L’utilisation d’un logiciel cracké en entreprise est « répandue » selon la Business Software Alliance. Or cette pratique comporte de nombreux risques, tant sur un plan légal que concernant la sécurité informatique de votre société. Si l’achat de licences logicielles présente un coût important pour les TPE et PME, l’usage d’un logiciel cracké en entreprise peut s’avérer bien plus onéreux et risqué.

Les TPE et PME : numéro un du logiciel cracké en entreprise.

Pour les TPE et PME, la tentation du logiciel cracké est grande. En effet, l’achat de licences logicielles peut s’élever à plusieurs milliers d’euros pour chaque poste de travail. Les logiciels de bureautique (Office), les systèmes d’exploitation et les logiciels créatifs (suite Adobe) sont parmi les logiciels crackés les plus fréquents en entreprise. Les logiciels piratés ou défaillants entraînent une surconsommation des ressources, une augmentation des coûts informatiques ainsi qu’une baisse de la productivité. De plus, l’usage d’un logiciel cracké en entreprise vous prive de tout support technique de l’éditeur en cas de problème. Soyez vigilant.

Logiciel cracké : une menace pour votre entreprise.

Selon Microsoft, un logiciel cracké et téléchargé illégalement a trois fois plus de risques d’être infecté par un malware. De plus, un logiciel cracké ne bénéficie pas des patchs correctifs émis par les éditeurs. Ce qui implique qu’il ne reçoit pas de nouvelles fonctionnalités mais surtout que les failles de sécurité ne sont pas corrigées. Une aubaine pour les cyber-criminels qui peuvent alors exploiter ces failles pour s’attaquer à l’ensemble du système informatique de votre entreprise. Un logiciel cracké en entreprise est la porte ouverte aux intrusions. Utiliser un logiciel piraté c’est exposer votre société aux hacks et aux vols de données.

Logiciel cracké en entreprise : ce que dit la loi.

Nous vous rappelons que l’usage d’un logiciel cracké en entreprise est un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et de 300 000€ de dommages et intérêts. Les éditeurs de logiciels soupçonnant une fraude peuvent exiger un audit du système informatique de l’entreprise ou mandater un huissier pour vérifier que la société est en règle. Bien souvent, le litige est résolu à l’amiable entre les éditeurs et les entreprises, ces dernières se voyant obligées de procéder à l’achat des licences logicielles au prix fort. En tant que chef d’entreprise, votre responsabilité est engagée en cas d’utilisation d’un logiciel cracké en entreprise, et ce même si l’installation dudit logiciel est effectuée par un employé ou, pire, un prestataire informatique peu scrupuleux.

Comment se prémunir contre l’usage de logiciel cracké en entreprise ?

  • Etablissez un contrôle des postes de travail en régulant l’installation de logiciels et applications grâce à des mots de passe.
  • Contrôlez l’usage d’internet en entreprise en empêchant par exemple, le téléchargement ou l’accès à certains sites.
  • Achetez en priorité des machines comportant des logiciels pré-installés.
  • Réalisez un inventaire complet de votre parc informatique pour connaître l’ensemble des licences dont vous disposez.
  • Etablissez une charte informatique pour prévenir vos collaborateurs des dangers liés au logiciel cracké en entreprise.
  • Faites réaliser un audit complet de votre système d’information par un prestataire en infogérance qui saura vous aider dans la gestion de vos licences logicielles.
  • Conservez les preuves d’achat des licences logicielles.

Le logiciel cracké en entreprise n’est pas une fatalité.

  • Vous suspectez l’usage de logiciel piraté dans votre entreprise ?
  • Vous souhaitez vérifier que toutes les licences dont vous disposez sont légales ?
  • Vous avez fait l’acquisition de licences piratées et souhaitez régulariser votre situation (il n’est jamais trop tard)?

Contactez votre prestataire informatique Nowteam pour effectuer un bilan complet de votre parc informatique et optimiser votre SI, notamment en vous accompagnant dans la gestion et la régularisation des licences logicielles.