La gestion du risque en informatique consiste à analyser les dangers potentiels qui pèsent sur votre projet informatique afin de pouvoir les prévenir ou les traiter rapidement si besoin. Il s’agit d’envisager tous les risques afin de prendre les mesures nécessaires, améliorer la sécurité générale de l’infrastructure informatique et optimiser le système d’information (planification du projet, choix des prestataires, suppressions de certains équipements ou logiciels…etc).

A quoi sert la gestion du risque en informatique ?

La gestion du risque en informatique suit une méthodologie précise permettant d’évaluer le niveau de sécurité de l’infrastructure.

  • Recenser tous les risques possibles.
  • Evaluer la probabilité d’apparition de ces dangers selon des scénarios vraisemblables.
  • Estimer l’impact des dangers s’ils venaient à apparaître (financiers, juridiques, image de l’entreprise, ralentissement de l’activité, confidentialité des données…)
  • Pour chaque risque défini, envisager une solution adéquate.
  • Evaluer le coût des situations proposées.
  • Comparer l’impact possible des risques et le coût éventuel de la solution selon ces deux rapports : le coût en fonction de la sécurité, le coût en fonction des avantages.
  • Ces rapport permettent de donner une note à chaque risque potentiel et de les classer du plus dangereux au moins dangereux.

La gestion du risque en informatique est aussi bien quantitative que qualitative.

Les principaux éléments à prendre en compte dans la gestion du risque en informatique :

  • L’évolution des technologies.
  • Le manque d’expertise.
  • Les conflits entre utilisateurs.
  • Une mauvaise installation.
  • Les mauvais usages.
  • un budget trop faible
  • Les délais insuffisants.
  • La fuite d’information.
  • La résistances des collaborateurs face aux nouveaux usages prescrit
  • Les failles de sécurité. 

Qui est responsable de la gestion du risque en informatique ?

  • Le responsable de la sécurité informatique
  • Le chef de projet informatique
  • L’ensemble du service IT
  • Les prestataires externes et notamment l’entreprise spécialiste en infogérance 

Les différents services concernés par la gestion du risque en informatique

Prendre en compte les différents risques liés à l’utilisation du système d’information n’est pas la mission du service IT seul. En effet, de nombreux collaborateurs sont concernés par la gestion du risque en informatique et doivent participer activement.

  • Le service informatique ou le prestataire en infogérance
  • Les ressources humaines pour la gestion des données personnelles
  • Le service communication pour informer les clients et collaborateurs en cas d’incident
  • Le service juridique pour mesurer l’impact légal des dysfonctionnements possibles et s’assurer du respect des normes en vigueur
  • Le dirigeant, légalement responsable des données dont dispose l’entreprise.

Gestion du risque en informatique et sécurité.

L’ensemble des entreprises sont concernées par la gestion du risque en informatique, surtout face aux dangers liés à la cybercriminalité. Il faut en moyenne 197 jours pour détecter une intrusion ou un piratage. Dans ces conditions, une stratégie de gestion du risque en informatique est indispensable. Elle permet d’identifier les points faibles du système d’information et d’anticiper les attaques possibles. Il est ainsi possible d’agir plus rapidement en cas de problème.

Assurer une surveillance continue du système informatique avec une solution de monitoring est un bon moyen de détecter rapidement les anomalies et dysfonctionnements et réagir de la façon la plus adaptée. La complexité des systèmes informatiques, comme les infrastructures multi-sites par exemple, rendent obligatoire la mise en oeuvre d’une politique de gestion du risque en informatique. Il est primordial de réaliser un inventaire complet du matériel et des logiciels pour avoir une vue d’ensemble de l’infrastructure et en améliorer la sécurité. Bien connaître son système d’information permet d’identifier plus facilement les failles potentielles.

La sécurité informatique dépend en grande partie de la mise en place et de l’application strictes de protocoles efficaces. La gestion du risque en informatique, l’inventaire continu des outils et des données ainsi que la surveillance assidue de l’infrastructure font partie des bonnes pratiques à adopter. La gestion du risque en informatique ne concerne pas que le seul département IT. Elle dépend de la responsabilité de tous car les conséquences d’un incident ont un impact sur l’ensemble de l’entreprise.