter leurs cyberattaques.  

Domaines malveillants 

Un très grand nombre de domaines Internet enregistrés avec les termes « coronavirus », « corona-virus », « covid19 » et « covid-19 ». 

Si certains de ces sites Web sont légitimes, les cybermalfaiteurs en créent des milliers de nouveaux chaque jour afin de mener des campagnes d’envoi de messages indésirables ou d’hameçonnage, ou encore de diffuser des logiciels malveillants. 

Logiciels malveillants 

Les cybermalfaiteurs profitent de l’ampleur des communications mondiales au sujet du coronavirus pour dissimuler leurs activités. Des logiciels malveillants, des logiciels espions et des chevaux de Troie intégrés à des cartes interactives et des sites Web relatifs au coronavirus ont été découverts. Des messages indésirables incitent également les utilisateurs à cliquer sur des liens qui téléchargent alors un logiciel malveillant sur leur ordinateur ou leur appareil mobile. 

Rançongiciels 

Les cybermalfaiteurs se livrent à des attaques par rançongiciels contre des hôpitaux, des centres médicaux et des institutions publiques. Ils considèrent comme probable que ces organismes, débordés du fait de la crise sanitaire et ne pouvant se permettre de ne plus pouvoir accéder à leurs systèmes, paieront la rançon demandée. 

Les rançongiciels peuvent s’introduire dans les systèmes par l’intermédiaire d’e-mails contenant des liens ou des pièces jointes infectés, par la compromission des données d’identification d’un employé ou par l’exploitation d’une vulnérabilité du système visé. 

Une hausse des attaques sur internet  

INTERPOL, l’ANSSI, l’ENISA, tous les éditeurs de sécurité et les organes d’État en charge des questions de sécurité sont unanimes : la Covid-19 a conduit à une hausse des cyberattaques et ce, dans tous les domaines. Selon INTERPOL, l’augmentation du rythme de ces cyberattaques serait même alarmante. 

Dernières victimes en date : TWITTER, CANON ou encore GARMIN. Barack OBAMA et Bill GATES ont vu leur compte TWITTER piraté. Les attaquants ont réussi à exploiter des accès sur les serveurs internes de l’entreprise. La société japonaise CANON a été victime d’un ransomware qui a occasionné un vol de données estimé à plus 4 de 10 To. GARMIN a vu ces services rendus inaccessibles à des millions d’utilisateurs durant plusieurs jours. 

La pénurie : un ingrédient idéal pour le phishing  

La Chine étant l’usine du monde et l’usine du monde étant à l’arrêt, les fortes demandes face à la faiblesse de l’offre ont engendré des pénuries dans plusieurs secteurs. 

Les équipements informatiques de type laptop étaient quasiment introuvables, toutes les sociétés ayant passé commande auprès de DELL, LENOVO, HP, etc., ont eu bien du mal à équiper leurs employés dans le cadre du télétravail. La peur comme la pénurie sont souvent exploitées par les pirates. C’est donc tout naturellement que de nombreux phishing, renvoyant vers des faux sites aux offres très attractives sur des équipements informatiques, ont fleuri sur les réseaux. Dès le mois de mars, on estimait à plus de 16 000 le nombre de noms de domaine enregistrés portant un lien avec la Covid-19. Ces nombreux faux sites proposant des masques, du gel hydroalcoolique ou des équipements informatiques ont permis la récupération d’informations personnelles (nom, prénom, email, coordonnées bancaires,etc.) par les pirates à l’origine des campagnes de phishing. Mais ces sites ne se limitaient pas nécessairement à la vente de produits. Des campagnes de collectes de fonds au profit de l’OMS, par exemple, furent nombreuses. Ces fausses campagnes n’avaient pour seul réel objectif que de déployer sur vos postes informatiques « un cheval de Troie  » permettant d’octroyer un accès à distance au pirate à l’origine du phishing. 

Ransomware : Les PME et TPE doivent se protéger

Ransomware : Les PME et TPE doivent se protéger

Parmi les nombreuses menaces pour la sécurité informatique des PME, le ransomware, ou rançongiciel, s’est énormément démocratisé ces dernières années. Les PME et TPE sont les plus vulnérables face à ces rançongiciels. Les autorités françaises avertissent des menaces qui pèsent sur les entreprises et organisations du pays. Le rapport des autorités françaises, « État de la menace rançongiciels à l’encontre des entreprises et institutions » montre l’importance des ransomwares dans l’arsenal des cybercriminels. De nombreux facteurs expliquent cette vulnérabilité accrue. Surtout elle démontre l’importance de bien investir dans la sécurité informatique pour les entreprises françaises.  Tour d’horizon du ransomware, la plus grosse menace informatique pour les entreprises.

 

Qu’est-ce qu’un ransomware ?

 

Rappel d’usage, un ransomware, ou rançongiciel en français, est la contraction des mots rançon et logiciel. Plus concrètement, le ransomware s’introduit dans votre système d’information et crypte vos données. Ce cryptage les rend inaccessibles pour vous et vos équipes. Les décrypter vous prendrait des mois, si ce n’est des années. Vos données peuvent alors être complètement perdues, ou même dévoilées par la personne à l’origine de l’attaque. Face à cette situation, le cybercriminel est en position de force et vous propose de payer une rançon en échange d’une clé pour décrypter vos datas.

 

 

Comment s’installe un rançongiciel sur mon ordinateur ?

 

Il suffit de cliquer sur un lien. Les cybercriminels misent sur la naïveté ou le manque d’attention des utilisateurs. Ils falsifient des mails ou des pages web pour simuler une communication d’un tiers de confiance. Dans ces mails ou page web, se trouvent des liens malveillants. Lorsque l’utilisateur clique dessus, le ransomware prend possession de l’ordinateur et peut se rendre jusqu’au serveur de l’entreprise. Il accède ainsi aux données et les crypte pour exiger la rançon.

 

Le ransomware se démocratise…

 

Ces logiciels de rançons bloquent vos outils ou données et exigent une somme d’argent pour vous en rendre l’accès. C’est aujourd’hui la menace la plus courante sur le web, et elle ne concerne plus seulement les grandes entreprises.

Tout d’abord, car les logiciels malveillants sont plus faciles que jamais à trouver, même pour un cybercriminel débutant. Ils s’achètent à très bas coût sur le darknet. De plus ils ne demandent plus de grandes compétences en informatique pour être utilisés. Des logiciels simplifiés peuvent aujourd’hui facilement nuire à une PME qui est mal protégé. En 2016, une étude Verizon nous apprenait que déjà, 6 PME sur 10 ont été victimes d’attaques informatiques. Autant de PME ont ainsi dû cesser leur activité après une attaque de ce type. Avec l’augmentation exponentielle de l’informatique dans le monde de l’entreprise, ce sont aujourd’hui toutes les PME qui sont cibles d’attaques.

Les cybercriminels profitent du manque de formation à la sécurité informatique. D’autant plus avec l’avènement du télétravail qui constitue souvent une faille exploitée par ces pirates informatiques. À l’inverse dans grands groupes, les PME et TPE ne sont pas assez sensibilisées à la sécurité informatique. Elles peuvent aussi avoir des manquements humains ou financiers pour déployer un système de protection adapté à cette menace de plus en plus présente.

 

 

…Jusqu’à faire la une des médias

 

Démocratisation dans leur accès et démocratisation de leur visibilité ! 2020 a vu les attaques par rançongiciels exploser. Le phénomène fait régulièrement la une des médias. Attaques du système d’information de la mairie d’Angers, de l’hôpital de Villefranche-sur-Saône, le groupe M6, le CHU de Rouen et Fleury Michon…  Dans une interview au site Cublic, un chercheur et le représentant de Kapersky France rappelle pourquoi le ransomware est la plus grande menace cyber. Des noms de ransomwares deviennent aussi célèbres comme le ransomware Ryuk, à l’origine de nombreuses attaques depuis 2018.

Le sujet fait la une des médias et les rédactions se rendent dans les organisations attaquées pour constater les dégâts. Brut s’était notamment rendu à la mairie d’Angers où l’on a dû ressortir papier, stylo et fax… En 2021.

 

 

 

 

C’est le gouvernement qui a dû s’approprier ce sujet. S’en est rapidement suivi l’annonce d’un budget de 1 milliard d’euros pour financer la lutte contre les cyberattaques. Le sujet est sérieux, et les entreprises françaises sont vulnérables.

 

La sécurité informatique PME et TPE est trop vulnérable 

 

Les menaces informatiques sont de plus en plus nombreuses. Elles ne concernent plus seulement les grandes entreprises. Au contraire, les cybercriminels ont bien identifié la vulnérabilité des PME et TPE.

Il existe 3 raisons principales à la vulnérabilité des PME et TPE :

  • Un défaut de formation en interne sur les questions de sécurité informatique.
  • Des solutions de cybersécurité inadaptées ou inexistantes.
  • Le manque de compréhension ou de considération sur ces questions

Un ransomware peut être la cause de pertes financières plus ou moins importantes. Cela va de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. De nombreuses entreprises s’écroulent suite à une telle perte financière. Il est primordial de comprendre que toute entreprise est aujourd’hui une cible potentielle des rançongiciels.
Surtout, il est important de garder à l’esprit qu’avec la transformation digitale évidente de la société, ces menaces vont grandir sans cesse.

 

 

Quelle protection choisir et comment lutter contre les ransomwares ?  

 

En premier lieu, vous devez sensibiliser et former vos équipes à ces risques informatiques. Le ransomware ne s’installe qu’avec l’intervention humaine. Vos équipes sont le dernier rempart face à cette menace. Pour cet accompagnement vous pouvez vous faire accompagner par un prestataire informatique. Il sera en mesure de mettre en place les protections physiques adaptées à votre entreprise. Aussi de fournir l’accès à la formation nécessaire pour vos équipes.

 

Il est ensuite primordial de bien adapter votre protection à vos outils informatiques. Que vous utilisiez un serveur local ou le cloud, les solutions doivent être adéquates pour éviter la menace liée aux ransomwares.

Comment se protéger des ransomwares :

  • La sauvegarde et la copie des données
  • La mise à jour constante du système d’information et des logiciels
  • La prudence et le contrôle des pièces jointes
  • Activer la protection des dossiers (Windows 10)

La solution NowSecure est une offre de services managés. Notre solution offre plusieurs avantages qui vont vous permettre d’aborder la sécurisation avec davantage de sérénité et qui vous déchargera de vos contraintes liées à la sécurité de vos données.

 

 

Comment réagir contre un ransomware

 

Malgré les protections, il reste possible d’être la cible d’un ransomware. Pour rappel, les cybercriminels misent sur une erreur humaine. Mais, en cas d’attaque, voici quelques conseils à suivre :

 

Éteindre ce que vous pouvez pour protéger les données

 

Vous devez au plus vite séparer les équipements infectés du reste de votre système d’information. Il faut couper le lien entre le cybercriminel et vos données. Conserver vos données, il est possible qu’une clé de déchiffrement soit trouvée plus tard.

Ne pas payer la rançon

 

Ce serait tentant par moments de céder au racket des cybercriminels pour récupérer ses données. Mais, ce serait contre-productif. L’explosion des ransomwares s’explique par le trop grand nombre de rançons payées. Un bon moyen de lutter contre ce phénomène est de ne pas payer les sommes demandées. De plus, payer ne signifie pas forcément que le criminel vous rendra vos données. Même s’il vous donne la clé, elle pourrait ne pas tout décrypter… Comment se fier à une personne ou un groupe qui vous attaque ?

Restaurer vos données depuis des sources saines

 

Autre point important, toujours sauvegarder et protéger vos données dans un double. C’est pour ce genre de situation qu’une copie de vos data est indispensable. Vous devez opter pour une restauration de votre système d’information à une date antérieure à l’attaque.

Restaurer vos données demande de suivre des étapes obligatoires :

  • Corriger le point de vulnérabilité par lequel est entré le ransomware
  • Si le rançongiciel a été identifié, vérifier l’absence de modifications faite par le logiciel malveillant
  • Changer vos mots de passe

 

 

Signaler l’attaque et porter plainte

 

Le phénomène est fort et son ampleur est exponentielle. Si vous êtes victime d’une attaque au ransomware vous devez impérativement la signaler à l’ANSSI, l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information et porter plainte.
Cela permettra d’abord de vous accorder la protection légale nécessaire. Aussi, c’est le meilleur moyen de rendre la lutte contre la cybercriminalité plus efficace en France. Car oui, être victime d’une attaque ne vous protège pas de l’être à nouveau dans le futur.

 

 

 

 

 

Nouveau call-to-action

La surveillance réseau : enjeu stratégique des entreprises 

La surveillance réseau : enjeu stratégique des entreprises 

 

 

Votre réseau doit être fonctionnel en continu, car il est au cœur de votre infrastructure informatiqueUne panne de réseau et c’est le flux d’information nécessaire à vos applications et vos opérations qui est l’arrêt. L’enjeu est stratégique, car sans réseau, c’est votre activité qui s’arrête. Revenons sur l’importance de la surveillance réseau et comment la mettre en place.  

 

La surveillance réseau est obligatoire en entreprise. 

 

Vous ne pouvez pas faire abstraction de la surveillance réseau. C’est votre garantie de limiter les arrêts de flux et surtout de la mise en place de SLA pour une reprise d’activité la plus rapide possible en cas de panne. La surveillance de réseau fourni aux administrateurs réseaux les données sur le fonctionnement de votre réseau. Ils peuvent alors observer si ce dernier fonctionne de manière optimale ou non et prendre les actions nécessaires à son optimisation. 

La surveillance réseau réunit des outils logiciels et matériels qui aident à identifier rapidement les échecs de connexion, les ralentissements ou les congestions de la bande passante. Ces systèmes notifient directement les administrateurs en cas d’incident. 
 

Les avantages de la surveillance réseau

        – Une visibilité détaillée sur le réseau 

L’administrateur réseau a une visibilité claire du déplacement des données et des zones de tensions. Il anticipe mieux les pannes ou les détecte plus rapidement.  

  • Une optimisation de l’utilisation des ressources IT 

Les outils logiciels et matériels permettent cette anticipation. Ils réduisent les besoins d’actions manuelles et dégagent du temps de travail à vos équipes.  

  • Des informations précoces sur les besoins futurs de l’infrastructure 

Les rapports de performances du réseau et de ses composants permettent encore une meilleure anticipation. Ils permettent de savoir quand changer les éléments du réseau et faire des mises à jour.   

  • L’identification plus rapide des menaces liées à la sécurité 

La surveillance du réseau aide les entreprises à identifier les activités inhabituelles, comme une augmentation inexpliquée des niveaux de trafic réseau. Un atout pour agir plus rapidement et préserver la sécurité du réseau.  

 

Externaliser la surveillance et déterminer des SLA  

D’un point de vue stratégique et économique, externaliser la gestion de la surveillance de son réseau est un moyen efficace de garantir le bon fonctionnement de celui-ci. Optimiser votre réseau, mais aussi le protéger.

Notre offre NowSecure vous propose de  

  • Optimiser l’usage de votre connexion internet d’entreprise (contrôle d’application, allocation de bande passante…)  
  • Assurer la sécurisation des échanges d’informations entre vos différents sites (VPN site à site…). 
  • Contrôler les événements qui surviennent sur votre réseau et agir rapidement en cas de problème. 
  • Empêcher les intrusions malveillantes (cryptolocker, malwares, ransomwares…).
     

En plus de cette offre, vous devez avoir une vision claire de votre reprise d’activité et de vos SLA (service level agreement). En d’autres termes, vous fixez avec votre prestataire un temps de reprise minimum pour que l’intervention nécessaire soit effectuée dans les délais impartis.
C’est un enjeu primordial dans le choix de votre prestataire et dans la stratégie de votre entreprise. Un arrêt d’activitémême court, peut être très couteux pour une entreprise.  

 

 

 

Nouveau call-to-action

Engager un alternant pour gérer votre informatique ? Attention danger !

Engager un alternant pour gérer votre informatique ? Attention danger !

 

 

La gestion de votre parc informatique et de votre infrastructure de réseau en entreprise peut être une tâche ardue et coûteuse. En explorant les options disponibles pour gérer votre informatique, vous rencontrerez des offres aux prix très intéressants de la part d’alternants. Ces étudiants travaillent dans la gestion informatique, dans le cadre de leurs études, et cherchent à obtenir davantage d’expérience professionnelle. Certes, ils représentent des coûts de main-d’œuvre bas et soient parfois très compétents. Il est cependant judicieux d’éviter d’engager un alternant pour gérer votre informatique en entreprise.

 

 

Quels sont les dangers liés à l’engagement d’un alternant pour gérer votre informatique ?

 

Bien qu’engager un alternant constitue souvent une solution bénéfique aux deux parties. Mais, le faire dans le domaine de la sécurité informatique peut créer des problèmes et des dangers non négligeables. La gestion de la sécurité de votre service informatique est une tâche délicate. Elle requiert des années d’expérience et une excellente éthique de travail.

Les prestataires sont dotés de l’expérience et des compétences nécessaires pour une bonne mise en place et pour un entretien fiable de votre infrastructure informatique d’entreprise. Évidemment, sont généralement disponibles pour des prix bien plus élevés, et non sans raison. Faire appel à un alternant dans le domaine de la sécurité informatique représente donc un risque conséquent. En effet, leur manque d’expérience et de finesse peut :

  •       Limiter l’optimisation en matière de ressources de votre parc informatique ;
  •       Représenter davantage de temps d’intervention ;
  •       Produire des failles involontaires à travers votre parc informatique.

Ces erreurs pourraient ensuite être exploitées par de nombreuses formes de cyberattaques. Cela inclut les logiciels malveillants tels que les worms et les ransomwares.

 

 

Pourquoi sécuriser votre parc informatique est-il un problème si complexe ?

 

Un alternant inexpérimenté peut potentiellement causer des erreurs qui peuvent ainsi mener à des pertes financières très importantes. Ce qui pourrait mener, dans le pire des scénarios, à la faillite de votre entreprise. C’est pour cela, que vous devez assurer la bonne gestion de vos services informatiques et limiter les problèmes au niveau de la sécurité de votre réseau. Pour cela vous devez préférer engager un expert ou une équipe d’experts en cybersécurité.

Recommander de ne pas faire appel à un alternant pour gérer les fonctionnalités de cybersécurité du parc informatique de votre entreprise, ce n’est pas sans bonne raison. Assurer un bon état de la sécurité et de la protection de votre infrastructure réseau est une tâche complexe. Elle nécessite beaucoup de disponibilité. Cela est dû à la constante évolution des cybermenaces qui tentent d’infiltrer votre infrastructure en cherchant des failles à exploiter.

 

 

À quoi vous exposez-vous avec un parc informatique mal géré ?

 

Vos documents confidentiels, tout comme les données personnelles de vos clients, risquent d’être volés par un tiers malveillant, causant de nombreux délais et problèmes de longue durée qui pourraient même mener votre entreprise dans des situations litigieuses. La gestion de votre réseau informatique nécessite donc un degré de compétence très élevé et un suivi constant de l’évolution des risques et de l’apparition de nouvelles failles.

Une société d’experts en cybersécurité disposera des compétences et du personnel capable de gérer et surveiller votre parc informatique au quotidien. Les spécialistes en cybersécurité pourront aussi vous faire profiter de leur expertise afin d’apporter des améliorations à votre réseau informatique. Elles rendront alors l’accès aux données présentes sur les serveurs de votre entreprise bien plus difficiles.

 

 

Quels sont les avantages de passer par un prestataire pour la gestion de votre réseau ?

 

Il s’occupera d’organiser votre infrastructure de sorte que vos fichiers les plus sensibles soient toujours aussi difficiles d’accès que possible lors d’une intrusion, tout en étant aisément consultables à tout moment pour vous. Ils auront des idées et des solutions innovantes pour lesquelles un alternant n’aurait pas encore l’expérience professionnelle nécessaire.

C’est la raison pour laquelle faire appel à un prestataire externe pour prendre en charge la gestion et la maintenance de votre réseau informatique inclut plusieurs bénéfices non négligeables :

  •       Accéder à une main-d’œuvre qualifiée et expérimentée ;
  •       Réduire les risques d’exposition aux menaces informatiques ;
  •       Assurer la disponibilité continue de votre service informatique.

Ainsi, faire appel à des experts de la sécurité informatique et réseau cumule les avantages face au recrutement d’un alternant. La première solution est plus viable à long terme pour vous, tandis que la seconde est profitable à court terme.

 

Nouveau call-to-action

1m30 pour comprendre l’externalisation et le cloud !

1m30 pour comprendre l’externalisation et le cloud !

Le cloud est une technologie qui s’est principalement développée durant les 10 dernières années. Le cloud, et les procédés d’externalisation de données qu’il permet, est de nos jours un aspect important de la sécurité informatique et du travail collaboratif en entreprise. Pour adopter le cloud au sein de votre entreprise, il faut tout d’abord comprendre ce que c’est, et la façon dont il peut être mis en place facilement. Le cloud est un élément central de la collaboration en entreprise, et il est important que vous compreniez tous les avantages qui sont associés à sa bonne utilisation.

Le cloud, un outil de partage, de communication et de collaboration en ligne

Internet est un outil important pour toute petite ou moyenne entreprise disposant d’un parc informatique. Cependant, le partage de fichiers, à l’aide de méthodes telles que les messages électroniques et les transferts en peer-to-peer, n’est pas toujours la solution idéale. Une plateforme cloud, c’est un serveur en ligne accessible par tous ses utilisateurs à tout moment. Vous pouvez y placer un fichier qui sera ensuite aisément partagé, toujours disponible en ligne et pouvant être mis à jour en temps réel depuis tout ordinateur.

Le travail collaboratif repose grandement sur une bonne utilisation des solutions cloud. Par exemple, intégrer une plateforme telle que la suite professionnelle Slack permet à votre équipe d’organiser des conférences audiovisuelles tout en partageant et d’éditant leurs documents en temps réel, où qu’ils soient. Cette solution concilie interactivité et productivité.

Les autres avantages inhérents au principe du cloud

Un autre avantage du cloud réside dans la centralisation. Un serveur cloud permet d’y organiser et d’y regrouper tous vos fichiers en les gardant accessibles. Cela minimise les risques de pertes de fichiers et vous offre un moyen simple de suivre les progrès d’utilisation de vos collaborateurs. La centralisation facilite aussi la mise en place d’une solution de sauvegarde régulière de vos données informatiques.

Pour utiliser cette centralisation, préférez une plateforme cloud accompagnée d’outils et d’applications conçus pour les groupes de travail en ligne. Avoir tous vos documents prêts à être consultés et édités à tout moment et depuis tout ordinateur est ce qu’il y a de plus pratique. Par exemple, Microsoft Teams met à votre disposition :

  • L’ensemble de la suite Office 365 ;
  • Des outils de conversation et de visioconférences ;
  • Une plateforme de partage cloud.

Pourquoi l’externalisation est-elle un aspect essentiel de votre sécurité informatique ?

Les serveurs cloud sont des appareils situés à l’extérieur de votre parc informatique, c’est-à-dire que leur mise en sécurité est gérée séparément, et souvent par une entité externe. Cette externalisation est un atout majeur en matière de sécurité. En effet, conserver vos données sur une plateforme cloud les protège de toute attaque ou intrusion affectant votre réseau informatique local d’entreprise. L’externalisation vous offre également la possibilité de confier la mise en place d’un système de sauvegarde automatique de vos données à un prestataire.

Le cloud est un outil collaboratif aux propriétés uniques, mais aussi un élément de sécurité important pour toute entreprise n’étant pas dotée d’une forte expertise quant à la protection de ses données informatiques. Sachez qu’un vol ou une perte de vos données, et de celles de vos clients, peut avoir des conséquences financières graves et constituer des sources de litiges importants. L’externalisation vous permet de vous séparer de cette responsabilité et de recevoir une assistance d’experts en cybersécurité.

Le cloud et son externalisation sont à la fois un outil de collaboration et de centralisation de vos données, mais aussi un élément de sécurité indispensable. Facile à mettre en place, et accompagné de nombreux avantages, le cloud est une technologie que vous devriez adopter au plus vite.