Toute entreprise souhaitant externaliser tout ou un partie de son système d’information devra mettre en place un serveur virtuel. Qu’il s’agisse d’une plateforme pour y héberger votre site internet, gérer vos bases de données ou pour toute application web que vous souhaitez mettre en place, le serveur virtuel d’entreprise est un élément indispensable de votre infrastructure informatique. Il existe différentes notions permettant de comprendre ce qu’est exactement un serveur virtuel, et comment sa mise en place s’effectue pour assurer son bon fonctionnement.

 

Qu’est-ce qu’un serveur ?

Si vous avez déjà été à la recherche d’un serveur, vous avez probablement rencontré les termes « serveur physique » et « serveur virtuel ». Un serveur est tout simplement un ordinateur constamment connecté à Internet, et dont les composants sont tous redondés afin de limiter les pannes bloquantes, et donc les interruptions de services. Le serveur a pour rôles de centraliser, partager et sécuriser les données et applications de l’entreprise. En règle général, celui ci est positionné dans une pièce dédiée et personne ne travail dessus, il est le garant de l’intégrité des données. Choisir une solution de serveur virtuel vous permet de louer un serveur entier, et de bénéficier d’une solution technique adaptée à propos :

  • Des composants ;
  • De l’allocation des ressources ;
  • De la configuration de votre serveur.

 

Un serveur est divisé en plusieurs « partitions », indépendantes les unes des autres, et chacune de ses partitions constitue un serveur virtuel loué par un utilisateur différent. 

 

Quelle est la différence entre un serveur physique et un serveur virtuel ?

Pour les petites et moyennes entreprises, une solution de serveur virtuel leur est bien mieux adaptée. Un serveur virtuel vous permet d’y installer le système d’exploitation de votre choix (très souvent pour des raisons de compatibilité des applicatifs métier) et toutes les applications dont vous avez besoin. Les solutions de serveurs virtuels sont principalement avantageuses par leur prix bien plus abordable, en comparaison aux serveurs physiques, les rendant bien plus accessibles pour les PME n’ayant pas forcément besoin de hautes performances.

En matière de sécurité, vous bénéficierez des mêmes avantages que les locataires d’un serveur dédié. Les frais sont cependant partagés entre tous les locataires de serveurs virtuels sur une même machine. Bien que le serveur virtuel offre moins de possibilités de customisation qu’un serveur dédié, et qu’il vous faudra probablement migrer dans le cas d’une augmentation soudaine du trafic des applications et sites web de votre entreprise, c’est une solution parfaitement adaptée à une PME au budget limité.

 

Quelles sont les compétences requises à la mise en place d’un serveur virtuel ?

La mise en place d’un serveur virtuel peut être un procédé très simple ou assez technique.
Ce besoin de savoir-faire pour son déploiement dépend :

  • De la solution que vous aurez choisie ;
  • Du degré de contrôle à déterminer ;
  • Du niveau de flexibilité en termes d’utilisation et d’accès aux projets et applications.

 

Selon la solution, vous aurez soit accès à un serveur virtuel sur lequel vous aurez un niveau de contrôle absolu, mais sur lequel vous devrez installer et configurer toutes les applications nécessaires. Soit un serveur virtuel avec des outils pré-installés facilitant vos projets. Tout dépend de votre budget et des compétences informatiques des membres de votre entreprise. Pour faire l’acquisition d’un serveur virtuel, vous devrez choisir un des nombreux services disponibles sur le web.

 

Comment choisir sa solution de serveur virtuel ?

En premier lieu, sélectionnez une solution adaptée à vos besoins et à vos compétences. De plus, préférez un service réputé pour son infrastructure de qualité et un bon support client disponible à tout moment. Au cas où vous n’auriez pas les compétences nécessaires pour mettre en place le serveur virtuel par vous-même, n’hésitez pas à faire appel à des experts.  Ils assureront le bon fonctionnement et la sécurité de votre serveur.

Vous pourrez ensuite y héberger les éléments suivants, accessibles 24h/24 et 7j/7 :

  • Votre site internet ;
  • Vos bases de données ;
  • Vos applications web.

 

Un des inconvénients du serveur virtuel demeure la présence de restrictions en matière d’espace de stockage, de trafic et de ressources. Si vous remarquez que votre solution actuelle n’est plus en accord avec vos besoins vous devrez vous organiser pour effectuer une migration vers une solution plus performante. Souvent, cela se fera sans accroc, tant que votre nouvelle solution est offerte par le même service. Dans le cas où vous devriez soudainement gérer un très grand nombre d’utilisateurs et de données, il sera alors judicieux de considérer la migration vers une solution de serveur dédié.