Êtes-vous sûr de la qualité de votre informatique ? Aujourd’hui quel que soit votre cœur de métier, votre secteur ou la taille de votre entreprise, un audit informatique peut révéler de nombreuses failles et points d’amélioration. Sécurité, système d’information, infrastructure, ou même applications peuvent être largement en dessous de vos vrais besoins. Pour une meilleure gestion des risques et un contrôle renforcé de votre informatique, faire appel à un auditeur peut être salvateur. Retour sur ce que comprend ce diagnostic de votre informatique.  

 

Définition de l’audit informatique 

 

L’audit informatique est un état des lieux de tout ou partie de votre informatique. Il a pour objectif d’analyser et évaluer les risques ou points d’améliorations. Il peut sonder votre les systèmes d’information, réseaux, applications ou encore la fonction informatique. 
L’audit permet concrètement de cartographier tout ou partie de votre structure informatique et digitale pour faire émerger des recommandations d’évolution selon plusieurs de vos objectifs, moyens ou besoins :  

  • Sécurité 
  • Protection des données 
  • Conformité aux lois 
  • Efficience 
  • Productivité 
  • Budget 

Ce diagnostic mêle donc contrôle technique et conseil apporté par l’expert en charge de l’audit afin de toujours améliorer la productivité d’une entreprise.  

 

Pourquoi faire un audit informatique ?  

 

Parce qu’être conscient de ses atouts et de ses faiblesses est le meilleur moyen prendre les meilleures décisions pour booster votre croissance
Quel que soit l’état de votre informatique, ce dernier peut être amélioré sur de nombreux aspects. Les avantages sont nombreux pour votre entreprise c’est pourquoi il est conseillé de faire un audit informatique.  

 

Avantages de l’audit informatique :  

 

Faire l’audit de votre informatique offre de nombreux avantages :  

  • Mieux connaître l’informatique de votre entreprise 
  • Prendre de meilleures décisions stratégiques  
  • Évaluer les performances de son système d’information et des outils  
  • Définir des bonnes pratiques  
  • Booster la productivité de vos collaborateurs 
  • Mettre en place une maintenance efficace et performante 
  • Mise en conformité et respect du RGPD 

 

 

Les différents types d’audits :  

 

Un audit informatique est donc un état des lieux de tout ou partie de l’informatique d’une société. Il existe donc plusieurs types d’audit. Ils peuvent se mener séparément ou de manière complémentaire.  

 

Audit de sécurité  

 

L’audit de sécurité informatique est un diagnostic qui vous permet de mieux connaitre le niveau de protection de votre système d’information, de votre infrastructure informatique, de votre réseau ou du traitement de vos données. Il garantit la continuité, l’intégrité et la disponibilité de vos moyens informatiques. Son objectif sera de vous protéger des menaces internes ou externes. Votre gestion du risque est mieux contrôlée.  

 

Audit des systèmes d’information 

 

S’il peut s’intéresser aussi à la sécurité, c’est surtout la dimension d’efficience qui est principale dans ce type d’audit. Votre système d’information est au cœur de votre productivité. Il réunit tous vos BU : commerciaux, marketing, production, gestion, RH, administration… Il interroge tant l’efficacité de votre SI qu’application, ses usages et process. Un audit du système d’information est donc le meilleur moyen de l’aligner sur vos objectifs en fonction notamment de vos besoins et budget.   

 

Audit de l’infrastructure 

 

Cet audit est purement matériel. Il va permettre de connaître l’état de santé général de vos serveurs, du réseau, des divers équipements, ou encore de vos postes de travail et parc informatique. Il permet de savoir si des remplacement ou investissement matériel sont nécessaires pour votre organisation. 
 

 

Comment faire un état des lieux informatique ? 

 

L’audit informatique repose sur trois axes indissociables pour mener à bien le diagnostic :  

  • Axe technique : tout ce qui englobe le matériel et leur exploitation technique (matériel, serveurs, réseaux interne et externe, télécom, postes utilisateurs, logiciels et mises à jour, OS, périphériques…). 
  • Axe humain : les personnes qui composent votre entreprise et qui utilisent les outils techniques et informatiques 
  • Axe organisationnel : faisabilité du projet, budget en vigueur.  

Avec ces trois axes bien définis, l’auditeur sera capable de mener à bien l’audit de l’entreprise.  

 

L’interview des collaborateurs pour donner un cadre : usages et process 

 

Pour mener un audit de qualité, il faut définir les besoins de votre entreprise. Cette définition passe par des entretiens avec les collaborateurs. Ainsi, l’auditeur peut comprendre les usages en vigueur autour de votre informatique et les attentes ou besoins de vos collaborateurs. Il faudra mettre ces usages et besoins face à problématiques métiers de votre organisation pour proposer les meilleurs axes d’améliorations possibles. De plus, dans l’éventualité de recommandation de changement après l’audit, c’est une première étape non négligeable pour faire accepter de nouveaux processus et/ou outils à vos collaborateurs à la suite de l’audit.  

 

Analyse et test de l’informatique : outils et logiciels 

 

Évidemment, il est temps de passer à l’axe technique ! Analyse et test de votre informatique sont au programme. D’abord, tout commence par une cartographie de l’existant. Quels sont les outils, logiciels, et comment ils s’articulent entre eux.  Ensuite, une phase de test va permettre de cibler les points d’améliorations existants. 

 

Rédaction d’un rapport d’audit : améliorer l’informatique pour servir l’humain.  

 

L’expert en charge de l’audit rend un rapport sur son travail. Ce document met en avant ce qui fonctionne bien et ce qui doit être amélioré pour supporter les objectifs définis en amont. Le compte rendu détaille les attentes de départ, le contexte, les limites, les faiblesses constatées, leur importance relative et les solutions. Un rapport d’audit doit être clair et didactique. En aucun cas il ne doit être simplement technique. 

 

L’audit informatique, bien plus que de la technique 

 

Impossible de restreindre l’audit au simple diagnostic technique et informatique. Tout est lié dans l’approche de l’auditeur. En effet, avant même de sonder les outils, ce sont vos collaborateurs qui vont intéresser l’expert en charge de l’audit. Interroger les processus et les usages fait partie intégrante d’un diagnostic efficace et permet de mieux définir les améliorations futures.   

L’audit informatique ne dispose d’aucun modèle préétabli. C’est en partant de l’existant autour des trois axes cités plus haut que l’auditeur pourra mener à bien un projet personnalisé pour votre entreprise. 

Conseil et accompagnement : bien choisir son auditeur 

 

Un audit peut tout à fait être mené en interne, c’est vrai. Néanmoins, cette solution se confronte à deux obstacles non négligeables. Le temps et l’objectivité.
Faire un audit nécessite du temps que vos collaborateurs internes n’ont souvent pas suffisamment pour le mener correctement.
Aussi, un regard neutre et nouveau sur votre informatique sera le meilleur moyen d’en voir les axes d’amélioration. Surtout, il obtiendra plus facilement des avis objectifs et ne sera pas liés aux tensions internes qui peuvent subsister entre collaborateurs. Nous persistons, optez pour un expert externe neutre et expert de l’audit informatique pour que ce dernier soit une véritable réussite. Reste encore de choisir le bon auditeur.  

 

Comment choisir le bon prestataire ?  

 

Vous pouvez d’abord vous intéresser à la méthode de l’auditeur. Il est nécessaire de vous assurer que l’auditeur reprendra bien les axes évoqués plus hauts (humains, techniques et organisationnel) dans sa démarche. 
Vous devez aussi vous pencher sur sa notoriété et sa place sur le marché de l’informatique. L’idée est de choisir un prestataire en mesure de réunir de nombreuses compétences techniques et humaines. N’hésitez pas aussi à vous baser sur les avis des sociétés ayant déjà fait appel au service du prestataire que vous avez choisi.